Actualités

Lundi : les extras (jeux, films, revues, applications, prix, concours...) toujours pour les enfants
Du mardi au vendredi : des chroniques pour les petits enfants et les grands ados
Samedi : les sélections sur un thème d'actualité ou pas

 

Et des fois, rien, juste rien selon l'envie !

 

Mais pour encore plus d'actualités sur la littérature jeunesse ou sur le quotidien d'une blogueuse-maman-bibliothécaire-lectrice, c'est sur les réseaux sociaux et à la radio.



 

Sophie

Une Recherche Précise ?

Le blog dans et hors les murs...

Ce blog est né de deux bibliothécaires et mamans, Judith et Sophie (moi-même), férues de littérature jeunesse. De l’album au roman en passant par la BD et le documentaire, il y en a pour tous les âges de la naissance à l’adolescence et pour tous les goûts. Et comme le monde du livre est grand, on découvre parfois des portraits d’éditeurs et d’auteurs, ainsi que l’actualité de cet univers passionnant.


Pour savoir qui de Judith ou moi est l'auteur d'un article, il suffit de regarder tout en bas de celui-ci, juste avant le lien pour les commentaires.

 

Vous pouvez aussi me retrouver sous le pseudo, SophieLJ, sur les blogs, forums... Et sur le blog collectif À l'ombre du grand arbre auquel je participe.

 

Contact

 

La radio de Sophie

 

La bannière du blog a été réalisée par Anbleizdu.

Au quotidien...

Actualités au quotidien, informations, photos, concours des éditeurs et des blogueurs...
 
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 06:00

Aimé

Claire Clément et Benjamin Strickler

Talents Hauts, 2016

 

Aimé porte un prénom lourd de sens, un prénom qui symbolise l'amour de ses deux parents. Mais dans sa classe, certaines filles trouvent surtout que ce prénom est parfait pour quelques moqueries. Sauf qu'un jour Aimé en a plus que marre et laisse exploser le nuage qu'il traîne au-dessus de sa tête.

 

 

Qui n'a pas été confronté à ces moqueries sur son prénom ou son nom à des degrés plus ou moins importants ? C'est un sujet quasi universel qu'aborde ce petit roman pour les jeunes lecteurs mais ce qui est intéressant c'est la façon dont il est traité.

J'ai particulièrement apprécié que Aimé souhaite résoudre son problème seul et apprendre à dominer ses émotions. Il est soutenu par sa maman, mais trop peu par l'école qui ne cherche pas vraiment à comprendre ce qui se passe. Cette histoire, c'est le cheminement qu'il va devoir faire pour dompter son nuage et faire comprendre que son prénom c'est son prénom et qu'on n'a pas à s'en moquer.

Autour de cela nait tout un questionnement intéressant autour de l'origine des prénoms et leurs significations plus ou moins connues. En trame de fond, c'est la famille monoparentale qui est évoqué avec douceur.

 

Quelques illustrations viennent ajouter un petit plus à l'histoire en aidant le jeune lecteur à visualiser certaines scènes, en couleur en plus. Et ce qui ne gâche rien, le papier glacé épais est très confortable pour la lecture.

 

Un roman pour les jeunes lecteurs qui traite de questions assez rares et intéressantes.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 06:00

Le petit réparateur d'insectes

Nastasia Rugani et Charline Collette

L'école des loisirs, 2016

 

De père en fils, l'aiguille d'argent sert au quotidien dans les missions du réparateur d'insectes. Une aile abîmée, une patte cassée, c'est lui qui intervient pour remettre tout en ordre. Aujourd'hui, c'est à Noc de prendre la relève de son père qui part à la retraite. Seul problème : Noc a la phobie des insectes et l'aiguille d'argent semble bien s'en rendre compte !

 

 

Ce petit roman pour les jeunes lecteurs aborde de façon originale la peur et la pression de ne pas être à la hauteur des espérances de nos proches. Dans cet univers rempli d'insectes, Noc est un personnage attachant auquel on s'identifie très bien. Peu sûr de lui et inquiet de ce destin qu'il ne veut pas, il va devoir faire accepter que ses choix peuvent être autres mais néanmoins intéressants.

