L'association Encrages à Rennes

Publié le par Sophie

Je tenais à vous parler de l'initiative de l'association Encrages qui a pour but de promouvoir la littérature jeunesse et la lecture auprès de publics défavorisés.

 

Depuis quelques mois, l'association se déploie en France pour proposer des ventes solidaires. D'abord Paris, puis Angoulême, Nantes ou encore Lyon, ont accueilli ces ventes d'illustrations grâce aux illustrateurs qui ont offert des œuvres et à l'énergie des nombreux bénévoles. L'argent récolté grâce à ces actions est reversé à des associations venant en aide aux réfugiés qui vivent dans des conditions plus que difficiles depuis des mois !

 

Si je vous en parle maintenant, c'est parce que c'est à Rennes (donc près de chez moi et j'y serai) que va se dérouler la prochaine vente d'illustrations.


Ce sera le dimanche 12 mars, à l'Hôtel Pasteur de Rennes de 14h à 20h.

 

Je vous joins l'affiche de la journée et le programme proposé car il n'y a pas que la vente. Vous pouvez aussi venir pour faire de belles rencontres et participer aux différents ateliers et spectacles qui vous seront proposés. L'idée est surtout d'être solidaire !

 

Pour voir le programme en grand, cliquez ici.

 

Je profite de cet article pour vous parler de deux petits livres publiés fin 2015 mais toujours autant d'actualité aujourd'hui. Ces deux livres avaient été réalisés par deux collectifs d'éditeurs en soutien aux réfugiés.

 

L'enfant qui voulait boire la mer / Mama mam'ba

Chantal Péninon et Magali Turquin

Bateau de papier, 2015

 

D'un côté un enfant qui découvre cet autre enfant allongé sur une plage, seul. Comme si c'était normal cette solitude à son âge ! Ou sont ses parents ? Que fait-il là ? On se souvient tous de cette photo qui a fait le tour des écrans en montrant cet enfant mort sur la plage. Il y a eu polémique mais l'important c'est peut-être ce qu'elle représentait : une triste réalité...

Dans l'autre histoire au verso, cela pourrait être cet enfant qui parle à sa mère, comme une voix venue de loin. Une voix qui l'invite à y croire encore même si lui n'a pas réussi à atteindre son but.

 

Eux, c'est nous

Daniel Pennac, Jessie Magana, Carole Saturno et Serge Bloch

Les éditeurs jeunesse avec les réfugiés, 2015

 

Daniel Pennac signe là un texte inédit et important. Un texte qui replace les choses et chacun bien à sa place. Car ces gens, ça aurait pu être nous, ça le sera peut-être un jour, qui sait ? C'est un texte qui invite à la solidarité car si le nombre de réfugiés est important, il ne l'ai pas tant face à celui de ceux qui peuvent aider par un peu de générosité, de soutien et de partage.

À la suite de ce texte, ce sont les huit lettres du mots RÉFUGIÉS qui vont servir de base à huit autres textes plus explicatifs sur toutes ces notions qui tournent autour des réfugiés (étranger, frontières, urgence...).

 

 

La page Facebook de l'association Encrages ICI

L'évènement Facebook de la vente rennaise

Publié dans L'extra du lundi

Commenter cet article