La trilogie de Bartiméus

Publié le par Judith

Et voilà, la rentrée scolaire et surtout littéraire s'annonce, Oh ! surprise, Amélie Nothomb vient de sortir un nouvel opus (La nostalgie heureuse si vraiment ça vous intéresse)... J'en profite donc pour parler d'un livre qui a 10 ans, déjà ?! Sorti en 2003, pour le premier tome L'Amulette de Samarcande, la Trilogie de Bartiméus a accompagné mon début d'été et mérite sa place sur ce blog !

La trilogie de Bartiméus, de Jonathan Stroud, éditeur Albin Michel, collection Wiz.

Tome 1, L'amulette de Samarcande

Tome 2, L'oeil du Golem

Tome 3, La porte de Ptolémée.

 

L'histoire est celle d'un jeune magicien surdoué de 14 ans qui convoque un puissant génie pour se venger d'une humiliation. Malheureusement pour lui, l'objet volé est au cœur d'un coup d'état préparé par un grand méchant magicien, Simon Lovelace (oui l'auteur n'a pas fait dans le détail, c'est un affreux, un vrai ! ). Le héros, Nathaniel, et son djinn, Bartiméus, vont donc devoir affronter plus forts qu'eux et sauver l'empire.

 

 

Rien de bien original donc pour ce récit fantastique qui mêle humour et aventures avec brio. Le traitement de l'histoire est par contre assez intéressant puisqu'elle est racontée tour à tour par chacun des deux héros, qui se détestent cordialement et donc ont des points de vue très différents. J'ai trouvé très étonnant ce jeu sur les intentions cachées, devinées ou complètement erronées de la part de chacun, et le glissement vers plus de compréhension à mesure que les caractères se dévoilent.

Encore plus remarquable est le choix des personnages, qui sont d'authentiques anti-héros. Le jeune magicien est arrogant, froussard et vaniteux, le génie est un escroc qui se soucie uniquement de son sort (quoique...). Antipathiques donc, et pourtant on apprend à les aimer. Et au fil des trois tomes, ils évoluent, surtout le jeune homme, mais pas tout à fait comme prévu ! En effet, au début du second livre, on s'attend à découvrir à quel point Nathaniel a mûri et appris de ses expériences, mais c'est pire !

 

Bref, j'ai passé un très bon moment à détester ces deux compères, dans un décor londonien du XXI° siècle revisité, complices d'une société où l'élite magicienne écrase le "peuple" sous couvert de le protéger...

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article