Actualités

CONCOURS

 

Lundi : les extras (jeux, films, revues, applications, prix, concours...) toujours pour les enfants

Du mardi au vendredi : des chroniques pour les petits enfants et les grands ados
Samedi : les sélections sur un thème d'actualité ou pas

 

Et des fois, rien, juste rien selon l'envie !

 

Mais pour encore plus d'actualités sur la littérature jeunesse ou sur le quotidien d'une blogueuse-maman-bibliothécaire-lectrice, c'est sur les réseaux sociaux et à la radio.



 

Sophie

Une Recherche Précise ?

Le blog dans et hors les murs...

Ce blog est né de deux bibliothécaires et mamans, Judith et Sophie (moi-même), férues de littérature jeunesse. De l’album au roman en passant par la BD et le documentaire, il y en a pour tous les âges de la naissance à l’adolescence et pour tous les goûts. Et comme le monde du livre est grand, on découvre parfois des portraits d’éditeurs et d’auteurs, ainsi que l’actualité de cet univers passionnant.


Pour savoir qui de Judith ou moi est l'auteur d'un article, il suffit de regarder tout en bas de celui-ci, juste avant le lien pour les commentaires.

 

Vous pouvez aussi me retrouver sous le pseudo, SophieLJ, sur les blogs, forums... Et sur le blog collectif À l'ombre du grand arbre auquel je participe.

 

Contact

 

La radio de Sophie

 

La bannière du blog a été réalisée par Anbleizdu.

Au quotidien...

Actualités au quotidien, informations, photos, concours des éditeurs et des blogueurs...
 
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 05:00

Arrête de bouder

Christophe Pernaudet et Sébastien Chebret

Les p'tits bérets, 2014

 

Plusieurs personnages de contes classiques sont réunis dans cet album pour faire face à une terrible nouvelle : le loup fait grève ! Marre d'être le méchant des histoires, il reste enfermé chez lui et tant pis pour les enfants qui l'attendent. Les trois petits cochons, le petit chaperon rouge, la chèvre de Monsieur Seguin et bien d'autres vont tenter de le convaincre de reprendre son rôle dans les histoires...

 

 

Si cette histoire m'a plu, je ne m'attendais à ce qu'elle remporte un si grand succès auprès de Morgan, 4 ans. Retrouvez des personnages connus, notamment les trois cochons et la chèvre de Monsieur Seguin qu'il adore et voir ce loup dans un rôle si passif sont probablement ce qui a emporté son enthousiasme pour cet album.

À côté de ça, le vocabulaire un peu compliqué utilisé dans le cadre d'une manifestation n'a pas semblé le gêner, il a compris l'idée de l'histoire et ça lui a plu.

Les illustrations ne sont pas spécialement un coup de cœur mais elles rendent reconnaissables les différents personnages de contes et aident à comprendre le texte parfois un peu difficile.

 

Un album qui fait appel aux références des petits en matière de contes donc ça fonctionne très bien avec eux.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 05:00

Dans les poches : d'Alice, Pinocchio, Cendrillon et les autres...

Isabelle Simler

Éditions courtes et Longues, 2015

 

Les poches des enfants sont souvent pleines de petits trésors. Trésors qui ne manquent pas de nous faire râler s'ils se déversent au cœur de la machine à laver, mais passons... Des petits cailloux, des bouts de papier, des marrons à l'automne et des fleurs décrépites au printemps, on trouve de tout dans les poches de nos bambins !

Mais vous êtes vous déjà demandé ce qu'on trouverait dans les poches de Pinocchio, de Peter Pan, des trois petits cochons... ? Non, eh bien Isabelle Simler s'est posée la question et mieux, elle y a répondu.

 

 

Dans ce livre, on fouille les poches de 42 personnages, venant principalement des contes classiques. Mais attention, l'auteure ne nous donne pas les solutions comme ça, il faut se creuser les méninges pour découvrir de qui il s'agit sur chaque double page selon ce qu'on sort de sa poche. On trouve ainsi 42 listes illustrées du beau trait fin et coloré de Isabelle Simler et à nous, lecteur, de découvrir le personnage qui se cache derrière ces objets. À la fin, avec un système de numéro sur chaque page, on nous donne la réponse.

