Docteur Hope

Publié le par Sophie

Docteur Hope

Sylvaine Jaoui

Albin Michel jeunesse, 2019

 

Tout commence sur un plateau de télé où Lili et Mouss s'apprêtent à faire leur entrée pour un interview et l'interprétation d'une chanson. Gros stress pour les deux ados puis... flash-back. On retourne à l'hôpital quelques mois plus tôt : c'est là que Lili rencontre Mouss. Ils sont tous les deux en traitement contre la leucémie et malgré l'absence de cheveux, les médicaments qui font vomir, la mort qui plane, ils ont la chance d'être dans le service du Docteur Hope. Ce médecin au nom plein d'espoir est d'un optimisme et d'une énergie débordante. Ce roman raconte comment deux ados passionnés de musique vont basculer du côté du rêve.

 

 

On a beau être avec des ados atteints d'une maladie grave, cette histoire est résolument positive. Le Docteur Hope qui titre ce roman n'est pas le personnage principal mais c'est lui qui donne le ton, qui fait sourire et cela dès le matin quand il entonne sa traditionnelle chanson. D'ailleurs, sur son badge, ce n'est pas l'hématologie sa spécialité mais la musique et la rigolade. L'héroïne, c'est donc Lili, une jeune fille de 15 ans en plein traitement contre la leucémie. Elle alterne les semaines à l'hôpital et celles chez elle. Elle a un coup de cœur pour Mouss et le jour où elle se décide à ne plus bafouiller devant lui, ils se découvrent une passion pour la musique qui va progressivement les mener sur le plateau de télé du premier chapitre.

La maladie est la trame de trame de fond de ce roman mais c'est la musique qui est au premier plan. Comme dans une chanson, les émotions s'enchainent plus intenses les unes que les autres. Chaque personnage à sa place, son petit rôle à jouer, sa personnalité.

 

L'autrice, Sylvaine Jaoui, est très investie dans le milieu hospitalier et ce n'est pas un hasard si une partie des bénéfices de livre est reversé à l'association Le rire médecin qui fait intervenir des clowns dans les hôpitaux. D'ailleurs, de clown, il y en a un excellent dans cette histoire : le Docteur Pompon, un clown-chat. Quand Etty est dans son personnage, elle s'exprime en miaulant et en imitant le chat. On est surpris au début comme certains patients puis on l'apprivoise et on découvre vite les bienfaits de sa présence pour les patients.

 

Ce roman est frais, plein d'espoir, d'optimisme et de notes de musique. Il se lit facilement et avec plaisir grâce à un style qui alterne entre les dialogues et une correspondance. Et en plus, il nous fait découvrir l'importance des clowns en milieu hospitalier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article