Paradiso

Publié le par Sophie

Maurice n'a d'yeux que pour sa voisine qu'il connaît depuis l'enfance, Mona. Mais comment le lui dire ? Son ami Pablo dit que la poésie est la meilleure solution mais comment lui écrire un poème à la hauteur de ses sentiments. Une bonne dose de courage, un peu de hasard, et Maurice pourrait bien trouver l'amour...

 

 

Cet album, je l'ai depuis un bon moment, je l'avais lu il y a quelques mois mais comme j'ai tardé à le chroniquer, il a fallu que je le relise et ce fut avec autant de plaisir. C'est un livre un peu particulier qui s'adresse plus à de jeunes adolescents qu'à des enfants. Il est original, c'est le moins qu'on puisse dire, mais en quoi ?

 

Tout d'abord, le texte de Franck Prévot est écrit à la première personne, celle de Maurice, jusque là rien de spécial. En dehors de cette narration déjà très poétique, on découvre de la poésie moderne, celle de Maurice pour Mona. On découvre des mots de jeunes tantôt écrit à la machine à écrire, tantôt en langage SMS, parfois envoyés par les airs, d'autres fois projetés sur un mur. Tous ces mots d'amour criés en silence, c'est vraiment très beau même si tôt ou tard il faudra passer à la parole !

Dans cet album, il y a aussi les illustrations de Carole Chaix. Là encore dans tout ce mélange, il y a beaucoup de poésie. Au premier regard, on se demande ce que signifie tout ce bazar d'images : du crayon par ci, des textures diverses par là, du noir et blanc à un endroit, des motifs très colorés de l'autre côté. Beaucoup de détails, beaucoup de petits messages, beaucoup de variété. Et pourtant cet ensemble, parfois un peu abstrait contribue largement à la poésie du livre, au mic-mac de l'amour, aux sentiments contradictoire, à la difficulté de dire...

 

Alors voilà, cet album des éditions l'édune il se lit, se relit, s'observe, une fois, deux fois, trois fois... et on y découvre toujours de nouvelles choses. C'est un peu le symbole de pensées amoureuses où tout se mêlent...

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Commenter cet article