Petits mais costauds !

Publié le par Sophie

J'aime beaucoup la collection Petite poche chez Thierry Magnier. Ce sont de très courts romans parfaits pour les jeunes lecteurs de primaire ou les plus grands. À travers des textes toujours d'une grande qualité, on aborde des sujets intéressants et variés avec pertinence.

C'est un très chouette travail qui est fait dans cette collection de romans forts qui forgent l'esprit des enfants.

 

 

Le terrible effaceur

Marie-Sabine Roger

Thierry Magnier, 2015

 

Dans un endroit où la vie est tranquille, arrive un jour le terrible effaceur. Il impose sa vision du monde à toute la population et ne laisse pas une once de liberté survivre à son passage.

Gomme, gomme !

Efface, efface !

Quand je passe, le jour trépasse.

Voilà ce qu'il assène à tous. Mais heureusement, si les adultes semblent soumis, une enfant trouvera la force de se rebeller pour s'assurer un avenir meilleur.

Ça ne transparait pas forcément dans mon résumé, mais cette histoire est assez clairement une métaphore du terrorisme. Débarqué quelque part pour imposer ses idées par la violence, oter petit à petit toutes les libertés, provoquer la peur... En lisant ce court texte, j'ai tout de suite penser à ça. Et comme dans ce roman, c'est la lumière, ici initié par une petite fille, qui permettra de ne pas sombrer dans la nuit noire.

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

Jour de colère

Caryl Férey

Thierry Magnier, 2016

 

Adrien avait déjà imaginé ses vacances chez ses grands-parents mais voilà que sa mère bouleverse tous ses plans. Un matin, lui, sa mère et sa petite sœur prennent leurs affaires et partent en voiture chez une amie. Adrien ne comprend pas l'absence de son père mais il se doute que c'est peut-être en lien avec la dispute de la veille.

Un livre qui aborde le thème de la séparation parentale avec ce qu'elle peut avoir de brutale avant que les nouvelles règles s'établissent. Mais ce qu'on peut retenir de cette histoire, c'est que même à chaud, le discours avec les enfants est primordial pour qu'ils comprennent la situation.

 

Pas de problème !

Susie Morgenstern

Thierry Magnier, 2015

 

Theodora s’interroge soudainement sur cette fameuse expression que disent les adultes "Pas de problème !". Des problèmes, elle et sa mère, elles en ont, des gros, des petits, peu importe, Théodora est bien décidée à les prendre un par un pour les résoudre.

Un chouette petit roman plein de vie qui invite à ne pas s'apitoyer sur son sort et accepter les problèmes et surtout leurs solutions !

 

Les invités

Charlotte Moundlic

Thierry Magnier, 2011

 

Quand des gens commencent à s'inviter chez eux, la famille du narrateur ne s'est pas inquiétée. Ils sont très tolérants et ne voit pas pourquoi ils n'accorderaient pas l'hospitalité à ces nouveaux venus. Ils se serrent tous dans la maison, prennent de nouvelles habitudes mais petit à petit les invités se font de plus en plus exigeants...

Ce petit roman est un métaphore de l'esclavage, du colonialisme, et sur toutes ces pratiques qui consistent à arriver chez quelqu'un et à prendre le dessus sur lui, à le mettre sous ses ordres sans respecter sa place d'origine voire juste son humanité.

Retrouvez la lecture commune sur À l'ombre du grand arbre ici.

 

Les monstres de là-bas

Hubert Ben Kemoun

Thierry Magnier, 2016

 

Nelson vit son premier voyage seul et part retrouver sa correspondante à une centaine de kilomètres de chez lui. Le trajet se passe bien et il a hâte de la rencontrer. Mais une fois dans la voiture avec elle et son père, et malgré les beaux yeux de Fubalys, Nelson ne parvient pas à décoller ses yeux de leurs mains : ils ont six doigts !

Je vous laisse imaginer votre réaction si vous vous retrouviez dans une ville où tous les habitants ont six doigts à chaque main. Nelson est mal à l'aise voire terrifié et ça ne s'arrange pas quand la jeune fille se déshabille pour se baigner...

Mais bon, on est tous le monstre de quelqu'un non ?

 

Retrouvez les avis de Pépita et Bouma.

 

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nathalie 15/10/2016 18:30

Je trouve juste dommage qu'ils ne fassent pas des couvertures plus attrayantes... Les enfants ne sont pas du tout attirés... (Dans les bibli où j'ai travaillé en tous cas !)

Sophie 16/10/2016 09:32

C'est vrai que mélangés aux autres livres, ils sont petits et les couvertures sont en effet jolies mais plutôt pour les adultes. En revanche, je fais régulièrement une table de sélection rien que pour eux et là c'est le succès à tous les coups.