Comment devenir celui qu'on est ? Comment faire accepter ses choix à ses proches ? Comment lutter contre ses peurs ? Voilà tout ce que l'on aborde avec douceur et justesse dans ce roman pour enfants.

 

Les illustrations sont très présentes et mettent parfaitement en valeur ce monde grouillant de petites bêtes avec de belles couleurs.

 

Un livre que l'on prendra plaisir à lire en pleine nature entouré des insectes du jardin !

 

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 06:00

Crumble

Michael Rosen et Tony Ross

Albin Michel jeunesse, 2016

 

Laurie-Anne rêve d'adopter un chien. Pour cela, elle doit passer un entretien avec l'animal qui a quelques questions à lui poser avant de partir chez sa nouvelle famille...

 

 

Voilà un petit roman plutôt original. Vous l'aurez peut-être compris, le chien parle et va faire passer un entretien à sa potentielle future maîtresse. Tout cela se passe bien évidemment dans une animalerie.

L'approche est intéressante car en faisant parler le chien, l'auteur lui fait signifier ses besoins. Le jeune lecteur qui veut adopter saura donc en partie ce qu'il doit faire pour s'occuper d'un animal. En plus de ça, l'histoire est assez drôle avec un chien qui a un sacré caractère et des revendications pour s'assurer une belle vie.

Le texte, assez facile à lire, a une mise en page très aérée bien adaptée à des lecteurs encore débutants. En plus, des illustrations viennent dynamiser l'ensemble et peuvent aider à la compréhension. Seul bémol, il n'y a pas de chapitres donc ce n'est pas simple pour un enfant d'arrêter sa lecture s'il le souhaite.

 

Un roman amusant et original qui devrait plaire aux enfants qui commence à lire seul.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 06:00

Hugo de la nuit

Bertrand Santini

Grasset jeunesse, 2016

 

La maison où Hugo vit avec ses parents est située sur un terrain très convoité puisque du pétrole semble sortir de la terre ! Mais il y a aussi un cimetière sur ce terrain et des âmes bien décidées à ne pas se laisser déloger de la sorte. Alors que Hugo se lance sur la trace d'un des malfaiteur qui s'aventure chez lui, un accident va bouleverser sa vie... et sa mort !

 

 

J'aime beaucoup la couverture de ce roman avec les dorures et le contraste entre un homme portant une tenue d'un autre siècle et un jeune garçon, portable à la poche. Une foule de petits détails se montre sur cette image mais ne trouveront sens qu'à la lecture de l'histoire.

J'en attendais beaucoup de cette lecture. Déjà l'auteur, Bertrand Santini, a plutôt bonne réputation et puis le côté mystérieux et nocturne me plaisait bien. En commençant le livre, je me suis laissé embarquer dans cette histoire à l'intrigue policière qui a bien vite déviée vers un univers plus fantastique. Et en fait, c'est là que j'ai un peu décroché. Est-ce que le changement est trop radical ou pas assez ? Difficile à dire, mais il m'a manqué un petit quelque chose pour me laisser emporter dans l'histoire totalement. On passe des vivants aux morts et des morts aux vivants sans lien assez fort pour qu'on sache de quel côté se placer. Et puis étonnement, les morts sont très bavards ici, et ça traîne parfois un peu en longueur pour aller trop vite après.

 

Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé cette histoire. Elle est originale et remplit la mission de nous donner quelques frissons. Le côté conte initiatique et mystérieux est intéressant mais l'intrigue aurait mérité une mise en avant plus importante. En fait, tout se passe dans un délai assez court de quelques heures, et c'est peut-être ce qui est gênant car on aimerait exploiter autrement certaines choses. C'est une lecture plaisante mais il m'a donc manqué un petit quelque chose pour être entièrement convaincue.

 

Retrouvez l'avis de Pépita.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 05:00

Alors, Alfred ?

Clotilde Bernos

Bulles de savon, 2015

 

Pas facile pour Alfred d'être un enfant rêveur, en particulier le jour de son anniversaire. Chaque année, sa grand-mère voudrait qu'il soit bien là, obéissant et sans aucune surprise. Mais au moment de souffler ses bougies et de déballer ses cadeaux, Alfred est ailleurs. Leur relation devient compliquée et heureusement qu'il y a Izibi, la meilleure amie d'Alfred pour qu'il puisse être lui-même de temps en temps.

