Le théâtre en carton

Publié le par Sophie

Souvenez-vous quand vous étiez enfant, ou bien il y a quelques mois avec vos chérubins : le spectacle de fin d'année était un moment de stress certainement mais surtout de plaisir... Je vous propose aujourd'hui de découvrir ce grand album d'Aurélia Grandin publié chez Didier jeunesse, autour de ce grand évènement préparé pendant des mois pour être au point en juin.

 

Dans une classe, tout au fond, il y a un théâtre en carton avec une boîte à idées. C'est ici que va naître au fil de l'année le spectacle que joueront les jeunes comédiens amateurs de l'école. Et puis, pour qu'il soit réussi, quoi de mieux qu'une histoire qui réunit prince, princesse, sorcière, dragon, poneys (si si !) avec ce qu'il faut d'amour et de combats.

 

 

Je n'ai pas totalement accroché aux illustrations d'Aurélia Grandin, un peu trop chargées et d'un style qui ne me touchait pas vraiment. Par contre, j'ai aimé le côté "fabrication" de ces peintures/découpage/collage. On voit les coups de pinceaux épais et les différentes matières, ce qui se prête particulièrement bien à l'histoire qui est celle d'une création. C'est une technique que les enfants peuvent utiliser pour réaliser le décor de leur spectacle et c'est ce lien entre le support et le contenu que j'ai apprécié.

 

L'histoire et le texte m'ont beaucoup plus conquis que l'image. Déjà, on peut tous s'y identifier en se remémorant nos souvenirs d'école et j'ai trouvé ça assez touchant. J'ai aussi adoré l'histoire inventée par les personnages. C'est une histoire d'enfants avec tout l'imaginaire qu'on peut y mettre. C'est un peu déjanté et naïf parfois comme le serait le bouillonnement d'une vingtaine d'enfants agités à l'idée de créer leur spectacle.

 

Ce livre, je l'ai lu et je l'ai aimé, pas totalement c'est sûr, mais il permettra aux enfants d'échanger avec leurs parents sur la belle surprise qu'ils leur préparent pour la fin de l'année scolaire...

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article