Le bout du bout

Publié le par Sophie

Le bout du bout

François David et Henri Galeron

Motus, 2018

 

Les éditions Motus sont connus pour leurs surprenants livres-objets qui donnent à la lecture une nouvelle dimension. Ce livre là est le tout dernier de ce genre et j'ai beaucoup apprécié de le découvrir.

Un livre-objet, par définition, on peut s'attendre à ce qu'il ne "fonctionne" pas comme un livre classique dont on tournerait les pages de droite à gauche. En effet, ici, pour lire il faudra tirer sur chaque "page" pour dérouler le fil de l'histoire jusqu'à plus d'un mètre de long ! Je salue d'ailleurs la conception bien pensée et réalisée grâce à un système d'encoches qui se succèdent.

 

 

Une fois l'expérience de lecture originale découverte, parlons maintenant de ce qui fait, quand même, la qualité d'un livre : le texte. Une réussite là aussi car on comprend bien vite que l'histoire parle de l'expérience de lecture que nous vivons en découvrant Le bout du bout. Le texte raconte avec justesse cette sensation quand on commence à tirer sur la page, doucement d'abord de peur d'abîmer le livre, puis plus sûrement. Ça parle aussi de cette surprise que l'on attend à chaque fois quand on voit cette sorte de mille-pattes qui s'étirent sous nos yeux dévoilant des attributs toujours plus étonnants. Le texte suit donc toute notre lecture jusqu'à la dernière page.

 

 

Et c'est là que la seconde surprise m'est arrivée. Moi qui est pour habitude de "sauter" sur les livres en ne regardant avant que la couverture pour ne pas dévoiler des choses qui m'en diraient trop, je n'avais pas vu qu'au dos de cette histoire Le bout du bout, il y en avait une autre Le bout du bout du bout. Moi qui croyait l'expérience terminée, je pouvais m'y replonger avec plaisir pour découvrir cette fois une amusante histoire sur un animal qui parle trop.

 

Cette fois, la lecture est terminée, mais c'est avec plaisir que je me suis replongée plusieurs fois dans ce livre-objet original et plein d'humour !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article