Actualités

Lundi : les extras (jeux, films, revues, applications, prix, concours...) toujours pour les enfants
Du mardi au vendredi : des chroniques pour les petits enfants et les grands ados
Samedi : les sélections sur un thème d'actualité ou pas

 

Et des fois, rien, juste rien selon l'envie !

 

Mais pour encore plus d'actualités sur la littérature jeunesse ou sur le quotidien d'une blogueuse-maman-bibliothécaire-lectrice, c'est sur les réseaux sociaux et à la radio.



 

Sophie

Une Recherche Précise ?

Le blog dans et hors les murs...

Ce blog est né de deux bibliothécaires et mamans, Judith et Sophie (moi-même), férues de littérature jeunesse. De l’album au roman en passant par la BD et le documentaire, il y en a pour tous les âges de la naissance à l’adolescence et pour tous les goûts. Et comme le monde du livre est grand, on découvre parfois des portraits d’éditeurs et d’auteurs, ainsi que l’actualité de cet univers passionnant.


Pour savoir qui de Judith ou moi est l'auteur d'un article, il suffit de regarder tout en bas de celui-ci, juste avant le lien pour les commentaires.

 

Vous pouvez aussi me retrouver sous le pseudo, SophieLJ, sur les blogs, forums... Et sur le blog collectif À l'ombre du grand arbre auquel je participe.

 

Contact

 

La radio de Sophie

 

La bannière du blog a été réalisée par Anbleizdu.

Au quotidien...

Actualités au quotidien, informations, photos, concours des éditeurs et des blogueurs...
 
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 05:00

Le loup en slip

Wilfrid Lupano et Mayana Itoïz

Dargaud, 2016

 

Dans une forêt où toute la vie des animaux est rythmée par la peur du terrible loup, ce dernier va bouleverser toutes les certitudes. Que se passerait-il si le terrible grand méchant loup débarquait un jour... en slip ?

 

 

Dans cette histoire entre l'album et la bande-dessinée, on montre aux lecteurs comment certaines croyances et surtout certaines peurs peuvent être bien plus impressionnantes que la réalité. Dans cette forêt, tout le monde vit grâce à la peur du loup. Oui "grâce" car les boutiques et les journaux en ont fait leur fonds de commerce. Sauf que le jour où le loup déboule en slip et sans représenter la moindre menace, voilà les animaux totalement décontenancés !

 

Le message proposé par cette histoire n'est pas anodin et invite à la réflexion et à l'esprit critique sur la société actuelle. Quand on voit les vendeurs d'alarmes anti-loup ou les romans qui fleurissent sur les crimes du loup, cela ne peut que rappeler des faits bien plus réels.

 

Cet humour empreint de critiques sur le monde actuel, c'est la marque de fabrique de Lupano, auteur de la série de bandes-dessinées pour adultes Les vieux fourneaux, que je ne peux que vous conseiller. Ce livre et la série forment en réalité un tout puisque la dernière page de garde nous révèle le pont qui existe entre les deux.

Si le trait est en effet plus enfantin, la forme proche des premières BD et les couleurs plus présentes, le propos de la "culture de la peur" est néanmoins totalement universel et intergénérationnel.

Partager cet article

25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 06:00

Ce week-end, je vous propose une petite sélection de bandes-dessinées pour enfants et adolescents. Tout genre confondu, voilà des premiers tomes qui donnent envie d'aller plus loin !

 

 

Le journal d'Aurore 1 : jamais contente... toujours fâchée !

Marie Desplechin et Agnès Maupré

Rue de Sèvres, 2016

 

Petite sœur parfaite, grande sœur indépendante et entre les deux : Aurore, adolescente un brin garçon manqué. Cette BD, c'est son journal de octobre à juin, deux ans plus tard, à la fin du collège. Ce sont les années des premières fois, des amitiés qui vont et qui viennent, des amours pas moins tumultueux, de la recherche de soi et de la famille quand on aimerait tant s'en éloigner...

