De l'apparence du lion...

Publié le par Sophie

Aujourd'hui, je vous invite à découvrir une sélection de félins sauvages. Trois albums au style et au message différents mais qui ont pour point commun de parler du regard des autres sur soi et de la fausse importance de l'apparence.

 

Le lion qui avait perdu sa crinière

Malika Halbaoui et Bénédicte Nemo

Cipango, 2015

 

 

Dans ce conte africain, on pourrait dire que l'habit fait le moine. En effet, ce lion qui a perdu sa crinière n'est plus vraiment le roi. Tout le monde le prend pour une lionne et même si on tente de l'aider, on sent bien que l'animal n'a plus tout à fait l'aura d'un roi. Mais si on va chercher dans les expressions connues, on pourrait aussi dire que le lion cherche loin ce qu'il a en fait sous nez... ou presque ! Il parviendra à retrouver sa fonction de roi et sortira de cette épreuve plus fort que jamais grâce aux animaux qui l'ont aidé.

C'est un bel album avec des illustrations en peinture qui cherchent le réalisme des animaux. La couverture est assez intense et on retrouve cette force des émotions dans le regard du lion régulièrement.

Cette histoire à la structure répétitive le rend facilement accessible aux plus jeunes et vaut le coup d'œil.

 

La fosse aux lions

Adèle Tariel et Jérôme Peyrat

Ricochet, 2016

 

 

Dans cet album au grand format, on voit un lion quitter sa savane pour se lancer dans une émission de télé réalité (ce n'est pas dit clairement mais on reconnaît bien le format). Quelques jours enfermés à participer à des jeux idiots (je cite) et c'est la gloire. Léon le lion est connu et reconnu mais rapidement c'est la chute. L'animal ne sait rien faire et le succès est furtif dans ce monde là ! L'humour est présent forcément et les personnages haut en couleurs... tout comme les illustrations dynamiques et colorées !

Une histoire qui plus que de se moquer de cet univers si loin de la réalité met en garde sur ce succès fulgurant qui peut éloigner de ce (et ceux) qui compte vraiment.

 

Un lion très coquet

Valérie Weishar-Giuliani et Lili La Baleine

Maison Eliza, 2016

 

 

Sergio le lion reçoit une invitation de Mia pour un repas le dimanche suivant. Sergio est ravi mais il doit faire quelque chose avec sa crinière. Il va donc passer de coiffeur en coiffeur sans parvenir à ce que l'un d'entre eux comprenne ce qu'il veut vraiment.

J'ai aimé les illustrations de ce livre qui montre ce lion passer par toutes les têtes et le beau papier qui rend l'album très agréable au regard. J'ai, en revanche, moins aimé le fond de l'histoire. C'est un peu trop auto-centré sur le lion et son apparence physique et je suis restée sur ma fin avec ce dénouement qui selon moi n'apporte pas de véritable valeur à l'album.

 

Retrouvez l'avis de Chlop.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nathalie 21/10/2017 14:34

L'histoire du 2ème album me fait penser à un album de Michel Piquemal qui m'avait fait rire : "Télé cot cot réalité".