J'ai beaucoup aimé ce livre, déjà parce qu'il est très beau, ça ne fait aucun doute, mais aussi pour cette idée si simple et si originale à la fois, qu'on peut s'amuser à transposer à tout le monde. Les personnages sont tous plutôt bien connus mais les objets trouvés dans les poches ne donne pas la solution si facilement et c'est ce qui est intéressant, car quand on se prend au jeu, on peut vraiment s'amuser à réfléchir et chercher les personnages.

 

Encore une réussite pour Isabelle Simler qui nous offre un livre à offrir à tous les amateurs de contes.

 

Retrouvez l'avis d'une petite lutine.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 06:00

Les trois petits pourceaux

Coline Promeyrat et Joëlle Jolivet

Didier jeunesse, 2014

 

La collection À petits petons, c’est ce qu'on peut appeler une valeur sûre en littérature jeunesse. Quand Bouma m'a offert cet album dans le SWAP anniversaire de À l'ombre du grand arbre, elle n'imaginait sûrement pas à quel point elle avait visé juste.

 

À la maison (et dans celles où on entre, ou pas d'ailleurs), on ne peut plus croiser une cheminée ou un conduit sur le mur extérieur, voire une hôte de cuisine sans entendre parler de ce fameux loup qui a l'habitude d'y passer ! Je ne sais plus très bien avec quel livre cela a commencé (une version du conte des trois petits cochons mais laquelle ?) ni même si c'était à la maison où à l'école mais une chose est sûre, le loup il est partout pour Morgan.

 

 

C'était donc fièrement qu'ils nous reprenaient dès les premiers mots de ce livre : non, non cochons pas pourceaux ! Il a accepté beaucoup plus facilement que le loup ne fasse pas que souffler mais qu'il crache et surtout qu'il pète aussi. C'est tellement amusant de le répéter à tue-tête dans la maison !

Quant à l'histoire, il n'a pas semblé plus que ça perturbé par ce loup qui s'avale tout de même deux des petits pourceaux. Et puis la fin peu conventionnelle et surprenante a été acceptée sans problème : vive la loi du plus malin et tant pis pour les frangins ! Mais si Morgan a si bien intégré les variantes du conte original, c'est probablement grâce à la version populaire bretonne (donc locale pour nous) dont est inspiré cet album.

 

En tout cas, on passe encore de chouettes moments avec cette amusante histoire (merci le comique de répétition qui déclenche des fous rires), joliment illustré par les gravures colorées de Joëlle Jolivet.

 

Retrouvez l'avis de Gabriel.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 06:00

Les contes ont beaux êtres de vieilles histoires, ils ont encore beaucoup de succès aujourd'hui. Et ce ne sont pas les contes classiques de Grimm ou Perrault qui vous diront le contraire. Chaque année, on trouve de nouvelles adaptations que ce soit pour les rendre accessibles aux plus jeunes ou pour réviser totalement leur histoire, voire pour les mettre au cœur d'une histoire.

Voici maintenant quelques-uns de ces contes adaptés de façon plus ou moins réussie...

 

Wolf Head (Stylized) by Gerald_G

 

Le Petit Chaperon rouge

Marion Billet

Tourbillon, 2015

 

Afficher l'image d'origine

Ce livre en tissu reprend l'histoire du Petit Chaperon rouge dans une version simplifiée, un peu trop peut-être. L'objet est particulièrement ludique avec deux personnages (le Petit Chaperon rouge et le loup) attachés que l'on peut faire évoluer sur les différentes pages en les cachant dans des rabats, les faisant marcher sur le chemin, et même en modifiant le visage du loup pour qu'il ressemble à la grand-mère. Le principe est intéressant mais l'ensemble est assez difficile à manier et ça rend la lecture et les mouvements peu fluides. Dommage !

 

Retrouvez l'avis de Céline.

 

Un tour de cochons

Françoise Rogier

A pas de loups, 2015

 

Dans le conte d'origine, il s'en est fallu de peu pour que le loup se mette du cochon sous la dent, mais dans cette revisite de l'histoire, nos trois cochons ont une bonne idée. Plus intelligent que jamais, ils vont feinter et pas sûr que le loup au ventre vide mangera mieux cette fois là !