J'ai trouvé l'histoire un peu longue parfois mais cela suit assez bien le quotidien à cet âge quand tout va parfois trop lentement puis d'un coup trop vite...

Adaptée des romans de Marie Desplechin, vous pouvez retrouver cette histoire au cinéma sous le titre Jamais contente.

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

La ligue des voleurs 1

Maïa Mazaurette et Dagda

Jungle, 2016

 

Imaginez qu'il existe une école spécialisé dans la formation des voleurs et que toute une société du genre cohabite en toute discrétion avec des gens aux occupations plus classiques ! Et bien, c'est exactement ce qui se passe dans cette BD où l'on va suivre particulièrement Clémence, 11 ans, qui préfèrerait largement étudier dans une école où on enseigne la grammaire et les maths.

Chouette histoire très originale et bien menée. On a beau être dans un environnement de voleurs, les préoccupations des jeunes sont les mêmes qu'un ado ordinaire et on perçoit quelques intrigues à venir.

La couverture m'a tout de suite attirée et le graphisme intérieur est agréable aussi. Une nouvelle série de BD à suivre !

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

Yin et le dragon 1 : créatures célestes

Richard Marazano et Xu Yao

Rue de sèvres, 2016

 

Yin est élevée par son grand-père. Pêcheur, il part souvent en mer et la petite fille rêverait de l'accompagner. Comme il refuse sans cesse, elle décide un soir de se cacher dans le bateau. C'est cette nuit là que va choisir un dragon d'or pour faire son apparition dans leur vie !

Sur fond d'une Chine en conflit avec les japonais, on plonge avec plaisir dans l'aventure mystérieuse qu'introduit ce premier tome. Yin, petite fille espiègle et têtue va tout faire pour que son grand-père ramène chez eux le dragon blessé par leur faute. Mais il n'est pas simple de cacher cette énorme créature qui pourrait être dangereuse !

On sent les débuts d'une forte relation entre la jeune fille et le dragon mais on ne sait pas encore sur quoi elle va aboutir. Une chose est sûre, le superbe style des dessins, cette Yin si au tempérament de feu et ce dragon donne envie de poursuivre cette lecture.

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 06:00

The monkey family

Margo Renard

La palissade, 2017

 

Dans cette grande famille de singe, on ne se nourrit bien sûr que d'une chose : de bananes. Le matin, le midi, le soir, que des bananes et il y a même une fête de la banane dont on va vivre la 10 422ème édition ! Mais parmi tous ces mangeurs de bananes, il y Ba qui aimerait déguster d'autres fruits de temps en temps. Avec deux de ses amis, ils vont partir à la recherche de nouvelles saveurs à faire découvrir à toute la famille. Mais pas sûr que ce soit apprécié de tous...

 

 

Cette bande-dessinée est la première publiée chez La palissade et c'est un bon choix pour un début. C'est aussi la première de la dessinatrice plus habituée à l'animation et aux jeux vidéo. Dès la couverture avec des illustrations colorées sur fond blanc, on constate le côté à la fois sobre et pétillant que l'on retrouvera à l'intérieur.

Tout le livre est en couleur avec des dessins à l'aquarelle sur un beau papier épais ce qui offre une bande-dessinée très esthétique et agréable à lire.

L'histoire ne gâche rien non plus. Ce trio de singes est attachant et montre l'importance de s'ouvrir à autre chose que ce qu'on connaît déjà. En plus, l'histoire est assez originale et ne manque bien sûr pas d'humour.

 

Une première BD particulièrement réussi autant pour les finitions soignés du livre que pour cette chouette histoire de singes !

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 06:00

Le temps des mitaines 2 : cœur de renard

Loïc Clément et Anne Montel

Didier jeunesse, 2016

 

On retrouve toute la bande du premier tome qui avait résolu l'énigme de mystérieux enlèvements. Arthur, Kitsu, Gonzague, Pélagie, Willo ont retrouvé la routine de l'école quoique pour certains - Arthur pour ne pas le nommer - le succès est monté à la tête.

