Grandir

Publié le par Sophie

Grandir

Laëtitia Bourget et Emmanuelle Houdart

Les grandes personnes, 2019

 

À travers un texte simple qui retrace avec poésie toutes les étapes de la vie, on voit défiler dans cet album l'évolution de la naissance à la mort. La couverture montre déjà une partie de cela avec un bandeau vertical qui cache la moitié du visage d'une femme âgée par un visage plus jeune.

 

 

Il n'y a pas de véritable chronologie dans le déroulement de l'album. On part de la naissance :

D'abord, je n'étais pas là
et puis j'étais là, mais alors juste moi
enfin je me suis équipée, un peu...

Puis on va passer par des éléments qui peuvent être représentatifs d'un âge : l'enfant est fine comme une brindille, elle apprenait vite... Ou encore par des oppositions qui confrontent deux périodes de la vie :

j'étais très souple, quasi contorsionniste
puis beaucoup moins

 

 

On va ainsi d'un moment à un autre de la vie et ces changements passent aussi par l'illustration. Emmanuelle Houdart a un style très reconnaissable. Sombre parfois, on y trouve une grande part de nature et il sait représenter toutes les sensibilités. Tout devient beau sous la main de Emmanuelle Houdart ! Chaque image est fouillée de façon impressionnante et chaque détail à sa place. C'est ainsi qu'elle illustre ces petits morceaux de vie, ces parcelles de phrases, cette multitude d'émotions. La chevelure changeante, le look, les rides qui parsèment le visage, c'est avec ces détails qu'elle montre les va-et-vient de cette fille/femme dans la vie.

 

 

Tout cela pour dire que peu importe le parcours, il y a toujours un début et une fin. Tout commence dans la chaleur d'un ventre avant de finir dans la douceur du cœur de ceux qui suivront. L'important est surtout d'aimer et de vivre entre ces deux instants.

 

Retrouvez l'avis de Pépita.