Un mois à l'ouest

Publié le par Sophie

Un mois à l'ouest

Claudine Desmarteau

Thierry Magnier, 2018

 

Fred vient d'arriver au Canada pour passer un mois avec sa petite amie. Mais les choses ne vont pas se dérouler comme prévues car celle-ci le quitte. Fred étant un peu fauché, il ne peut pas se payer de retour anticipé et n'a nulle part où dormir ! Voilà un mois qui s'annonce long et compliqué !

 

 

En vue d'un futur voyage à Montréal, j'ai l’œil sur les romans qui s'y passe et cette lecture était aussi l'occasion de découvrir la plume de Claudine Desmarteau. Ça y est, après avoir butté sur la première phrase, je sais lire l'accent québécois.

Çô, c't'un problém qu'bôcoup de coupl' connaissent, tsu m'dirô...
Tsé, Fred... Pôssé quék'z'années, l'dzésir fout l'caimp...
Tsu veux-tsu une aut' ?

Rassurez, Fred, notre narrateur étant un français de Strasbourg, il n'y a qu'au cours des dialogues qu'on se découvre cet accent en pensée (ou à voix haute parce que c'est quand même tentant d'essayer).

 

Cette histoire raconte donc le séjour de Fred, jeune homme fraîchement largué par sa copine (son ex donc) alors qu'il venait de traverser l'Atlantique pour passer quelques semaines avec elle. Autant vous dire que ce voyage vire très vite au cauchemar surtout qu'il n'a pas d'argent pour vraiment en profiter. Le récit alterne entre ce séjour et des évènements passés : ses retrouvailles et sa rupture avec son ex mais aussi d'autres plus anciens qui, on le sent bien, ont laissé des traces. Forcément, un mois d'errance, ça fait réfléchir sur son existence.

De rencontres en rencontres (des bonnes comme des mauvaises), on en découvre à chaque fois un peu plus sur ce personnage. On s'y attache forcément en bon confident de ses galères et on voit que sortir de sa zone de confort ça fait sacrément tout remettre en cause, surtout si on ne l'a pas choisi.

 

C'est un roman qui se lit bien (même les passages en accent québécois) avec des chapitres courts qui s'enchaînent bien. Quelques photos en noir et blanc, prises par Fred, sont glissées dans le roman. Son voyage n'étant pas très touristique, ne vous attendez pas à des incontournables mais plutôt à quelques lieux marquants et tout de même quelques beaux paysages naturels. J'ai aimé la construction du récit avec les flash-back qui nous tiennent en haleine notamment sur sa rupture et sa famille. C'est d'ailleurs cela qui donne principalement le rythme de l'histoire avec aussi les quelques aventures un peu plus folles qu'il vivra durant ce mois.

 

Un roman prenant qui me donne envie de découvrir d'autres histoires de Claudine Desmarteau.

 

Retrouvez l'avis de Céline.