Cette année, les cinq amis vont devoir faire un stage. Si ils partent dans des domaines assez différents, ils vont bien vite se retrouver réunis par une nouvelle enquête qui consistera à aider un couple d'horticulteurs.

 

 

Je dois avouer que j'ai un peu moins accroché à cette histoire qu'à la première mais malgré tout, on retrouve une belle ambiance, moins mystérieuse et plus portée sur le relationnel entre les personnages. Si les problèmes financiers du couple Lupin vont être au cœur d'une histoire qui pourrait un peu se rapprocher d'une enquête, on comprend qu'elle doit aussi être l'histoire qui aidera à calmer la grosse tête d'Arthur qui s'éloigne peu à peu de ses amis.

Ce personnage a beaucoup changé. Lui qui était timide et peu assuré est devenu prétentieux et égoïste, la rançon de la gloire. D'ailleurs physiquement, ça n'a rien à voir avec le premier tome. Il arbore maintenant un marcel lui donnant un petit côté macho. Espérons que cette amitié malmenée sera plus forte que la bêtise du héros...

 

Côté graphisme, on est toujours dans le même style. La contradiction est à l'œuvre puisque si au premier regard, les dessins sont assez enfantins avec des animaux pour personnages, dans les faits on est plutôt dans un univers de collégien autant par le comportement des jeunes que leur vocabulaire ou leur préoccupation.

Les cinq héros sont cependant très intéressants pour leurs différences de caractères qui en font un groupe complet.

 

Cette histoire est un peu plus courte que la première, moins mystérieuse et sûrement un peu moins approfondie. Malgré tout, on prend plaisir à redécouvrir ces héros qui évoluent au fil des pages...

 

 

Retrouvez l'avis de Pépita.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 06:00

Je lis beaucoup de bandes-dessinées principalement en adulte et des one-shots. J'essaye aussi d'en trouver dans les publications pour enfants et adolescents qui sortent un peu de l'ordinaire.

Pour ce week-end, je vous propose donc une chronique spéciale BD dans des univers plutôt du genre de la fantasy et du fantastique et avec ce qu'il faut d'humour pour certaines...

 

 

Nimona

Noëlle Stevenson

Dargaud, 2015

 

Dans un univers proche d'un Moyen-Âge parfois contemporain, on découvre le personnage de Nimona qui souhaite devenir l'assistante de Lord Ballister Blackheart, méchant aux tendances pacifistes. Nimona, c'est une jeune fille un peu rock-and-roll en apparence mais surtout douée pour semer le chaos partout où elle passe. Avec son super pouvoir de métamorphe, elle va en faire voir de toutes les couleur à l'institut (soi-disant "gentil" de l'histoire et ennemi de Blackheart). Bon gré, mal gré, ils vont déclencher une guerre bien difficile à maîtriser.

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans cette histoire mais une fois que j'y étais, j'ai surtout eu du mal à en sortir. Dès que les éléments sont mis en place, on se laisse emporter, ne sachant pas toujours qui sont les gentils et les méchants et c'est ce qui est intéressant.

Finalement, c'est une bande-dessinée assez longue mais elle se lit bien.

 

 

Le facteur de l'espace

Guillaume Perreault

La pastèque, 2016

 

Le facteur de cette histoire est un facteur de l'espace. Plutôt que de faire du porte-à-porte, il fait du planète-à-planète et sa petite routine lui convient parfaitement. Mais voilà qu'un matin, son patron lui annonce qu'il lui a changé sa tournée. Et cette fois, on est loin de la tournée tranquille : planète de géant où il pleut sans cesse, celle d'une mamie qui ne range rien (et où tout tourne en apesanteur), planète exclusivement canine...

J'ai beaucoup aimé cette BD qui se lit très bien et qui a un graphisme très joli. L'histoire est simple, on passe de planète en planète avec à chaque fois son lot d'aventures mais notre facteur en retiendra quelque chose au final. Dommage que ce final soit justement trop rapide, on n'a pas le temps de s'approprier le message qui va avec !

