Un moment avec Anna Laura Cantone

Publié le par Sophie

Anna Laura Cantone est une illustratrice italienne dont j'apprécie beaucoup le travail. Vous pouvez redécouvrir mes avis sur quelques-uns de ses livres ici et . Elle a très gentiment accepté de répondre à mes questions en français. Je vous propose donc d'en apprendre un peu plus sur cette artiste talentueuse.

 


 

Comment êtes vous devenue illustratrice ?

La profession d'illustrateur me vient d'une dot « génétique », je dirais : vous devez être en mesure de dessiner et raconter à travers des images. De toute évidence, cette capacité est présente dans beaucoup d'entre nous - mais pas tous - mais doit encore être cultivé dès le début. Les peintres sont nés, alors que c'est l'environnement qui nous entoure qui stimule les vocations et les talents. Il y a plusieurs façons de mieux atteindre son objectif. Dans mon cas, j'ai assisté à l'Art Institute de Acqui Terme, étant né à Alexandrie, puis à Milan, j'ai assisté à la représentation de l'IED, l'Institut Européen de Design, où maintenant (et depuis une dizaine d'années ! ) j’enseigne.

 

Ill-Anna-Laura-Cantone.png

 

Comment choisissez-vous vos projets ?

Le texte est, bien sûr, très important. Quand un éditeur m'envoie un nouveau projet, si lors de la première (rapide) lecture, je ne me sens pas transportée, ne peux pas imaginer les personnages, des environnements et des situations différentes dans lesquelles je développerais le projet, je ne l'accepte pas. Il doit être l'amour à la première lecture, je dis toujours ! Je dois imaginer les histoires pour que je puisse ensuite les réécrire en images. Cette étape est cruciale. Au fil des années, j'ai refusé beaucoup d'histoires parce qu'elles ne sont pas capables de se "traduire" en images. Mon style n'est pas facile, ce n'est pas malléable, ça ne convient pas à toutes les paroles.

 

Quelles relations avez-vous avec les auteurs de vos livres pendant leur réalisation ?

Les auteurs et les éditeurs ont toujours quelque chose à dire, ou des conseils, ou un changement dans le cadre de leur travail. De toute évidence, beaucoup dépend aussi de la préparation de l’illustrateur professionnel, de son expérience. Au début, c'était difficile, parce que - personnellement - l'intervention d'une personne extérieure à l'histoire me la rend très difficile à réaliser. Les meilleurs projets sont le résultat d'une confiance totale et réciproque, pour que je puisse travailler au mieux. Il y a des éditeurs qui - même ! - ne veulent pas voir quoi que ce soit, alors j'ai envoyé les dessins définitifs directement pour l'impression. D'autres ne veulent que les phases spécifiques : ils commencent avec les dessins en noir et blanc, à la suite des discussions / interprétations / corrections nécessaires, et seulement ensuite j’envoie les planches en couleurs. La dernière partie du projet, les plaques finales de couleur, à ma grande chance que je n'ai jamais eu à changer jusqu'à aujourd'hui…

 

Quelles techniques utilisez-vous pour les réaliser ? 

Je fais des expériences avec des collages, acrylique, pièce de poudres, tissu… Maintenant, on utilise le PC mais je ne sais pas prendre les photos de texture et la réutiliser dans les médias numériques...

J'ai toujours pensé être une sorte de traducteur de textes par des images. En effet, raisonnant par l'absurde, dans les livres illustrés le meilleur résultat est obtenu avec l’illustration qui illustre, renforce et enrichit le texte écrit, et parvient à faire une sorte d'appendice. En bref, le meilleur résultat est que les photos peuvent raconter l'histoire sans avoir à la lire. Le design doit devenir une sorte d'histoire dans une histoire, où même ceux qui ne sont pas en mesure de lire peuvent comprendre le sens de l'histoire. Une sorte de traduction par des images qui peuvent être comprise même par des enfants, qui n'ont pas encore gérer la lecture des codes d'interprétation.

 

Ill-Anna-Laura-Cantone-2.png

 

Quels sont vos projets en cours ?

Le rêve continue, en fait. Récemment, j'ai eu la chance de voir mes dessins prendre vie, grâce à la collaboration avec Enzo D'Alo, directeur de renommée internationale, qui m'a appelé pour utiliser les personnages et les scènes dans une série de dessins animés produits par Rai Fiction et Comet Film, diffusé sur Rai Yoyo, intitulé : Pisse, Pupu et le romarin. Alors, qui sait...

En ce moment je prépare une série animée pour la télévision italienne.

 

À quoi ressemble votre bibliothèque ?

J'aime les livres, ma maison est pleine de livres. J'ai toujours aimé parcourir. J'ai des livres avec beaucoup de photos et d'art ! Ma bibliothèque est pleine de livres illustrés par d'autres auteurs. Quand je sors avec ma famille nous allons toujours à la librairie pour acheter un livre. C’est une passion que nous avons transmise à notre petite fille Greta Olivia... Elle a également une petite bibliothèque dans sa chambre...

 

Faites-vous des rencontres en écoles, librairies, bibliothèques ?

J'aime les réunions avec les enfants. J'ai été invitée dans beaucoup d'écoles qui détiennent également des laboratoires étrangers.

 

Ill-Anna-Laura-Cantone-3.png

Commenter cet article