Le magicien d'Os

Publié le par Sophie

Le magicien d'Os

Éric Sanvoisin et Gilles Francescano

Balivernes, 2019

 

Le mariage de la Princesse Rune et du Prince Lunn vient tout juste d'être célébré qu'un évènement le fait tourner au cauchemar. Une balle perdue venant d'un pays lointain transperce le cœur du jeune prince laissant sa femme folle de douleur. Elle se refuse à quitter le chevet de son défunt époux jusqu'à ce qu'un astrologue lui offre une lueur d'espoir. Quelque part, dans un sombre manoir, le magicien d'Os pourrait ressusciter Lunn ! Mais à quel prix pour Rune ?

 

 

Je n'avais pas encore ouvert ce livre que déjà, j'étais séduite par l'objet. Un livre relié avec une couverture blanche dont le O perforé du titre laisse apercevoir une tête de mort, des pages à la tranche noire et un signet rouge qui dépasse, ce bel objet était déjà largement prometteur ! L'histoire confirma cette première impression.

 

 

Ce conte fantastique nous plonge dans une histoire d'amour impossible. D'abord le prince meurt laissant la princesse pleine de désespoir. Puis quand une solution se profile, la contrepartie les sépare à nouveau. Entre eux, le magicien d'Os, un personnage sombre et solitaire qui n'est pas sans rappeler un mélange de Barbe bleue et de la Bête. J'ai beaucoup aimé ce personnage complexe que l'on a du mal à cerner, touchant par moments, cruel par d'autres. Il est à la recherche du véritable amour et dit pourtant de lui qu'il ne peut être aimé. Mais sa volonté n'a pas de limite et il est prêt à tout pour atteindre son but quitte à voler l'amour.

Je me suis totalement plongée dans cette histoire qui brouille la frontière entre le bien et le mal, l'amour et la haine. Comme dans Roméo et Juliette, que l'on croise d'ailleurs dans ces pages, on voit toute l’ambiguïté d'une histoire d'amour pouvant conduire au pire comme au meilleur.

 

Ce conte fût une excellente surprise pour moi avec ce qu'il faut d'amour et de haine, d'envies et de regrets, de bonheur et de malédiction.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article