Cette BD a reçu une Pépite au salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil cette semaine.

 

Neska du clan du lierre 1 : le marché des coccinelles

Louise Joor

Delcourt, 2016

 

Dans un peuple d'hommes miniatures, Neska est en plein apprentissage pour ses futures fonctions d'appeleuse. Mais voilà que sa mère qui la formait disparait et personne n'accepte de prendre le risque de partir à sa recherche, se persuadant de sa mort. Neska ne voulant pas abandonner sa mère va tout faire pour trouver une solution pour la sauver elle et son peuple qui ne peut survivre sans appeleuse...

Un univers intéressant avec un peuple qui vit au côté d'animaux comme les escargots et les insectes. On s'attend à pas mal d'aventures pour Neska qui va devoir faire ses preuves par elle-même dans les prochains tomes...

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

Le chasseur de rêves 1 : gare au Bétopotame !

Martin Desbat

Sarbacane, 2016

 

Ce qui m'a donné envie de lire cette BD, c'est le graphisme de la couverture qui m'a bien plu et surtout les couleurs que je trouvais très belles. Quand on commence ce livre, on comprend très vite qu'on est dans de l'humour. Le personnage principal est un chasseur qui expose fièrement la tête de ses victimes sur un mur. Son assistant que l'on pense un peu secondaire et désuet a en fait un petit secret qui permet de combler à merveille la fierté du chasseur.

C'est amusant mais une fois qu'on a compris le truc, ça perd un peu de son pétillant. Le chasseur va vouloir aller de plus en plus loin donnant lieu à une succession de gags et de situations étonnantes.

Je me serais bien contentée d'un one-shot, mais il semble qu'il y aura des suites. À voir si ça apportera vraiment quelque chose...

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 05:00

Tatoo au zoo

Olivier Supiot

Milan Jeunesse, 2008

 

 

Tatoo au zoo est une bande dessinée conçue pour être lue par les plus petits. En effet, elle est construite comme une BD habituelle, avec des cases, mais il n'y a pas de texte. Le lecteur peut donc suivre l'histoire sans avoir besoin de savoir lire, et sans la présence d'un adulte.

Et quelle histoire ! Tatoo, petit chat noir mignon tout plein, décide d'aller admirer la lune un soir. Sauf que sur le toit en face, une souris le nargue ! S'en suit une course poursuite qui conduira Tatoo au zoo, où il va faire la rencontre d'animaux bien facétieux...

Les illustrations sont faciles à comprendre et très drôles. L'histoire relativement simple permet au plus jeune de suivre et de rire, mais les grands ne sont pas exclus et peuvent apprécier tout autant.

 

Je l'ai testée avec mon fils de 4 ans et demi, en lui demandant de me commenter les images, et à mon grand étonnement, il a tout compris, et était très fier de lui. Je conseille donc vivement cette BD aux parents qui cherchent à contenter des petits qui voient les grands lire des BD et veulent faire pareil, ou tout simplement à les initier à cette lecture réjouissante !

 

ça pourrait aussi vous plaire :

  

Partager cet article

2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 05:00

Quand je m'éloigne un peu du domaine de la littérature jeunesse, en général je lis de la BD, à croire que j'aime beaucoup les illustrations ! Étonnement, je trouve moins mon bonheur en bande-dessinée jeunesse, c'est surtout avec les séries que j'ai plus de mal et il y en a beaucoup ! Mais en farfouillant un peu, je trouve tout de même des one-shot originaux et très beaux et même parfois de nouvelles séries qui me font de l’œil !

Place à la découverte...

