Au fil des mots...

Publié le par Audrey

Cette nouvelle sélection de Audrey de la page Instagram Les mots dans le plat fait suite à notre sélection de décembre sur la couture ICI. Tout était partie de l'envie de trouver des histoires sur le fil et c'est sur ce sujet que nous revenons avec cette sélection qui le présente comme une métaphore du lien qui unit tous nos personnages. Belle découverte à tous et n'hésitez pas à nous laisser votre avis sur ces livres en commentaires ou à nous dire lesquels vous font envie !

 

Sophie

 

Le ruban

Adrien Parlange

Albin Michel Jeunesse, 2016

 

 

Voici un imagier pour le moins original ! Le ruban, un fil jaune placé sous le livre à la façon d’un signet à l’envers à la pliure du livre, est bien le « fil rouge » de ce petit cartonné. Il fait partie intégrante de l’illustration et, à chaque page, prolonge l’image d’Adrien Parlange pour former le fil du ballon qui s’envole, la barre du funambule, le barreau cassé de la cellule de prison, ou la corde de la balançoire qui cède, le spaghetti dans l’assiette, la langue du serpent ou le serpent lui-même, etc.

Les images se veulent symboliques, évocatrices, pour laisser le lecteur interpréter et faire le lien entre ce qu’il voit et ce qu’il lit dans les « mots-concepts » qui les accompagnent : défaite, victoire, risque, évasion…

Un très bel objet pour les petits et les moins petits aussi, pour se laisser surprendre, s’émerveiller et réfléchir.

 

L'avis de Sophie

 

Tous emmitouflés

Marie-Noëlle Horvath

La Joie de Lire, 2020

 

 

Encore un imagier original pour les petits, entièrement brodé ! Sur chaque page, des dessins d’animaux au feutre noir réalisés sur une toile de tissu beige : un chien, une girafe, un chat, un serpent, des crabes, un dromadaire, des pingouins, un singe, des hirondelles, un hippopotame, un chien, un renne.

En couverture, un mouton tout brodé de fil rouge représentant la laine. Un fil s’échappe, il suffit de tourner la page pour tirer symboliquement dessus et se mettre à tricoter un manteau pour le chien, une écharpe pour la girafe, une grande chaussette pour le serpent, des gants au crabe, un bonnet pour la bosse du dromadaire, des nœuds papillon pour les manchots… Sans interruption, le fil court de page en page pour aller réchauffer les mammifères, reptiles et autres oiseaux. Tout le monde a le droit à sa petite laine, les animaux des pays froids bien sûr, mais les animaux des pays chauds aussi ! Non mais ! Il soutiendra aussi les hirondelles à la manière d’un fil électrique fabriquera un petit bavoir au chien, et s’enroulera en une pelote pour amuser le chat.

La dernière page nous amène (ramène?) à un mouton (devenu) tout nu, serait-ce notre mouton de la couverture ? Peut-être bien que c’est lui qui à force de tant de générosité, aura froid cet hiver !

Très jolie réalisation de Marie-Noëlle Horvath, illustratrice et designer textile qui aime dessiner les animaux et les fleurs pour célébrer le fil matière première qui fait le lien aussi entre les mondes, les espèces et les générations !

N’hésitez pas à aller jeter un œil sur son compte Instagram, vous pourrez notamment assister aux coulisses de la réalisation de ce livre réalisé sur du tissu, c’est assez magique et c'est ICI.

 

 

Le fil

Philippe Jalbert

Gautier Languereau, 2020

 

 

Un conte randonnée aux allures un peu vintage qui raconte une drôle d’histoire qui met en scène un fil, et au bout du fil, un trésor qu’une dame veut à tout prix découvrir.

Un chat, un cochon, un ours, un géant vont lui venir en aide et unir leurs forces pour tirer ensemble sur le fil et comprendre ce qui se cache au bout. « Oh hisse ! Oh hisse ! »

C’est un petit oiseau qui trouvera la solution et dévoilera la chute, pour le moins inattendue !

Comme nous met en garde le fameux petit trésor, il ne faut jamais tirer sur les fils qui dépassent !

