Actualités

Lundi : les extras (jeux, films, revues, applications, prix, concours...) toujours pour les enfants
Du mardi au vendredi : des chroniques pour les petits enfants et les grands ados
Samedi : les sélections sur un thème d'actualité ou pas

 

Et des fois, rien, juste rien selon l'envie !

 

Mais pour encore plus d'actualités sur la littérature jeunesse ou sur le quotidien d'une blogueuse-maman-bibliothécaire-lectrice, c'est sur les réseaux sociaux et à la radio.



 

Sophie

Une Recherche Précise ?

Le blog dans et hors les murs...

Ce blog est né de deux bibliothécaires et mamans, Judith et Sophie (moi-même), férues de littérature jeunesse. De l’album au roman en passant par la BD et le documentaire, il y en a pour tous les âges de la naissance à l’adolescence et pour tous les goûts. Et comme le monde du livre est grand, on découvre parfois des portraits d’éditeurs et d’auteurs, ainsi que l’actualité de cet univers passionnant.


Pour savoir qui de Judith ou moi est l'auteur d'un article, il suffit de regarder tout en bas de celui-ci, juste avant le lien pour les commentaires.

 

Vous pouvez aussi me retrouver sous le pseudo, SophieLJ, sur les blogs, forums... Et sur le blog collectif À l'ombre du grand arbre auquel je participe.

 

Contact

 

La radio de Sophie

 

La bannière du blog a été réalisée par Anbleizdu.

Au quotidien...

Actualités au quotidien, informations, photos, concours des éditeurs et des blogueurs...
 
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 06:00

Le bois dormait

Rebecca Dautremer

Sarbacane, 2016

 

Dans ce grand album, Rebecca Dautremer révise le conte de la belle au bois dormant d'une façon surprenante et originale.

D'un côté, deux hommes, juste illustrés au crayon, marchent et semblent se diriger vers quelque chose. Le plus âgé des deux explique alors l'incongruité du phénomène qui se déroule sous leurs yeux.

De l'autre côté, de magnifiques tableaux illustrés représentant toute une ville endormie. Comme si on avait appuyé sur pause, mais cela depuis 100 ans nous dit l'homme âgé cité précédemment. Comme si tous étaient morts alors qu'ils ne font que dormir.

Forcément ça vous rappelle un conte célèbre...

 

 

Je salue la performance de Rebecca Dautremer qui présente ce conte sous un tout autre jour. Les deux scènes qui se jouent en parallèle sont bien lisibles et placent le lecteur au côté des deux hommes.

Que dire de plus des illustrations ! Rebecca Dautremer fait partie de ces artistes qui offre une œuvre en tant que telle à chaque page. C'est construit, fin, détaillé et ça crée un univers qu'on lui reconnaît très bien.

 

Un album impressionnant à offrir et à s'offrir sans hésiter !

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 05:00

Yéti

Taï-Marc Le Thanh et Rébecca Dautremer

Gautier Languereau, 2015

 

D'aussi longtemps que je me souvienne, je me suis toujours demandé s'il existait vraiment.

J'y pense tous les jours.

Toutes les nuits aussi.

Parfois j'imagine ce que je pourrais lui dire si je te rencontrais.

"Bonjour" ? Ou plutôt "Bonjour Monsieur" ?

 

 

Vous avez vu le titre du livre donc pas de surprise sur celui qui hante les jours et les nuits de cette jeune femme passionnée par cet animal légendaire. Dans cette histoire, elle va se décider à partir à la rencontre du yéti ce qui lui vaudra un périlleux voyage jusqu'au sommet d'une montagne. Le texte de Taï-Marc Le Thanh est très beau. Écrit à la première personne, celle de la jeune femme, on a vraiment l'impression d'être dans sa tête, de ressentir ses émotions si forte quand il s'agit du yéti, cette angoisse, cette impatience, ces nombreuses questions sur le comportement à adopter. Pas tellement qu'elle le considère comme un animal sauvage mais plutôt comme un être presque humain et solitaire.

Vous l'aurez compris, le yéti est une véritable obsession pour le personnage et pour nous aussi car au cours de la lecture, on ne voit pas que le texte, on voit aussi les sublissimes (non, je n'exagère pas) illustrations de Rébecca Dautremer. Le décalage texte/image est là car si le yéti ne semble habiter que les pensées, visuellement, il est là et bien là. La peau noir, une fourrure longue et blanche et cet air si élégant ! Au dessus de son épaule, quelques pas derrière voire juste à côté ou en face de la jeune femme, il est là et elle ne le voit pas. Est-ce que la représentation du yéti n'est que l'image de l'obsession du personnage ou est-ce qu'elle est trop perdues dans ses pensées pour le voir (là j'en doute, on ne peut pas le rater) ? Peu importe, chaque lecteur se fera son interprétation et surtout choisira le dénouement de leur histoire...

 

Je n'avais pas besoin d'être convaincue par le style de Rébecca Dautremer qui m'avait déjà séduit par le passé, et pourtant je le suis plus que jamais. Ce livre, il est grand, il est beau, il est inratable !

