Traverser la nuit

Publié le par Sophie

Dans une petite ville de Picardie où rien ne se passe, le corps de l'ancien maire est retrouvé dans une rivière. Tout laisse entendre qu'il s'agit d'un meurtre ! C'est Vilor, jeune flic du coin, qui se charge de l'enquête. Mais ce qui le préoccupe bien plus, ce sont ses sentiments pour Blanche, la fille de la victime qui fait craquer tous les hommes du village. Réussira-t-il à se recentrer sur les indices pour résoudre cette enquête ou laissera-t-il ses émotions prendre le contrôle ?

 

Traverser la nuit de Martine Pouchain est le petit dernier de la collection Exprim' chez Sarbacane, sorti en librairie aujourd'hui même. Je l'ai ouvert avec une grande impatience suite à mon coup de cœur pour un autre roman de cette auteure, La ballade de Sean Hopper et je ne suis pas déçue du voyage.

 

traverser-la-nuit.jpg

 

Martine Pouchain nous amène dans un village de la France agricole, ce genre de village de campagne où tout le monde se connaît et où les secrets de chacun ne sont en fait des secrets pour personne. Dans leur patois picard, les habitants nous font partager une part de leur vie, leurs états d'âme, leurs histoires de mœurs, leurs doutes, leurs espoirs. J'ai lu ce roman en une journée et je me suis totalement plonger dans ce monde si proche de la réalité.

 

Les personnages sont parfaitement dépeints par l'auteure. Chacun a sa personnalité et on peut se faire son propre avis sur eux comme on s'en ferait un des habitants en arrivant dans un nouveau village. J'ai aimé la façon dont ces différents personnages sont traités et le suspense que garde l'auteure sur l'identité du tueur.

 

On suit toute cette vie par le regard de Vilor, 25 ans, revenu au pays pour exercer le métier qu'il idéalise. La première moitié du roman est surtout consacré à sa passion pour la jeune Blanche qui attire toutes les convoitises et sait faire miroiter ses prétendants. Vilor n'échappe pas à la règle et on verra comment ses sentiments influencent son travail.

 

Si l'enquête policière est plus présente dans la seconde partie, j'ai trouvé que dans l'ensemble, elle n'était pas assez développée. En tout cas, j'aurais aimé qu'elle le soit plus mais il faut dire que j'apprécie ce genre.

L'auteure s'est en fait plus concentrée sur le psychologie des relations entre des personnes qui se côtoient au quotidien. En fait, ce livre m'a rappelé le style et l'ambiance des romans d'une grande auteure de policier, Fred Vargas, qui aime aussi chercher les sentiments les plus profonds de ses personnages.

 

Pour terminer, un petit mot sur la fin de ce roman, révélée en deux temps, et qui est pour le moins surprenante et bien menée. Je ne me suis doutée de rien pendant tout le récit, j'ai commencé à avoir des soupçons lors de la première phase de révélation mais il restait beaucoup de questionnements qui ont trouvé leurs réponses par la suite.

 

Si je regrette un peu que ce roman ne s'affirme pas plus policier, et ce parce que j'ai senti que l'auteure en était capable, j'ai apprécié ce livre qui creuse des personnages et un univers très intéressants.

 

Je vous invite à découvrir les avis de Stellabloggeuse, qui a aimé, et d'Aurélie, plus indécise.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

la ballade de sean hopperjohnnyadulte à présent

Commenter cet article

Stellabloggeuse 05/05/2012 15:04

En effet, nos avis sont proches ;) Je comprends qu'en tant qu'amatrice de policier tu aies été un peu frustrée. En tout cas, en ce qui concerne l'identité du tueur, j'ai compris très tard ce qu'il
en était ! J'ai surtout apprécié l'aspect psychologique du roman (notamment le personnage de Vilor) et la peinture de la vie rurale.

Sophie 06/05/2012 16:09



C'est vrai que le côté psychologique est très bien développé. Et ça rend se roman très intéressant.