Le test

Publié le par Sophie

Le test

Sophie Adriansen

Magnard, 2019

 

Quand je les rouvrirai, mes yeux liront mon destin. Dans moins de trois minutes, il s'affichera à la verticale. Une barre, et la ligne droite d'un avenir plein de promesses. Deux barres, une double barrière qui se dresse, et une brusque bifurcation vers la gauche dans un crissement de pneus. Pourquoi la gauche ? C'est ce qu’on dit quand ça ne va pas. Gauche, par opposition à droite.
Enceinte, pas enceinte.

 

 

C'est sur ce paragraphe que commence ce roman. Tout de suite, on comprend donc à quel choix va être confronter Madeleine. Un choix, car oui, elle est enceinte et va devoir décider si elle veut vivre avec ce nouvel avenir ou poursuivre, changée à jamais, celui qu'elle avait entamé. À qui se confier ? Sûrement pas à ses parents si souvent absents, trop occupés à gérer leur grand hôtel. À Jade, sa meilleure amie, toujours enjouée devant un bébé ? À Ulysse, son amoureux ? Mais comment va-t-il réagir ? Pas de doute, il sera là pour elle, pour eux.

La grossesse indésirée est abordée dans plusieurs romans pour adolescents sous divers angles. Ici, Sophie Adriansen choisit de montrer cette période de quelques semaines qui va permettre à Madeleine de faire son choix. Celle où l'interruption volontaire de grossesse est encore une option. Un autre sujet sera ensuite abordé mais là, je vous laisse le découvrir par vous même.

Pendant ces quelques jours, Madeleine va faire le tri dans sa vie. Elle va voir se révéler les véritables natures de chacun et devra faire face à une grande solitude. Mais Madeleine veut une chose par dessus tout, faire son choix, celui qu'elle prendra en son âme et conscience et avec lequel elle vivra toute sa vie. Il faut alors prendre de la distance sur les avis de chacun, sur les silences, sur l'aveuglement. Choisir ne veut pas dire que c'est facile.

Pour ce qui est de la forme, ici, on alterne entre le présent de Madeleine et le passé qui l'a conduite à ce moment. Sa rencontre avec Ulysse, les débuts de leur histoire principalement. Mais comme souvent dans les romans sur ce sujet, la place du petit ami n'est franchement pas valorisée et c'est un peu dommage de ne pas montrer une autre image du garçon en cause, un autre accompagnement face à cette expérience déjà si personnelle.

 

Ce roman est bien mené, intelligent et développe ce sujet avec pertinence. Se concentrer sur ce moment du choix est intéressant et il montre la difficulté de se retrouver seule avec ce choix, car quelque soit l'entourage, c'est à la femme qu'il revient et c'est elle qui vivra les conséquences dans son corps.

 

Retrouvez l'avis de Céline.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article