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 05:00

Notre semaine de rentrée s'achève donc pour le week-end, répondons à cette grande question : pourquoi va-t-on à l'école ?

 

Alors qu'elle ne peut pas aller à l'école parce qu'elle est malade, la petite Justine va aider le lecteur à trouver des réponses sur l'importance de ce lieu qui fait partie de son quotidien. On y évoquera l'école obligatoire en France mais pas partout, les écoles à travers le monde et le temps et les écoles pour apprendre un métier...

 

aller-a-l-ecole-pour-quoi-faire.gif

 

Ce livre est un mélange entre l'album, la bande-dessinée et le documentaire. Trois auteurs ont participé à cet ouvrage documentaire : Sylvie de Mathuisieulx, Isabelle Pouyau et Laurent Sabathié.

La partie "fictive" de l'histoire est racontée par un court texte narratif et des bulles permettant de mettre en avant les discussions entre les personnages. C'est Rébecca Dautremer qui est à l'origine des illustrations de la fiction, dans un style plus simple que ce que je lui connais.

Pour la partie documentaire qui se mélange à la fiction, des phrases concises viennent légender les photographies qui illustrent l'histoire.

 

En bref, ce livre, publié chez Belin, court et simple, aborde les grandes questions autour de l'école. Le mélange entre la fiction et le documentaire permet de rendre le propos plus ludique et de s'adresser à des enfants dès 5 ans et à de jeunes lecteurs.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

le prince nino à la maternouillehistoires inédites du petit nicolas 1les 4 saisons du loup

Partager cet article

9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 09:00

Je poursuis ma découverte des albums de Rébecca Dautremer, dont j'apprécie beaucoup le style, avec un livre qu'elle a réalisé en compagnie de Philippe Lechermeier. Il s'agit d'une sorte d'encyclopédie sur des princesses oubliées ou inconnues, publiée chez Gautier-Languereau.

 

princesses-oubliees-ou-inconnues.gif

 

On y découvre des princesses toutes plus différentes les unes que les autres mais aussi des éléments en lien avec leur vie : des objets spécifiques, des lieux, des blasons... Chaque "fiche" propose des informations comme le nom, la description, des anecdotes sur les princesses. Elles sont découpées de façon à avoir plusieurs niveaux de lecture plus ou moins détaillés et avec des typographies différentes.

 

Le texte est poétique et plein d'humour tout comme certaines caractéristiques des princesses. Les illustrations représentent parfaitement le style de Rébecca Dautremer avec des traits fins et des couleurs plus qu'appropriées : principalement du rouge et du rose.

 

À la fin du livre, on peut s'aider du guide pratique pour reconnaître ou réveiller une princesse. Un test propose aussi aux lecteurs (lectrices en théorie puisque ce livre est réservé aux princesses) de découvrir quelle princesse elles sont. J'ai été démasquée, je suis une fausse princesse mais on ne m'a pas châtiée comme c'était pour la bonne cause : faire que ce livre soit connu du plus de princesses possibles.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

kerity-dautremer.jpgl'amoureuxcyrano

Partager cet article

13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 07:00

Cyrano a un gros nez et tout le monde se moque de lui. Cela ne l'empêche pas d'être amoureux de Roxanne mais il n'ose pas le lui dire. Il est aussi trop gentil et accepte d'aider Christian à révéler son amour pour cette même Roxanne. Comme Christian n'est pas très malin, c'est donc Cyrano qui lui donnera les bonnes paroles pour séduire la jeune fille. Et ça marchera... Mais plus tard, Cyrano aura enfin l'occasion de rétablir la vérité.

 

cyrano.gif

 

Cette histoire est racontée par Taï-Marc Le Thanh et illustrée par Rébecca Dautremer pour les éditions Gautier-Languereau. On retrouve assez bien l'ambiance et le déroulement de l'œuvre d'Edmond Rostand dans cette adaptation abrégée. S'y ajoutent des éléments fantaisistes comme les définitions de quelques mots tout en humour.

 

Que dire des illustrations sinon que le style délicat et fin de Rébecca Dautremer est encore une réussite. Le grand format ajoute à la beauté des dessins.

 

Un petit bémol quand même avec certaines parties du texte qui ne sont pas toujours très lisibles pour des enfants par manque de contraste avec le fond.

 

Dans l'ensemble, j'ai fait, avec cet album, une jolie découverte tout en révisant mes classiques.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

sentimentol'amoureuxkerity-dautremer.jpg

Partager cet article

24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 14:05

Voilà un moment que j'entendais du bien de ce bel album (la couverture suffit à pouvoir le dire) et que je voulais le découvrir. C'est chose faite et c'est une histoire triste et intense que l'on y découvre.

