De grands livres pour des petites poches

Publié le par Sophie

De temps en temps, je prends plaisir à me plonger quelques minutes dans un roman de la collection Petite poche. Des textes courts d'une grande qualité, une mise en page aérée qui mettra les jeunes lecteurs en confiance, des thèmes forts et pertinents, c'est une collection que je recommande souvent pour petits et grands.

 

Rouge

Mathieu Pierloot

Thierry Magnier, 2017

 

 

Seymour est différent de ses congénères : il n'aime pas la viande et l'odeur du sang quand sa mère revient de la chasse. Il décide donc de partir et s'installe dans une petite maison en compagnie d'objets qui parlent. L'arrivée d'une petite fille toute de rouge vêtue va bousculer son quotidien.

Sur fond de contes entre le Petit Chaperon Rouge et la Belle et la Bête, c'est une belle histoire de confiance et de complicité qui se raconte. Si la relation entre le loup, jamais clairement présenté comme tel, et la jeune fille n'est pas faite de mots mais d'attentions du quotidien, on perçoit ce lien qui se créé entre eux et qui restera gravé à jamais.

C'est une belle histoire, mystérieuse qui place les émotions au cœur du texte.

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

Joyeuses Pâques et bon Noël !

Hubert Ben Kemoun

Thierry Magnier, 2017

 

 

Barnabé va passer quelques jours chez sa grand-mère qu'il n'a pas vu depuis 5 ans. Le calvaire ! Elle vit en pleine campagne dans une maison perdue où il n'y a rien à faire. Mais c'est sans compter sur la motivation de sa mamie pour rattraper le temps perdu !

Elle est touchante cette histoire, surtout quand la grand-mère explique ses surprenants agissements dans une lettre à la fin du livre. Ce récit invite chacun à profiter de ses proches, à ne pas attendre une occasion pour passer de bons moments et se concocter de doux souvenirs.

 

Un week-end sur deux

Corinne Dreyfuss

Thierry Magnier, 2017

 

 

Arthur est le petit dernier d'une famille recomposé et par conséquent fils unique d'une famille nombreuse ! Son père a trois autres enfants qui vivent principalement avec leur maman et qu'il ne peut donc voir qu'un week-end sur deux et une partie des vacances. Leur départ en avion est à chaque fois une déchirure et lui ne rêve que d'une famille où il n'y ait plus à compter les jours avant qu'elle soit à nouveau entière.

L'approche de ce roman est originale. Souvent, on parle de l'enfant qui navigue entre ses parents. Là, il s'agit de celui qui reste et qui voit ses frères et sœurs faire des allers-retours. Ce texte est beau, bien écrit et montre bien le yoyo sentimental que vit Arthur entre la joie de retrouver sa famille au complet et la tristesse de la voir se décomposer aussi souvent. Ces enfants, on les voit peu dans les histoires et celle-ci évoque cela avec émotion et pertinence.

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

Ma mère s'écrit avec une petite étoile

Kochka

Thierry Magnier, 2019

 

 

Très tôt, encore enfant, la mère de la narratrice a su qu'elle aurait un bébé un jour. C'est cet enfant, encore loin d'exister, qui l'a poussée tout au long de sa vie pour qu'un jour il puisse avoir ce qu'elle n'avait jamais eu : une éducation, un métier, une vie meilleure ailleurs. C'est ainsi qu'à 17 ans, elle part sur un bateau pour traverser la Méditerranée et commencer une nouvelle vie.

Il est fort ce texte raconté par une petite fille qui déroule le parcours de sa maman. Le titre vient tout simplement du fait que cette maman, ne sachant ni lire ni écrire, signe d'une petite étoile les cahiers d'école de sa fille. C'est un beau texte sur l'immigration qui montre bien que ce choix est porteur d'un grand espoir, pas seulement pour la personne qui entreprend ce dur chemin, mais aussi pour les enfants qu'elle aura.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article