Rue des quatre-vents

Publié le par Sophie

Rue des Quatre-vents au fil des migrations

Jessie Magana et Magali Attiogbé

Les éléphants, 2018

 

En suivant l'évolution d'une rue parisienne entre 1890 et 2018, on découvre les flux migratoires qu'elle connait au fil des années.

Au départ, ce sont des personnes d'autres régions mais aussi d'autres pays qui s'installent dans la capitale parisienne. Nous sommes à la fin du 19e siècle, les chevaux tirent les transports, la campagne est proche et on aperçoit une fabrique de chapeaux, une petite épicerie, une librairie, une école avec les garçons d'un côté et les filles de l'autre... L'histoire nous raconte la présence de Marcel, l'Auvergnat, de Marco l'Italien ou encore d'Augustin qui vient de la Creuse. Chacun à son histoire mais tous ont maintenant leur vie ici, dans la rue des Quatre-vents.

 

 

Durant les années qui suivent, tout au long du siècle suivant et cela encore aujourd'hui, on voit donc ces hommes, ces femmes et ces enfants qui arrivent, qui restent ou qui partent. Il y a ceux qui fuit les guerres dans leur pays et ceux qui s'inquiètent de celles qui arrivent en France. Il y a ceux qui sont français parce que leur terre d'origine a été colonisé et qui pourtant ne sont pas toujours accueillis comme tels. Il y a ceux qui devront se battre pour s'intégrer et ceux qui accueilleront avec plaisir.

Dans la rue des Quatre-vents, on ne voit pas que les gens qui passent, on voit aussi les traces qu'ils laissent, l'évolution inéluctable des métiers, des lieux, des transports... En quelques phrases et en une double page illustrée, on suit donc toutes ces changements. On traverse le siècle, on voit cette librairie et ce café qui changent mais reste là au fil du temps, l'école qui sépare les garçons et les filles avant de les réunir, les immeubles qui se rénovent et se construisent. On voit les publicités qui évoluent avec leur temps, les artistes qui défilent, l'arrivée du périphérique et du métro, la cordonnerie qui disparait et pour laisser place à une MJC.

 

 

Ce livre fourmille d'information et cela bien au-delà du texte. Passer de page en page, c'est observer chaque détail, chaque changement et forcément une lecture ne suffit pas ! C'est un livre qui montre la richesse culturelle de la France, celle que l'on doit à tous ces gens qui s'y installent chaque année et qui méritent d'être accueillis dignement pour un jour, eux aussi, laissez une petite trace de leur vie dans ce pays.

 

Retrouvez l'avis de Chlop.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article