Les inventrices et leurs inventions

Publié le par Sophie

Les inventrices et leurs inventions

Aitziber Lopez et Luciano Lozano

Les éléphants, 2019

 

Vous connaissez sûrement des noms d'inventeurs mais pour les inventrices c'est moins sûr ! Les femmes sont-elles à ce point moins intelligentes que ces messieurs pour expliquer le peu d'inventions qui leur sont attribuées ? Bien sûr que non, la réponse se trouve tout simplement dans la place que la société leur a réservé pendant des siècles. En effet, au début du XXe siècle, les femmes ne pouvaient pas faire breveter une invention sans être accompagné de leur père, de leur mari ou de leur frère. Heureusement, certaines d'entre elles ont persisté. C'est ainsi que Mary Anderson a pu faire breveter en son nom l'essuie-glace. D'autres femmes ont utilisé des méthodes plus radicales comme Martha Coston qui s'est fait passer pour un homme afin de perfectionner les feux de détresse inventés par son défunt mari.

 

 

Si leur nom sont malheureusement moins connus que ceux des hommes, des femmes sont bien à l'origine d'inventions et pas des moindres : les couches jetables, le kevlar (utilisé notamment pour les gilets pare-balles, la seringue médicale, le canot de sauvetage ou encore le Monopoly...

Ce documentaire revient sur ces inventions de femmes qui ont largement participer à l'évolution technique de différents domaines. Le texte aborde cela avec simplicité pour être facilement accessible et ne manque pas d'une petite note biographique sur chacune. Avec humour, les illustrations accompagnent chaque situation en mettant en scène ces femmes et leurs inventions.

 

Mettre un nom sur toutes ces inventions, et un nom féminin en plus, a le mérite de redonner une place aux femmes dans les domaines scientifiques et techniques alors que les préjugés sexistes ont longtemps voulu les tenir à l'écart, en vain heureusement !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article