 

 

Alfred est un garçon tête en l'air et aimerait pouvoir le rester. Il aime rêver, voyager dans sa tête et ce n'est pas du goût de sa grand-mère qui se fâche et le rabaisse sans cesse. Parviendra-t-il à lui tenir tête pour son prochain anniversaire ?

Dans ce petit roman, on est dans la tête de ce garçon et on se demande bien pourquoi certains adultes tiennent tant à ce que les enfants aient les pieds sur terre. Cette histoire montre bien aussi la pression qu'il peut y avoir sur cette journée d'anniversaire qu'on veut toujours trop parfaite, au point que le principal intéressé ne soit plus vraiment lui-même.

Avec ce texte joliment écrit, on invite le lecteur à profiter de la vie avec simplicité. Peu importe que le gâteau soit celui du siècle et que les parts soient bien droites, l'important est d'en profiter en famille sans se prendre la tête. Les enfants n'ont pas envie de toucher au délicieux repas concocté pendant des heures et préfère jouer avec leurs cadeaux ? Est-ce bien grave ?

 

Un petit roman, avec une chouette couverture de Julieta Cánepa, qui laisse une belle place à la rêverie et invite à rester soi-même.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 05:00

J'aime beaucoup la collection Petite poche chez Thierry Magnier. Ce sont de très courts romans parfaits pour les jeunes lecteurs de primaire ou les plus grands. À travers des textes toujours d'une grande qualité, on aborde des sujets intéressants et variés avec pertinence.

C'est un très chouette travail qui est fait dans cette collection de romans forts qui forgent l'esprit des enfants.

 

 

Le terrible effaceur

Marie-Sabine Roger

Thierry Magnier, 2015

 

Dans un endroit où la vie est tranquille, arrive un jour le terrible effaceur. Il impose sa vision du monde à toute la population et ne laisse pas une once de liberté survivre à son passage.

Gomme, gomme !

Efface, efface !

Quand je passe, le jour trépasse.

Voilà ce qu'il assène à tous. Mais heureusement, si les adultes semblent soumis, une enfant trouvera la force de se rebeller pour s'assurer un avenir meilleur.

Ça ne transparait pas forcément dans mon résumé, mais cette histoire est assez clairement une métaphore du terrorisme. Débarqué quelque part pour imposer ses idées par la violence, oter petit à petit toutes les libertés, provoquer la peur... En lisant ce court texte, j'ai tout de suite penser à ça. Et comme dans ce roman, c'est la lumière, ici initié par une petite fille, qui permettra de ne pas sombrer dans la nuit noire.

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

Jour de colère

Caryl Férey

Thierry Magnier, 2016

 

Adrien avait déjà imaginé ses vacances chez ses grands-parents mais voilà que sa mère bouleverse tous ses plans. Un matin, lui, sa mère et sa petite sœur prennent leurs affaires et partent en voiture chez une amie. Adrien ne comprend pas l'absence de son père mais il se doute que c'est peut-être en lien avec la dispute de la veille.

Un livre qui aborde le thème de la séparation parentale avec ce qu'elle peut avoir de brutale avant que les nouvelles règles s'établissent. Mais ce qu'on peut retenir de cette histoire, c'est que même à chaud, le discours avec les enfants est primordial pour qu'ils comprennent la situation.

 

Pas de problème !

Susie Morgenstern

Thierry Magnier, 2015

 

Theodora s’interroge soudainement sur cette fameuse expression que disent les adultes "Pas de problème !". Des problèmes, elle et sa mère, elles en ont, des gros, des petits, peu importe, Théodora est bien décidée à les prendre un par un pour les résoudre.

Un chouette petit roman plein de vie qui invite à ne pas s'apitoyer sur son sort et accepter les problèmes et surtout leurs solutions !

