Le grand ménage

Publié le par Sophie

Le grand ménage

Emily Gravett

Kaléidoscope, 2016

 

C'est un peu mon rendez-vous de l'année le nouvel album de Emily Gravett. Ceux qui suivent ce blog depuis longtemps savent combien j'adore son style et son humour. Aujourd'hui est donc un grand jour puisque c'est le jour de la sortie de son nouveau livre Le grand ménage.

 

Cette histoire, c'est celle de Benoît, un maniaque de l'ordre et de la propreté. Il ne manque jamais de lisser les corolles des fleurs et de brosser le renard dans le sens du poil. Mais le jour où les feuilles tombent des arbres, il est pris d'une frénésie de ménage et ne peut plus s'arrêter. Feuilles puis arbres, il ne reste bientôt plus rien.

 

 

Emily Gravett n'a pas pour habitude d'être une auteur/illustratrice engagée dans ces livres mais cette fois il semble qu'elle ait souhaité s'intéresser à un sujet toujours plus d'actualité. Car si les raisons ne sont pas les mêmes que pour les hommes qui veulent construire et industrialiser à tout va, le résultat lui est le même. Ce blaireau à force d’empiéter toujours plus sur la nature finit par se retrouver dans une situation compliquée. Ce qui est intéressant, c'est qu'on reprend ici un certain ordre des choses : le blaireau une fois qu'il a retiré les feuilles et les arbres, doit faire face à des inondations (eh oui, plus rien ne retient l'eau) et cela ne convient pas à notre maniaque. Tout s'enchaîne donc jusqu'à la triste constatation...

Dans cet album, l'humour laisse progressivement la place à la désolation mais rassurez-vous le but n'est pas de plomber l'ambiance et tout finira par s'arranger grâce à l'entraide des animaux de la forêt.

On a vu des livres de Emily Gravett avec des illustrations plus loufoques que celui-ci qui reste assez classique même si on reconnaît bien son style, particulièrement dans le regard des personnages. Il y a bien la couverture et la première page percée d'un trou qui donne un effet de profondeur comme si on entrait dans le bois, mais pas de mise en page aussi folle que d'autres fois.

 

Ce n'est peut-être pas le meilleur album de Emily Gravett mais il est sûrement le plus engagé. Et puis, même si la forme est plus classique, l'histoire vaut le coup d’œil et a un beau message à passer.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Commenter cet article

Alice 27/10/2016 15:06

Effectivement, ça change... Mais les illustrations ont l'air toujours top. Je jetterais un oeil ;-)