Lorraine Super-Bolide

Publié le par Sophie

Lorraine est une jeune fille passionnée de voitures et de vitesse. Elle s'en sert pour attirer l'attention de son papa, businessman, trop souvent absent. Un jour où elle n'en peut plus de cette solitude, elle se rend au studio de télévision où travaille son père et en ressort avec un robot humanoïde recalé du cinéma !

Celui-ci serait visionnaire mais défectueux. Peu importe, il fera un très bon petit ami... Ou pas !

 

Lorraine super-bolide

 

C'est en avant-première que je vous propose de découvrir ce second roman de David Tavityan, publié dans la collection eXprim' de Sarbacane, qui sort aujourd'hui même en librairie. Pour commencer, un petit mot sur la couverture que je trouve vraiment superbe (c'est des coups à me faire aimer le rose ça).

 

On y suit les tribulations de Lorraine, jeune fille excentrique au langage dur, qui est prête à tout pour ramener son père à ses côtés. En compagnie du robot Captain Spirit qui va rapidement devenir difficile à gérer, elle va commencer à prendre son indépendance.

 

Le personnage de Lorraine était trop dans l'excès à mon goût pour que je puisse m'attacher ou me reconnaître un peu en elle mais ça ne m'a pas empêcher de passer un bon moment en sa compagnie. J'aurais bien aimé que les dons de Captain Spirit soient plus développés mais dans ce cas, on n'aurait plus été dans le même genre de roman.

 

Une nouvelle fois, l'auteur raconte une histoire totalement déjantée mais qui met en scène les problématiques de l'adolescence : l'incompréhension parentale, l'envie de se démarquer, l'alcool, l'amour, le sexe...

 

Sans être un coup de cœur pour moi, c'est un roman intéressant qui mérite d'être découvert...

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

commet j'ai raté2 jours pour faire des thunesdaddy est mort

Commenter cet article

Stellabloggeuse 24/08/2011 09:25


Je suis assez d'accord avec ta chronique, même si je me suis un peu plus attachée à Lorraine que j'ai sentie fragile par moment. Après, je pense que l'auteur en fait volontairement "trop" dans les
excentricités pour faire le parallèle entre la vie de Lorraine et un des films de cinéma que produit son père. Mais le côté psychologique que nous avions bien aimé dans le roman précédent était
bien là, même s'il était plus sous-entendu, cela m'a plu.


Sophie 24/08/2011 13:35



Oui je suis d'accord avec le "trop" est certainement volontaire, je l'ai ressenti comme ça. C'est aussi vrai que Lorraine montre des faiblesses de temps en temps et c'est d'ailleurs ce qui m'a
permis d'apprécier quand même un peu le personnage.