 

Les invités

Charlotte Moundlic

Thierry Magnier, 2011

 

Quand des gens commencent à s'inviter chez eux, la famille du narrateur ne s'est pas inquiétée. Ils sont très tolérants et ne voit pas pourquoi ils n'accorderaient pas l'hospitalité à ces nouveaux venus. Ils se serrent tous dans la maison, prennent de nouvelles habitudes mais petit à petit les invités se font de plus en plus exigeants...

Ce petit roman est un métaphore de l'esclavage, du colonialisme, et sur toutes ces pratiques qui consistent à arriver chez quelqu'un et à prendre le dessus sur lui, à le mettre sous ses ordres sans respecter sa place d'origine voire juste son humanité.

Retrouvez la lecture commune sur À l'ombre du grand arbre ici.

 

Les monstres de là-bas

Hubert Ben Kemoun

Thierry Magnier, 2016

 

Nelson vit son premier voyage seul et part retrouver sa correspondante à une centaine de kilomètres de chez lui. Le trajet se passe bien et il a hâte de la rencontrer. Mais une fois dans la voiture avec elle et son père, et malgré les beaux yeux de Fubalys, Nelson ne parvient pas à décoller ses yeux de leurs mains : ils ont six doigts !

Je vous laisse imaginer votre réaction si vous vous retrouviez dans une ville où tous les habitants ont six doigts à chaque main. Nelson est mal à l'aise voire terrifié et ça ne s'arrange pas quand la jeune fille se déshabille pour se baigner...

Mais bon, on est tous le monstre de quelqu'un non ?

 

Retrouvez les avis de Pépita et Bouma.

 

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

 

Partager cet article

23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 05:00

La mystérieuse bibliothécaire : une aventure de Mlle Charlotte

Dominique Demers et Tony Ross

Gallimard jeunesse, 2004

 

Mlle Charlotte arrive à Saint Anatole pour prendre le poste de bibliothécaire, vacant depuis trop longtemps. Malgré les réticences et râleries du maire Marcel Lénérvé sur l’intérêt de sa présence, Mlle Charlotte va prendre les choses à cœur et mettre un bon coup de frais dans la bibliothèque. Il ne reste plus qu'à trouver des lecteurs...

 

 

Je ne connaissais pas les aventures de Mlle Charlotte mais je me suis laissée tenter par cette lecture en cherchant un roman à lire avec Morgan, 4 ans. Cela faisait un moment que j'avais envie de m'essayer à des textes plus longs avec lui et ça a pas mal fonctionné.

Forcément l'histoire de bibliothécaire m'a attiré l’œil et j'ai été ravie de découvrir ce personnage haut en couleurs au caractère pétillant ! Il n'en existe pas deux comme Mlle Charlotte qui ne manque jamais de faire rire tout en étant très investie dans son travail.

C'était amusant de découvrir cette vision du métier un peu vieillotte où la bibliothécaire aime tellement lire qu'elle est aspirée dans les histoires pour les vivre de l'intérieur.

 

J'ai compris que les personnages des livres habitent dans un monde différent. On peut voyager dans un livre, mais il faut accepter de revenir.

 

C'est un roman frais et plein de bonne humeur que je vous recommande sans hésiter !

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 05:00

Le BGG : le Bon Gros Géant

Roald Dahl

Gallimard jeunesse, 2016

 

Aujourd'hui, c'est le centenaire de la naissance de Roald Dahl, cet illustre auteur anglais de romans pour enfants, et pas seulement. Vous le connaissez forcément pour Charlie et la chocolaterie ou encore Matilda, deux de ses romans adaptés depuis au cinéma.

Cet été, c'est le BGG que vous avez pu voir arriver sur grand écran. Pour moi, ça a été l'occasion de me replonger dans l'univers de Roald Dahl en découvrant enfin ce roman.

 

Sophie est une orpheline qui va se faire enlever par un géant en pleine nuit. Ce géant, c'est le BGG : le Bon Gros Géant, qui doit son nom au fait qu'il est bien différent de ses congénères. Bien plus impressionnants que lui (qui mesure pourtant plus de sept mètres), c'est surtout leur régime alimentaire qui change tout : eux se nourrissent d'hommes de terre alors que le BGG s'y refuse catégoriquement. Sophie va découvrir la vie du BGG et son grand secret avant qu'ils décident ensemble de sauver les humains de l'estomac des géants.

