L'été et l'ennui

Publié le par Audrey

Un nouveau regard arrive sur le blog : Audrey ! Audrey est une amie avec qui nous avions envie de partager autour de la littérature jeunesse. Notre idée : on choisit un thème ensemble, on réfléchit à des livres sur le sujet, on en choisit cinq et elle vous en parle avec ses jolis mots. Voilà comment les samedis de sélection reprennent un nouveau souffle avec sa participation une fois par mois. J'espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à la lire et vous pourrez même poursuivre sur son compte Instagram autour des livres et de la parentalité :

Les mots dans le plat

Pour ce premier samedi de sélection, Audrey vous parle de l'été. Celui où on reste chez soi ou dans ses rêves. Celui où l'on s'ennuie. Celui qui ne manque pas de beaux souvenirs pour autant.

Sophie

 

Bulle d’été

Florian Pigé

HongFei, 2019

 

 

C’est l’été en pente douce, le temps qui s’étire dans la torpeur du soleil d’été. La solitude tranquille. Les amis des vacances, ceux que l’on découvre, que l’on apprend à connaitre. Les retrouvailles et les nouvelles rencontres, prometteuses… Ne rien faire, contempler, s’ennuyer un peu pour imaginer plus fort. Reposer le corps et l’esprit pour repartir de plus belle.

C’est l’éloge du temps sur pause. La bulle que l’on se créée, qui apaise ceux qui veulent bien s’y inviter.

Les illustrations sans texte invitent à s’arrêter, à ralentir pour entrer dans l’ambiance intime de ce petit garçon seul chez lui pendant les vacances. Les dessins sur le sol, la compagnie des chats qu’il nourrit, cet oiseau et cette souris qui lui tiennent compagnie tout au long de la journée… Le bonheur, c’est parfois simple comme d’enfiler une cape et d’enfourcher un vélo.

Et puis la fin des vacances,  et la boule dans la gorge. La rentrée et ses nouveaux défis, et ses nouvelles promesses.

Un album très lumineux, frais, qui fait du bien, qui invite à freiner la course du quotidien, à porter toute son attention sur les petites choses de la vie, comme elles viennent, à les cueillir pour le plaisir de les vivre, tout simplement.

 

L'avis de Sophie

 

Barnabé part au bout du monde

Gilles Bizouerne et Béatrice Rodriguez

Didier jeunesse, 2019

 

 

Barnabé est un blaireau qui aime sa maison, mais qui, un jour, décide de partir en voyage, pour aller « au bout du monde ». Sur sa route, il rencontre Constance, la tortue, et Claire, la petite taupe, qui décident à leur tour, de poursuivre l’aventure à ses côtés.

Le parcours sera semé d’embûches, mais à trois, on s’aide, on est plus imaginatifs, on met ses forces au service du groupe. « À petits pas, sur le chemin, les trois compagnons marchent un peu, marchent encore, marchent plus loin. »

Un fossé et un gros caillou plus tard, l’objectif est atteint : ils sont arrivés au bout du monde, tous les trois. Il semblerait même que d’autres habitants de la forêt aient décidé de les accompagner dans leur périple…

Un album pour donner le goût de l’aventure aux tout-petits, et les laisser rêver… au fond du jardin.

 

Émile fait l’aventure

Vincent Cuvellier et Ronan Badel

Gallimard Jeunesse, 2016

 

 

Aujourd’hui, il pleut. Dans le secret de sa chambre, Émile « fait l’aventure ». Il remplit un sac à dos avec tout ce qui est utile « quand on part très très loin et qu’on traverse des épreuves » : son pingouin doudou, ses cartes de magie, sa loupe… Sa maman lui rappelle qu’un pique-nique est moins drôle sous la pluie, mais Émile désespère de voir sa maman refuser de comprendre : il ne prépare pas un pique-nique, il PART EN AVENTURE. Mais s’il pleut, il va quand même peut-être prendre une casquette. Et puis, la mousse au chocolat de ce midi lui donne beaucoup trop envie, et « un aventurier ne part jamais le ventre vide. » Il partira après.

Très drôle petit album sur l’aventure à hauteur d’enfant !

 

D'autres histoires de Émile par Sophie

 

Un grand jour de rien

Béatrice Alemagna

Albin Michel Jeunesse, 2016

 

 

« Arrête avec ce jeu ! Tu vas de nouveau passer ta journée à ne rien faire ? Oui, voilà. Je ne voulais rien faire. Rien, sauf tuer mes Martiens. » C’est l’histoire d’un garçon qui traverse un deuil, dont l’horizon s’arrête à son jeu et à son canapé. C’est l’histoire d’un garçon qui, un jour de pluie, va, malgré lui, réveiller ses sens, redécouvrir la nature dans toutes ses subtilités, la vie en tout petit qui continue autour de lui. Les parfums le replongent avec délice dans ses souvenirs d’enfant, les bruits le tirent de sa torpeur et l’amènent à s’émerveiller, quand il lève la tête, regarde sous ses pieds, saute dans les flaques, et parle aux oiseaux.

C’est l’émouvante histoire d’un garçon qui, un jour comme les autres, en reprenant vie au dehors, finit par renaître au-dedans. 

 

Tu t’ennuies Minimoni ?

Rocio Bonilla

Père Fouettard, 2019

 

 

« Le dimanche… il n’y a RIEN à faire. » Monica alias Minimoni se demande ce qu’elle pourrait bien faire pour ne plus s’ennuyer. Pour ne pas tourner en rond, elle décide d’aller poser la question à la souris qui vit derrière la porte rouge. Mais comme elle ne sait pas quoi lui répondre, celle-ci lui conseille d’aller rendre visite au lapin. Son voyage imaginaire va l’emmener sur la banquise et sous les mers, autour de la Terre et même au-delà ! Au cours de cette aventure hors du commun, elle devra faire preuve d’ingéniosité et de créativité avec ce qu’elle a sous la main... S’ennuyer, c’est ouvrir le champ des possibles, c’est se donner la chance de vivre la plus folle des aventures. Vive les dimanches après-midi !

 

Une autre histoire de Minimoni par Sophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ver de livre 11/07/2020 08:11

Merci pour cette citation pleine de fraîcheur. J'aime beaucoup le titre "Bulle d'été"

Sophie 15/07/2020 21:29

C'est un très joli album sur le pouvoir de l'imaginaire contre (grâce à) l'ennui.