 

L'avis de Sophie

 

Sur mon fil

Séverine Vidal et Louis Thomas

Milan jeunesse, 2017

 

 

« C’est court, une minute, pour dire (qu’on s’aime) avec le regard. (…) C’est court, une minute, pour retenir toute sa maman. »

Cet album, c’est l’histoire d’une petite fille funambule qui vit l’aventure de la garde alternée, et la raconte à hauteur d’enfant, avec ses hauts et ses bas.

Elle a décidé de tirer un fil entre ses deux vies, entre ses deux maisons, celle de son papa et celle de sa maman, qui sont séparés. C’est un moyen pour cette petite fille de vivre un peu plus facilement la séparation, la journée du samedi, ce moment « sur le fil », celui où elle lâche la main de sa maman pour prendre celle de son papa, celui où elle lâche la main de son papa pour prendre celle de sa maman.

Parce qu’un enfant est un fil entre ses parents pour toute la vie, elle se donne pour mission de défaire les nœuds, de donner du lest, d’apaiser leurs colères, leurs rancœurs. Elle rêve qu’un jour, ils se remettent à sourire en même temps. En attendant, elle essaie à sa façon de maintenir la relation familiale, de reformer symboliquement le trio de ses premières années.

Dans son histoire, on trouve aussi les fils symboliques : l’écharpe de sa maman qu’elle tire jusqu’à elle pour la retenir un peu quand elle va repartir dans l’autre direction, ou son sac à dos, qu’elle remplit et qu’elle vide chaque week-end, celui qui transporte son livre, ses doudous, sa robe préférée, sa veilleuse… ses repères si précieux dans sa vie faite de changements.

Elle raconte aussi combien, au-delà de ce moment difficile des au revoir, elle aime sa vie, dans son quotidien si différent d’un bout à l’autre du fil. Avec sa maman, elle marche, elle se cale dans son canapé avec ses doudous, elle dessine et elle cuisine. Avec son papa, elle court, elle se jette sur un pouf en velours rouge, elle écoute des histoires et organise des batailles de chatouilles.

Des mots doux et tendres sur une situation courante de la vie des enfants d’aujourd’hui, parfois douloureuse à vivre et à organiser, et des illustrations dynamiques à l’image de cette petite fille pleine d’espoir et de détermination à être heureuse dans cette nouvelle étape de sa vie.

 

L'avis de Sophie sur une précédente édition

 

Fil à fil

Jeanne Ashbé

L’école des loisirs, 2013

 

 

Je ne pouvais pas parler du fil sans le point de vue de l’experte : l’araignée !

Dans cet album cartonné, nous assistons à la naissance de bébés araignées sous l’œil attentif de leur maman. Mais hors de question de les laisser grandir et explorer le monde seuls ! Chaque bébé araignée se balade au bout d’un fil, le « fil de cheminement » qui descend du dos de leur maman, pour aller découvrir ce qui les entoure mais en toute sécurité, sans craindre les dangers de la nature et les prédateurs. Les bébés face à leurs premiers défis seront vite rassurés, car si la menace rôde, leur maman fera vibrer le fil pour les remonter jusqu’à elle à la façon d’un yo-yo ! Ainsi, les petites araignées n’ont à craindre ni l’oiseau qui convoite la même coccinelle, ni le chat, qu’elles croisent sur leur chemin. La quatrième de couverture nous indique d’ailleurs qu’il s’agit d’une pratique réellement utilisée par certaines espèces d’araignées.

Et un jour, elles auront grandi, auront appris de leurs expériences et seront capables de poursuivre leur vie de façon indépendante, il sera alors temps de « couper le fil »…

Des textes et dessins tout simples, très accessibles, et surtout beaucoup de tendresse dans l’histoire des premières aventures de cette petite araignée auprès de qui on a souvent peur, la vie est semée d’embûches, mais pour qui on se réjouit, le temps venu, de la voir à son tour tisser sa propre toile.

 

L'avis de Sophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ANIMALERIE EYDENN 11/01/2021 19:43

J'aime bien, merci. Vous étes bienvenu sur mon blog.