 

Bulle droite montre bas by technoargia

 

Tritons 1 : l'invasion des lezzarks sanguinaires

Doug TenNapel

Rue de Sèvres, 2016

 

Dans un monde peuplé de tritons et d'autres créatures, une espèce semble bien décidée à prendre le pouvoir à n'importe quel prix : les lezzarks. C'est un jeune tritons aux pattes atrophiées que l'on va suivre après que sa famille et son village aient été détruits. Il va devoir se surpasser pour se protéger au fil des rencontres en tous genres.

J'ai bien aimé ce comics pour enfants qui nous plonge dans un univers bien loin du nôtre. Les dessins sont assez sombres tout comme l'univers parfois un peu violent mais le petit Zak vient apporter de la douceur à tout ça et va bien vite se révéler plus courageux qu'il ne le pensait lui-même. Dans ce premier tome, on laisse sous entendre que Zak n'est pas un triton comme les autres et la fin donne envie de connaître la suite. Pas de date annoncée, il n'y a plus qu'à patienter...

 

Victor & Clint

Marion Duclos

La boîte à bulles, 2015

 

Victor est un jeune garçon à l'imaginaire particulièrement développé. Toute l'histoire de cette BD est construite à partir de ça puisqu'on alterne sans cesse entre le monde réelle et le western que Victor - ou plutôt Clint - s'imagine. Attention, il n'y a pas deux histoires en parallèle mais bien une seule qui évolue dans ces deux univers différents.

C'est très bien construit, on comprend vite comment ça fonctionne et surtout on apprécie ce petit garçon pas banal qui nous fait vivre de sacrées aventures !

 

Alcibiade

Rémi Farnos

La joie de lire, 2015

 

Alcibiade est déterminé à partir à la recherche de son destin qui lui sera révélé par le Grand Sage. Sac sur le dos, il part donc vers l'Est et un peu vers l'inconnu qui lui offrira quelques belles rencontres.
Ce n'est pas tellement pour l'histoire que j'avais envie de vous parler de cette bande-dessinée mais plutôt pour sa construction. Cette histoire ne se lit pas comme une BD ordinaire car si elle est bien constituée de bulles et de cases, la lecture est un peu particulière. En effet, une page divisée en case représente bien souvent une seule image sur laquelle évolue le personnage. C'est donc lui que l'on suit et il ne va pas forcément de gauche à droite comme une BD classique.

C'est une réalisation intéressante qui vaut le coup d’œil !

 

Bulle droite montre haut by technoargia

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 06:00

Ninn 1 : la ligne noire

Jean-Michel Darlot et Johan Pilet

Kennes, 2015

 

Une jeune fille se passionne pour le métro parisien où elle a été découverte bébé par les deux hommes qui l'ont depuis adoptée. Alors qu'elle aimerait suivre la piste de la mystérieuse ligne noire, c'est un monde insoupçonné qui lui ouvre ses portes. Mais dans ce monde, la danger n'est pas anodin...

 

 

J'ai bien envie de vous parler un peu plus de BD que ce que je n'ai fait jusque là. J'en lis régulièrement, plus de la BD destinée aux adultes mais en jeunesse, on trouve aussi de petites pépites qui valent le détour.

Dans celle-ci, c'est cet univers étrange qui semble régner autour du métro parisien qui m'a attiré dès la couverture. En effet, on plonge dans un monde entre superstition et fantastique qui captive le lecteur très rapidement, sans parler des interrogations de Ninn autour de sa naissance.

Les illustrations sont jolies et minutieuses, on voit un vrai travail autour de la finesse du trait et des couleurs qui offre de très belles pages avec des vignettes en grand format.

 

Pas de date annoncée pour la sortie du tome suivant mais je ne manquerais pas d'être au rendez-vous. Seul question : est-ce que le prochain livre dont l'univers semble quitter celui du métro me plaira tout autant ?

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 06:00

Le chat est un fidèle compagnon des adeptes de lecture comme le prouvent les nombreuses photos sur les blogs et les réseaux sociaux les montrant bien loin de leurs instincts sauvages. Moi, je dois me contenter des chats de la littérature car cinq minutes de câlins félins me feraient courir le risque d'une longue série de gratte-gratte, de tchoum-tchoum et de snif-snif (j'avoue je prends le risque quand même parfois). Alors que vous aimiez les chats dans la vraie vie ou sur papier, voilà quelques livres pour vous accompagner...