 

sentimento.gif

 

Monsieur Stein fabrique des marionnettes qui prennent vie par magie. Très seul, il cherche à se créer l'ami idéal quand lui vient l'idée de faire une marionnette à son image qui vivra et pensera. Il se met à l'ouvrage et après de longues heures de travail, il s'écroule de fatigue. Il  laisse la marionnette de côté, pensant la reprendre le lendemain, mais celle-ci s'éveille pendant la nuit ! Trop tôt, bien trop tôt, elle n'est pas finie et c'est un monstre inachevé que découvre Monsieur Stein à son réveil. Dégoûté par cette chose, il la rejette et l'abandonne.

Sans nom, le pantin décide de s'appeller Sentimento (premier mot qu'il entend dehors). Il cherche à entrer en contact avec les gens mais ceux-ci sont effrayés et s'enfuient. Enfin, il rencontre Selma, une petite fille qui va changer sa vie et lui faire retrouver un peu de bonheur. Trop peu de temps, malheureusement !

 

Carl Norac nous livre ici une histoire mélancolique qui invite à ne pas se fier uniquement aux apparences. Malgré un aspect rebutant, on peut cacher un grand cœur. Le destin de Sentimento est tragique mais pourtant il reste un peu d'espoir quand Selma récupère un petit bout de lui qu'elle continuera à faire vivre à ses côtés.

 

Ce grand album, publié chez Bilboquet, est illustré par Rébecca Dautremer avec des images aux tons chauds et froids mélangés. Les angles de vue particuliers qu'a choisit de prendre l'illustratrice donne l'impression que le lecteur observe ce personnage, entre Frankestein et Pinnochio, en se cachant lui aussi. Le lecteur est donc plongé dans l'histoire ce qui rend cet album encore plus prenant. Pour ce qui est du style des images, pas besoin de vous dire qu'encore une fois, c'est magnifique !

 

Un petit clin d'œil est fait à l'album Jésus Betz (vous l'avez vu ?) de François Roca et Fred Bernard (dont j'ai aussi entendu beaucoup de bien) comme pour lier ces histoires entre elles. Du coup, j'en parlerais sûrement ici dans quelque temps.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

tête en 'lairl'amoureuxkerity-dautremer.jpg

Partager cet article

14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 07:50

Et oui aujourd'hui c'est la Saint-Valentin alors voilà un album de circonstance. Et les propositions que je vous fais à la fin de l'article, c'est toujours sur le sujet de l'amour.

 

À l'école, Ernest embête Salomé sans arrêt. Quand elle en parle à sa mère, elle lui répond que peut-être le jeune garçon a envie d'être son amoureux. Salomé en parle avec ses copines le lendemain et là chacun y va de son avis. L'une se demande ce qu'est une moureux, d'autres donnent des symptômes de ce phénomène...

 

l-amoureux.gif

 

Un album drôle sur des questions que se posent les enfants sans forcément trouver les réponses. Les illustrations en pleines pages de Rebecca Dautremer le reflète : les adultes sont gigantesques alors que les enfants sont tout petit à côté et perdus dans l'immensité de l'amour ! D'ailleurs, ils jouent sur les mots qu'ils ne comprennent pas bien : la moureux, le coup de foudre...

 

Cet album, publié chez Gautier Languereau, est inévitablement dans des tons roses superbes (je n'aime pas le rose habituellement mais celui ceux de Rebecca Dautremer est superbe). Comme toujours dans le travail de cette artiste (disons-le), les traits sont fins et les couleurs magnifiques.

 

J'ai une confession à faire, au début je n'aimais pas le style de Rebecca Dautremer. Aujourd'hui, je me demande bien comment c'est possible. Enfin, quand j'y réfléchis, c'est comme ça qu'on commencé mes plus grandes passions alors finalement c'est bon signe ! (Jetez un œil à son dernier album où elle reprend Alice au pays des merveilles, c'est juste superbe !)

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

splat est amoureuxaimerun rhinocéros amoureux

Partager cet article

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 00:01

 

Natanaël va avoir sept ans mais il ne sait toujours pas lire. Un jour, il va recevoir, en héritage de sa tante Eleonore, un cadeau peu ordinaire : une bibliothèque remplie de livres de contes.
Le jeune garçon est très déçu mais il découvre rapidement la magie du lieu. Tous les personnages des contes vont sortir de leurs livres pour demander de l'aide à Natanaël. En effet, celui-ci à quelques heures pour apprendre à lire une formule. S'il ne la lit pas, le monde de l'imagination va disparaître et il n'y aura plus que des histories vraies...

Une histoire magnifique qui nous fait découvrir ou redécouvrir les contes de notre enfance et qui montre la magie de la lecture !


Cette histoire, Kerity, la maison des contes, écrite par Anik Le Ray et illustrée par Rebecca Dautremer, est un film sous sa forme originale que vous pourrez découvrir à partir du 16 décembre dans les salles de cinéma. D'ici là, des albums sur le film, publiés chez Flammarion, sont disponibles et méritent vraiment le coup d'oeil.

 

Merci au site Les histoires sans fin et à Flammarion qui m'ont permis de gagner cet album.

 

 

Partager cet article

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -