La loi du plus fort

Publié le par Sophie

La loi du plus fort

Luc Blanvillain

Casterman, 2019

 

Quand Martin, son grand-frère, perd son travail, Léna a envie de l'aider. Le hasard de sa rencontre avec Zoé va leur offrir l'occasion à tous les trois de partir quelques temps se reposer dans le chalet de l'oncle décédé de cette dernière. Le courant passe bien entre Zoé et Martin mais rapidement Léna a un mauvais pressentiment et ne se sent pas totalement en sécurité dans cet endroit...

 

 

J'ai beaucoup aimé le style de Luc Blanvillain dans ce roman et en particulier le personnage de Léna. Nous sommes dans un thriller où l'ambiance met du temps à s'installer et la tension tient pendant un moment aux sentiments de Léna. Souvent, elle est parcourue d'idées noires et imagine le pire (notamment face à la situation de son frère à la limite de la dépression). Ce sont ses émotions qui orientent le roman vers le thriller. Sommes-nous dans un récit sur l'histoire de trois ados en recherche d'eux-mêmes où y a-t-il autre chose de sous-jacent (la couverture oriente un peu la réponse) ? Plus tard, les faits vont dans son sens et la pression monte. J'ai trouvé ça intéressant d'avoir ce doute sur la nature du récit qui dépend de la vision d'un personnage.

La place du hasard est très bien menée dans cette histoire... tellement qu'il n'y en a pas, de hasard. Tout s'enchaine sous notre regard impuissant jusqu'à ce qu'enfin le fil se dénoue sous nos yeux. Quelques non-dits par ici, quelques évènements étranges par là et la recette prend parfaitement !

 

Ce roman, je l'ai donc apprécié pour la personnalité des personnages et l'ambiance constamment tendue mais de différentes façons. Il devrait donc plaire aux amateurs de thriller et garantir quelques frissons.

 

Retrouvez l'avis de Céline.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article