 

Black Cat (black-and-white) by libberry

 

Chats noirs & blancs

Silvia Borando

Little urban, 2015

 

Chat Noir est tout noir et vit en pleine journée alors que Chatte Blanche est toute blanche et ne vit que la nuit. Chacun aimerait découvrir ce qu'il ne connaît pas : l'un la nuit, l'autre le jour. Voilà le début d'une belle histoire.

Les rencontres, ça se fait parfois sur un rien. Ici ces deux chats qui n'auraient jamais dû se croiser vont se découvrir l'un l'autre. C'est une histoire tout en symétrie autant dans le texte que dans les illustrations presque des négatifs les unes des autres. Et le meilleur, c'est la fin, qui ne pourra que vous surprendre !

 

Méchat-morphose

Jocelyne Marque et Stéphanie Alastra

Yseult, 2014

 

Pop-corn était un chat timide et peureux, mais ça, c'était avant la morsure d'une petite araignée aux pouvoirs insoupçonnés. Depuis ce jour, au moindre danger, Pop-corn se méchat-morphose pour secourir ceux qui en ont besoin. Voilà de quoi changer radicalement sa réputation !

Cet album à l'origine au format souple propose une histoire assez sympathique avec un héros attachant qui aide à prendre confiance en soi. Je n'avais pas accroché sur les illustrations à la première lecture car je les trouvais trop "informatisées" mais en y regardant de plus près, on découvre ce qui ressemble à des collages, des textures différentes et j'étais un peu plus convaincue.

Ce livre a depuis été réédité avec quelques pages supplémentaires (je vois pas trop l'intérêt) et en format rigide (ça c'est bien).

 

Miaou ! Big-Boss le magnifique 1

Minori Kakio

Nobi nobi !, 2015

 

Je ne suis pas une grande connaisseuse des mangas mais je me suis laissée tenter par cette nouvelle série. Comme la couverture et le titre le montrent bien, notre héros est un chat errant du genre maous costaud qui sait se faire une place. Mais voilà qu'il va faire la connaissance d'une cane et d'un chaton qui vont changer quelque peu sa vision du monde. Lui si solitaire va se montrer gentil voire généreux avec les autres, mais attention, il ne faudrait pas trop que ça se sache.

J'ai bien accroché avec cette histoire toute en noir et blanc et dans le sens de lecture japonais. C'est une bonne entrée dans l'univers du manga avec un texte accessible pour les enfants qui veulent s'essayer à ce genre.

 

Black Cat (black-and-white) by libberry

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 05:00

Le jardin de minuit

Édith

Soleil, 2015

 

Tom doit passer le début de ses vacances d'été chez son oncle et sa tante dans un petit appartement. Alors que ses journées s'enchaînent entre repas et ennui, il se décide une nuit à ouvrir cette mystérieuse porte interdite. Et là, il découvre un superbe et immense jardin, jardin dans lequel il semble être invisible et où le temps s'arrête...

 

 

Cette bande-dessinée publiée dans la collection Noctambule m'a charmé très rapidement. Déjà, j'aime les portes fermées qui ne demandent qu'à être ouvertes, mais en plus quand elles nous entraînent dans un monde si beau, ça fait rêver ! J'ai tout de suite été curieuse de cet endroit où Tom retourne chaque nuit, curieuse de savoir où et quand avait vraiment existé ce lieu hors du monde commun. Si la fin n'était pas une surprise, le cheminement qui y a conduit était plein de beaux moments où l'ennui n'avait pas sa place.

Les illustrations sont belles, détaillées et souvent très fleuries pour donner vie à ce magnifique jardin.

 

C'était un vrai plaisir cette lecture, une promenade dans le temps et l'espace revigorante.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -