La déclaration

Publié le par Judith

La déclaration, l'histoire d'Anna de Gemma Malley est un roman de science-fiction pour adolescents. Il raconte l'histoire d'Anna, une jeune fille dont l'existence est illégale. Dans cette société où les gens vivent éternellement grâce à un traitement médicamenteux, les enfants ne sont plus les bienvenus, à moins de renoncer à ce traitement. Les parents d'Anna ont commis une faute et Anna, Surplus Anna, doit la racheter en travaillant dans un pensionnat. Mais un jour, une rencontre va tout bouleverser. Un nouveau venu à l'orphelinat, Peter, lui assure que ses parents sont vivants et veulent la retrouver...

 

Voilà un roman qui me tendaient les bras depuis longtemps depuis les étagères de ma bibliothèque municipale, j'ai enfin eu l'occasion de m'y plonger, et c'est sans regret ! J'ai dévoré ce récit futuriste qui conformément à mes attentes décrit une société où les scientifiques ont trouvé le moyen de prolonger la vie indéfiniment. Le problème, c'est que la surpopulation a très vite posé problème, à cause de l'épuisement des ressources notamment. J'aime la façon dont l'auteur a vraiment creusé dans cette direction, nous faisant voir cette société apparemment idyllique (respect de la nature, diminution des délits,...) et dévoilant peu à peu ce qui se cache derrière ces apparences...

 

La première partie du livre consacre beaucoup de temps à Anna, son univers, son embrigadement aussi, et comment elle va se rendre compte qu'une autre voie est possible. C'est donc aussi un roman sur l'identité, l'affirmation de soi, la capacité à penser par soi-même, à se construire, en somme à devenir adulte.

Dans la seconde partie il y a un peu plus d'action, les choses s’accélèrent de plus en plus jusqu'à un dénouement qui m'a beaucoup surprise. En tout cas, j'ai hâte de me lancer dans le deuxième tome : La Résistance, l'histoire de Peter.

 

La déclaration, l'histoire d'Anna de Gemma Malley, éditions Naïve, collection Naïveland, 2007, 365 p., 16 euros.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Commenter cet article