Les sornettes de Guillemette

Publié le par Sophie

Il existe un village calme et sans histoire où les gens oublient même de rêver. La petite boîte carrée, présente dans chaque maison, occupe leur esprit du matin et soir. Pourtant dans ce village, Guillemette n'a pas de petite boîte carrée. Tout le monde la trouve d'ailleurs un peu bizarre avec toutes les histoires qu'elle invente. Rejetée par son père, elle part faire le tour du monde jusqu'en en Âme-à-Zombies où elle va alimenter une machine à histoires...

 

005912

 

Vous l'aurez sans doute compris cette album parle de la télé. Jamais il ne l'évoque clairement mais les image parle d'elle même et une boîte avec des images dedans, on comprend vite. Évidemment, l'histoire amplifie les conséquences nocives de la télévision mais il est intéressant de mettre en avant l'importance de garder un esprit critique, de ne pas être dépendant d'un seul média et surtout de laisser aller son imagination.


Avec le personnage de Guillemette, c'est principalement ce dernier aspect que développe Gwendoline Raisson dans son texte. Et elle le fait bien. Sans aller jusqu'à faire le tour du monde, elle montre qu'il est important de sortir de chez soi pour voir ce qui se passe ailleurs.

 

Les illustrations de Sandra Poirot Chérif sont très belles et empreintes d'imaginaire. Guillemette est toujours accompagnée de petits personnages amusants qui reflètent sont imagination. Les couleurs sont vives, l'ambiance est toujours très dynamique. Même les techniques d'illustrations montre l'inventivité avec du découpage, du collage, de la peinture sur différents supports... Il y a l'histoire et les petits détails rigolos à observer.

 

J'ai beaucoup apprécié cet album publié chez Naïve livres. Le message qu'il véhicule est intéressant sans être moraliste. Il s'agit là simplement de rappeler que l'imagination est la meilleure des distractions.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article