Actualités

Lundi : les extras (jeux, films, revues, applications, prix, concours...) toujours pour les enfants
Du mardi au vendredi : des chroniques pour les petits enfants et les grands ados
Samedi : les sélections sur un thème d'actualité ou pas

 

Et des fois, rien, juste rien selon l'envie !

 

Mais pour encore plus d'actualités sur la littérature jeunesse ou sur le quotidien d'une blogueuse-maman-bibliothécaire-lectrice, c'est sur les réseaux sociaux et à la radio.



 

Sophie

Une Recherche Précise ?

Le blog dans et hors les murs...

Ce blog est né de deux bibliothécaires et mamans, Judith et Sophie (moi-même), férues de littérature jeunesse. De l’album au roman en passant par la BD et le documentaire, il y en a pour tous les âges de la naissance à l’adolescence et pour tous les goûts. Et comme le monde du livre est grand, on découvre parfois des portraits d’éditeurs et d’auteurs, ainsi que l’actualité de cet univers passionnant.


Pour savoir qui de Judith ou moi est l'auteur d'un article, il suffit de regarder tout en bas de celui-ci, juste avant le lien pour les commentaires.

 

Vous pouvez aussi me retrouver sous le pseudo, SophieLJ, sur les blogs, forums... Et sur le blog collectif À l'ombre du grand arbre auquel je participe.

 

Contact

 

La radio de Sophie

 

La bannière du blog a été réalisée par Anbleizdu.

Au quotidien...

Actualités au quotidien, informations, photos, concours des éditeurs et des blogueurs...
 
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 06:00

Quand un enfant s'endort...

Malika Doray et Annelore Parot

Seuil jeunesse, 2016

 

Un rêve, deux rêves, trois rêves... À chaque enfant qui s'endort, les rêves apparaissent et forment un magnifique univers !

 

 

Cet album, au papier très épais et au texte court et plein de douceur, plonge le lecteur dans un agréable bien-être. Sur un fond étoilé, on voit les enfants endormis qui s'ajoutent sur chaque page dans cet arbre parfait pour accueillir leurs rêves. Les pages trouées permettent de les faire apparaître progressivement jusqu'à la quadruple page finale qui s'ouvre pour laisser voir ce bel univers peuplé des beaux rêves de chacun.

 

C'est un album à lire à tous les âges : dès tout-petit pour la redondance du texte et la douceur que l'on peut y mettre et plus grand pour découvrir chacun des rêves et fouiller dans ce monde endormi.

Il faut aussi reconnaître la qualité du livre parfaitement conçu avec des pages bien épaisses, des trous qui ne décalent pas les illustrations d'une page à l'autre et la page dépliante qui s'ouvre et se maintient bien. Ce sont des détails que l'on apprécie particulièrement lors d'une lecture de groupe.

 

Un bel album qui enchante avec plaisir et qui aidera à se plonger dans une douce nuit faite de beaux rêves.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 05:00

Tout en haut du toboggan

Malika Doray

L'école des loisirs, 2016

 

Vous attendiez le dernier Malika Doray avec impatience ? Eh bien, il sort aujourd'hui même en librairie et il va vous emmener haut, très haut !

Pour parler de ce nouvel album, on peut commencer par son format atypique puisque les pages se tournent de bas en haut. Mais ce n'est pas un hasard car dans cette histoire, on défile sur un toboggan, un très grand toboggan. Quoi de plus évident donc de partir d'en haut pour finir tout en bas ?

 

 

On suivra donc la course, plus ou moins logique, de différents animaux illustrés de façon bien reconnaissable dans le style de cette auteure/illustratrice. Chacun prend plaisir à sa façon dans cette descente ludique et amusante qui ne peut que se terminer avec la présence rassurante des parents.

 

Dans cet album, on est au cœur du quotidien des petits qui adorent jouer sur le toboggan le temps de quelques sensations fortes. Ils se reconnaîtront et ça les amusera à tous les coups !

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 06:00

Elle

Malika Doray

L'école des loisirs, 2015

 

Ce n'est ni la maman, ni le papa. Pas non plus le papi ou la mamie. Toujours pas la tata ou le tonton. C'est...

 

 

Exceptionnellement, je ne vais pas vous garder secret le dénouement parce que sans ça, il va mettre bien difficile de vous parler de cet album et de mon coup de cœur ! Elle, c'est tout simplement la nounou, officiellement appelée maintenant l'assistante maternelle. Ce féminin est d'ailleurs le seul reproche que j'aurais à faire à ce livre même si je sais, il fallait choisir et les femmes sont encore majoritaires dans ce métier, mais des hommes le pratiquent aussi.

J'ai vraiment beaucoup aimé cet album. Il est très simple puisqu'il s'agit d'une succession de "C'est pas..." prononcée par le narrateur que l'on imagine tout-petit. Les illustrations sont du Malika Doray, avec un personnage de lapin épuré mais qui fonctionne à tous les coups.

Ce qui me fait tant aimé ce livre, c'est surtout qu'enfin, on parle des nounous ! Et c'est suffisamment rare pour être souligné ! Ici, on voit bien sa place dans la vie d'un tout-petit, juste après la famille. On voit le lien affectif indéniable et en une phrase, on rappelle à l'enfant qu'une nounou, ça se partage !

 

C'est un album d'une grande simplicité mais parfaitement efficace et touchant pour les enfants ! (Psst, si un jour, vous avez envie de faire un petit cadeau à la nounou de vos enfants, ce livre sera idéal !)

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 05:00

Malika Doray est une auteure et illustratrice importante de la littérature jeunesse contemporaine. Je le savais mais je n'avais pas encore pris trop le temps de me plonger dans ses livres, c'est maintenant chose faite...

 

Dans cet album cartonné au format à l'italienne, publié à l'école des loisirs, Malika Doray confronte son petit personnage à l'absence d'un proche, en l'occurrence son papa et sa maman. Malgré la difficulté, cette épreuve n'est pas insurmontable grâce à la présence de plusieurs animaux...

 

si un jour

 

Ce livre destiné aux enfants dès 2 ans possède très peu de texte. Quelques mots seulement sur chaque double-page suffisent à montrer l'inquiétude de l'absence au début puis la confiance envers les animaux protecteurs ensuite. Ceux-ci représentent en fait tous les doudous que trouvera l'enfant quand ses parents ne sont pas à côté de lui et avec lesquels il pourra imaginer son monde.

 

Les illustrations sont très simples et pleine de tendresse. Sur un fond blanc, le petit personnage au regard inquiet est d'abord seul puis entouré de chacun de ses amis.

 

Avec douceur, Malika Doray aborde la peur de l'abandon et termine son histoire en montrant que parfois, un peu de solitude, permet aussi de grandir.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

la chenille qui fait des trousles contrairesde la petite taupe qui voulait

Partager cet article

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -