Coraline

Publié le par Sophie

Depuis le temps que j'entendais parler de ce livre, Halloween était l'occasion idéale pour m'y plonger. Étant donné tous les avis positifs que j'ai pu lire, j'ai été un peu déçue de ne pas avoir le coup de cœur que j'en attendais, même si j'ai passé un bon moment...

 

Coraline et ses parents viennent d'emménager dans un appartement au sein d'une vieille et étrange maison. Un jour de pluie et d'ennui, elle ouvre une porte normalement condamnée et se retrouve dans un appartement identique au sien à quelques détails près ! En le visitant, elle rencontre des personnages très particuliers qui vont rapidement s'avérer des plus dangereux.

 

coraline.gif

 

J'ai rapidement adhéré à l'ambiance pesante de ce roman de Neil Gaiman, publié dans la collection Wiz d'Albin Michel. L'auteur décrit les évènements et l'environnement des personnages tellement bien que j'ai eu l'impression de regarder un film (non, je n'ai pas encore vu l'adaptation). Très vite, j'ai visualisé la maison, les personnages et cela a contribué à quelques frissons.

 

Ce qui m'a un peu dérangé dans cette histoire, c'est la simplicité qu'a Coraline pour réaliser la mission qu'elle s'est donnée. Dans le dernier tiers du roman, elle cherche les âmes d'enfants prisonniers et elle les trouvent trop facilement pour moi. Il s'agit d'un roman pour enfants dès 11 ans donc il est normal que l'intrigue soit relativement simple mais de là à n'avoir qu'une porte à ouvrir !

 

En dehors de ce passage trop rapide, le reste de l'histoire est bien mené. J'ai particulièrement aimé Coraline, qui est une jeune fille intrépide et solitaire, et le chat qui va la suivre une partie de l'aventure.

 

Ce roman délivre aussi un message intéressant qui rappelle qu'il faut parfois accepter les défauts des gens qu'on aime car quelqu'un de trop parfait, c'est louche !

 

Retrouvez les différents avis de Za, Jess, Melisende, Luna et Liyah.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

encore une histoire de sorcièresla sorcière de la rue mouffetardla foret interdite

Commenter cet article