 

 

Roald Dahl était vraiment un artiste quand il s'agissait de créer un univers tout entier jusqu'au langage. Dans cette histoire, la violence n'est pas exclue mais elle est toujours racontée avec poésie et humour et c'est là tout le talent de l'auteur. Il parvient à nous envoyer dans un univers effrayant peuplé de mangeurs d'enfants, tout en nous faisant rire. Ce BGG n'y est pas pour rien. Au premier abord, un peu simplet avec son langage bien particulier bourré d'erreurs savouricieuses à l'oreille, on comprend bien vite que c'est surtout un grand solitaire désireux de faire le bien autour de lui.

 

Un petit extrait pour se faire une idée de l'ambiance du roman.

20160822_151331

 

Il y a clairement plusieurs niveau de lecture dans cette histoire et la politique en fait partie. Je vous laisserais libre juge du patriotisme de Sophie (la Reine d'Angleterre aura son rôle à jouer dans l'histoire plus tard) ou de cet étrange dégoût des géants pour les grecs.

 

Comme vous pouvez le voir, le roman est illustré. Ce sont les dessins de Quentin Blake qui viennent ajouter le petits plus dans les histoires de Roald Dahl. Ses illustrations ne sont pas là que pour faire jolies, elles accompagnent le texte, le complète et elles non plus ne manquent pas d'humour.

 

Un savouricieux retour dans le monde imaginaire, drôle et intelligent de Roald avec ce Bon Gros Géant qui est lui aussi tout ça à la fois.

 

Retrouvez l'avis de Pépita.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 05:00

Le piano dans le jardin

Marc Baron et Solenn Larnicol

Bulles de savon, 2015

 

Cette année pour la fête de la musique, le papa de Titepuce lui propose de sortir le piano dans le jardin, malgré les réticences de la maman qui ne sera pas là pour le voir. Après une brève hésitation, Titepuce se laisse tenter et invite tous les voisins pour venir en profiter. Seul l'un d'entre eux, particulièrement ronchon, refuse catégoriquement...

 

 

Ce petit roman pour jeunes lecteurs est une histoire pleine de poésie parfaite pour la fête de la musique qui se fêtera sûrement encore ce week-end. Le père et la fille vont à l'encontre de la volonté de la maman qui n'a jamais accepté que l'on sorte le piano mais ils prennent les précautions qu'il faut pour ne rien abimer. C'est une ambiance conviviale qui se créer dans ce quartier et une surprise pensée par Titepuce viendra clôturer la fête en beauté !

On fait le plein de tendresse et de générosité dans cette histoire. Tout le livre amène la douceur d'ailleurs, avec sa couverture finement cartonné et ses couleurs pastel.

Un livre bien de saison qui invite au partage et à la générosité !

 

Retrouvez l'avis de Pépita.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 05:00

Le bus 666

Colin Thibert

Thierry Magnier, 2013

 

Comme tous les matins, Chloé prend le bus pour aller au collège. Sauf qu'aujourd'hui, pas de lunettes sur le nez, air distrait, la voilà dans le mauvais bus et c'est le 666. Elle se rend compte de son énorme erreur en voyant le conducteur un brin squelettique et il est déjà trop tard !

 

 

Ce petit roman vous emportera dans un voyage décoiffant et désopilant ! C'est pas moi qui le dit, c'est la quatrième de couverture et ma foi, ce n'est pas faux ! Une fois qu'on a compris que Chloé était un peu naïve et surtout pas toujours maligne, ou peut-être trop curieuse, on prend avec humour la succession de ses différentes aventures avec des créatures souvent mortes et vivantes à la fois. Si on s'inquiète un peu pour elle au début, on comprend vite que cet étrange monde parallèle n'est pas vraiment dangereux, mais il vaut mieux se méfier...

On est ici, plutôt dans l'humour que dans l'horreur, et si cet univers est assez inédit, il ne manque pas de références à des grands méchants de la littérature et des légendes.

 

On s'amuse bien et surtout on ne s'ennuie pas avec cette jeune fille dynamique qui aime se mettre au cœur des ennuis !

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -