Un moment avec Sophie Van der Linden

Publié le par Sophie

C'est avec un grand plaisir que j'ai proposé une interview à Sophie Van der Linden et je la remercie d'avoir accepté d'y répondre. Pour ceux qui ne la connaissent, cette chercheuse en littérature de jeunesse est une vraie référence dans le domaine. On lui doit entre autre Lire l'album et le tout récent Je cherche un livre pour un enfant.

 


 

Ce n’est un secret pour personne, vous êtes une passionnée de littérature jeunesse. D’où ça vous vient ?

De la littérature pour la jeunesse elle-même : sa formidable liberté, sa poésie, sa créativité, sa capacité à aborder des thèmes essentiels avec une incroyable justesse…

 

Est-ce que vous avez fait une formation dans ce domaine ?

Absolument pas, mais j’ai tout aussi bien suivi des études d’histoire de l’art, de littérature, de sémiologie, de cinéma... Comme je m’intéresse prioritairement à l’album, tous ces outils sont essentiels et doivent être combinés pour ce média qui a tout aussi bien trait à la littérature qu’à la poésie, aux arts visuels qu’au cinéma.

 

Vous venez de sortir Je cherche un livre pour un enfant, comment avez-vous eu l’idée de ce livre ?

De la nécessité de mieux faire connaître la littérature pour la jeunesse et d’aider à se repérer dans ce secteur foisonnant. Ce guide part des attentes des parents, principalement, et les accompagne en leur ouvrant quelques pistes, en leur fournissant les outils pour se constituer leur propre culture de la littérature pour la jeunesse.

 

Pour l’avenir, quels sont vos projets dans  le domaine de la littérature ?

Poursuivre ce travail critique adressé à tous : professionnels et amateurs. En premier lieu avec la co-édition du tome 2 de Je cherche un livre pour un enfant, destiné aux 8-16 ans et actuellement rédigé par Tony Di Mascio, bibliothécaire, qui fut aussi l’un des animateurs de Lecture Jeunesse et de Livres au trésor. Mais également avec la poursuite de la publication de la Revue Hors-Cadre[s] (http://www.revue-horscadres.com/hors-cadres-intro.swf) qui s’intéresse à l’album et aux littératures graphiques, par le croisement fructueux des regards de critiques et de créateurs.

 

Vous parlez beaucoup de littérature jeunesse mais n’avez-vous jamais eu envie d’écrire un livre pour enfant ?

Ma première envie pourrait être plutôt d’en éditer, mais je tiens à bien rester dans mon rôle d’observatrice pour le moment.

 

Avez-vous toujours aimé les livres et la lecture ?

Une enfance un peu solitaire, un environnement favorable font qu’en effet les livres m’ont toujours accompagnée. Mais comme le cinéma ou les musées… Plus généralement, la culture nous est à tous essentielle pour nous construire.

 

Quels livres ont marqué votre enfance ?

Petit-Bleu et Petit-Jaune [NDLR : je l'ai chroniqué ici] qui déclencha chez moi une fureur picturale, mais aussi des livres plus sombres qui m’intriguaient énormément comme Chut ! du regretté Patrick Couratin. Autant de souvenirs de lecture qui me font dire aujourd’hui que l’exigence formelle a toute chance de toucher les enfants, contrairement aux idées généralement reçues. Je trouve qu’on manque singulièrement de confiance dans les enfants et leur capacité à recevoir les œuvres.

 

À quoi ressemble votre bibliothèque ?

J’ai plusieurs bibliothèques : une remplie d’albums, et une autre d’essais et de revues, pour le travail, une autre plus éclectique pour mon goût personnel, une autre destinée aux enfants, les miens et ceux qui me rendent visite… Sans oublier ma bibliothèque municipale que j’ai toujours eu tendance à considérer comme une extension de ma propre bibliothèque !

 

Si vous deviez conseiller un livre, ce serait :

Le tapis en peau de tigre, de Gerald Rose, dont vous pouvez retrouver une petite critique sur mon blog www.svdl.fr !

Commenter cet article