Petits Little Urban

Publié le par Sophie

Je les aime bien les albums chez Little Urban, cette récente maison d'édition lancée fin 2015. J'ai un faible tout particulier pour cette collection d'albums carrés pour les petits. Le petit plus pour moi, c'est qu'ils sont en papier (et non en cartonné) et je trouve ça très important de proposer ce type de livres pour apprendre aux tout-petits à les manier et à découvrir une autre texture que le côté plus froid du carton. L'autre petit plus pour les familles, c'est son tout petit prix de même pas 6€ qui ne remet pas en cause la qualité.

Little Urban, j'en avais aussi parlé à la radio ICI.

 

 

Badaboum bim boum

Nicola Grossi

Little Urban, 2016

 

Ours a perdu sa tanière, il cherche, il cherche et badaboum, le voilà qui tombe dans un trou, celui du Renard. Ensemble, ils cherchent la tanière de l'Ours et là, badaboum bim, ils tombent dans un trou...

Pas vraiment d'ours ou de renard dans ce récit en répétition illustré par des formes géométriques : rondes pour les animaux, en trait épais pour le trajet parcouru... À chaque fois, une couleur représentative de l'animal ou du chemin emprunté est dessinée au crayon de couleur. C'est bien rythmé par la structure mais aussi grâce aux onomatopées qui ponctuent l'histoire. Certains mots du texte sont aussi en couleurs (les animaux et les lieux), c'est bien pratique aussi pour les jeunes lecteurs qui peuvent les repérer facilement.

Un album simple et efficace avec une chute qui fait sourire.

 

Une faim de loup, un point, c'est tout

Elisabetta Pica, Chiara Vignocchi et Silvia Borando

Little Urban, 2016

 

Ici, on reprend le personnage si classique, si terrifiant mais si apprécié du grand méchant loup. Et sans grande surprise, il a faim. Il commence par une cerise, une coccinelle, un crabe... mais attention de ne pas manger le repas de trop, grand méchant loup !

On aime la structure répétitive qui aide les petits à se repérer dans le récit, le sujet de la gourmandise, les illustrations simples en noir et rouge sur fond blanc, les onomatopées gloutonesques et la chute, qui même si elle dénote un peu avec le reste nous décroche un sourire sans problème.

 

Qui a volé ma trompe ?

Lorenzo Clerici

Little Urban, 2016

 

Tout commence avec un éléphant qui a perdu sa trompe. Il va ensuite s'imaginer qui aurait pu lui la voler : l'autruche, la girafe, le lion... ? À chaque page, on découvre un animal avec la trompe à la place du nez mais tout ça n'est que supposition et ne résout pas le problème du pachyderme !

Un album que j'ai testé avec des petits/moyens en accueils de classe et qui fonctionne à merveille. À chaque supposition, les enfants s'exclament des oui et des non avant de rire de la chute amusante.

C'est un livre très agréable à lire à voix haute grâce au texte très vivant et à l'humour simple des dessins.

 

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Commenter cet article