Quelques minutes après minuit

Publié le par Sophie

La maman de Conor est malade... un cancer qui résiste farouchement aux différents traitements. En plus de ça, Conor ne supporte plus les regards et les comportements des élèves et des enseignants à l'école : tout le monde sait pour sa mère et il a un traitement de faveur proche de l'ignorance dont il a horreur.

Et puis, il y a ce cauchemar, et cet arbre géant... Il vient le voir la nuit, lui raconter des histoires dont il ne comprend pas le sens. Ça devrait être un rêve mais d'où viennent les feuilles sur le sol qu'il trouve le matin ?

 

 

La couverture de ce livre m'a tout de suite attirée avec son aspect sombre et un peu effrayant. Ensuite, j'ai vu le nom de Siobhan Dowd dont j'avais beaucoup aimé un de ces livres par le passé. Ce n'est pas elle qui a écrit cette histoire, malheureusement la vie de lui en pas laissé le temps. En revanche, c'est son idée reprise et développée par Patrick Ness en son honneur, et publiée en France par Gallimard jeunesse.

 

Cette histoire est particulièrement émouvante et pour cause, voir ce jeune garçon confronté à la maladie de sa mère est touchant et très prenant. Le récit alterne entre les moments de la vie réelle, dure et éprouvante et ceux plus oniriques avec cet arbre géant qui a l'air pourtant bien vivant. Comme Conor, c'est assez difficile de voir où l'arbre et ses histoires nous mènent. Les choses ne se dénouent qu'à la fin quand on comprend le véritable objectif de ces scènes nocturnes.

 

J'ai beaucoup aimé les illustrations de ce livre. Très sombres avec les zones d'ombres, de flou, le noir et blanc. Les dessins sont beaux et se mêlent très bien à la page de texte en décor annexe. Tout l'objet nous invite à plonger dans cette ambiance pesante.

 

C'est un roman très fort pour tous ceux qui connaissent l'épreuve de la maladie et pour tout le monde d'ailleurs puisqu'on ne peut pas y être insensible. C'est surtout un roman qui aide à accepter ses propres émotions face à ça, celles qui sont les plus difficiles à s'avouer. C'est un livre qui invite à être honnête avec soi-même et qui rappelle que malgré les moments de doutes et de faiblesses, l'important ce sont nos actes.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Commenter cet article

Mirontaine 11/08/2013 20:46

Merci pour ces jolies pistes, je travaille sur le thème de l'indicible en littérature jeunesse et j'ai hâte de découvrir ces quelques titres suggérés également à la fin du billet.

Sophie 15/08/2013 20:24

J'espère que ces quelques avis vous ont aidé.

Thierry 28/07/2013 12:50

Merci pour vos suggestions lectures et vos éditos toujours alléchant. Merci surtout de réhabiliter la littérature jeunesse qui souffre toujours un peu de mépris et est parfois considérée comme de la sous-littérature (et je l'ai éprouvé en tant qu'auteur littérature jeunesse auto-édité). Toujours a la recherche d'idées lecture et pour mieux me situer parmi ce qui se fait en littérature pour ado aujourd'hui, je reviendrais souvent vous visiter, cordialement Thierry Rainot

Sophie 28/07/2013 15:53

Merci pour ce charmant commentaire. Et à bientôt.

Za 27/07/2013 00:34

J'avais adoré ce roman graphiquement superbe. Mais je ne l'ai pas encore chroniqué, trop émouvant...

Sophie 28/07/2013 15:52

Hâte de lire ton avis si tu le chroniques.