Dans cet album fin et haut, c'est dans les arbres que tout va se jouer mais je ne vous dirais pas comment. Il faudra le découvrir avec cette histoire presque exclusivement qu'en illustrations faites de techniques variées : collages, dessins...

Une jolie réussite !

 

Les 3 petits Cochon... vraiment très cochons !

Caroline Triaureau et Stéphanie Alastra

La marmite à mots, 2015

 

La famille Cochon est au cœur de ce conte modernisé et revisité. En effet, le décor est rural et contemporain dans cette histoire où les trois frères Cochon vont à nouveau devoir échapper au loup. Si la trame d'ensemble est intéressante, je n'ai pas forcément adhéré aux références plus ou moins culturelles et pas toujours pertinentes selon moi.

Sur l'ensemble, ça manque un peu de surprises. On aurait aimé que les trois cochons ne restent pas dans le rôle que leur physique imposait car du coup, les illustrations sont un peu des clichés et l'histoire prévisible.

 

 

Même les princesses pètent

Ilan Brenman et Magali Le Huche

Glénat, 2015

 

Il ne s'agit pas ici d'un conte détourné comme précédemment mais plutôt de quelques éclaircissement d'un papa à sa fille. Celle-ci se demande si les princesses pètent alors il lui sort un énorme livre sur les secrets des princesses dont un chapitre est consacré à leurs problèmes gastro-intestinaux. On découvre donc quelques détails inconnus des histoires de Cendrillon, de Blanche-Neige ou de la Petite sirène et on peut s'en imaginer plein d'autres pour les autres princesses !

Rires garantis !

 

Wolf Head (Stylized) by Gerald_G

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 06:00

Nous, quand on sera grands

Jean Leroy et Matthieu Maudet

L'école des loisirs, 2015

 

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi le loup était si cruel dans les contes ? Peut-être que le Petit Chaperon Rouge et les trois petits cochons n'y sont pas pour rien...

 

 

Dans cet album pour petits, c'est à nouveau un duo du tonnerre qui réussit ici une histoire amusante comme on les aime. Dans un décor de bac à sable, on reprend les classiques pour enfants avec le Petit Chaperon Rouge et les trois petits cochons (tous enfants) comme je le disais mais aussi avec ce jeu qui consiste à imaginer l'avenir : "Quand je serai grand, je serai...". Voilà où s'est joué l'avenir du loup !

On retrouve le style de Matthieu Maudet aux illustrations : de l’humour, de la couleur, des formes simples et repérables pour les petits, des références aux contes. Comme toujours, c'est parfait !

 

Je n'en dirai pas plus, moi je les adore et Morgan aussi : j'ai dû m'arrêter 10 fois pour relire le livre pendant que j'écrivais cette chronique.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

 

Partager cet article

23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 05:00

Une île

Fanny Michaëlis

Thierry Magnier, 2015

 

Quelque part dans l'océan, sur une petite île, vivent un homme et une femme qui attendent un enfant. Cet enfant représente l'espoir de ne pas voir leur île engloutie comme les menace la mer, si personne ne vient plus pêcher sur la plage.

Mais la femme meurt en couche et donne naissance à une enfant minuscule, bien trop fragile pour prendre sa relève, pense le père...

 

 

J'ai toujours du mal à accrocher aux contes mais c'est là très personnel. Ici, j'ai bien aimé l'histoire mais je n'ai pas été emportée plus que ça, peut-être est-ce dû aussi au texte assez long. Ce qu'il faut retenir de ce livre, c'est qu'il ne faut pas se fier aux apparences et que la petite fille, si minuscule soit elle, pourrait bien avoir des choses à prouver.

Je ne sais pas si cette histoire s'inspire d'un conte existant mais le style est tout à fait de ce genre. J'ai bien aimé les illustrations, très présentes, et notamment les représentations de la mer que j'ai trouvées très belles, aussi finement dessinées que colorées.

 

Un album conte beau avec une histoire intéressante mais décidément, je ne suis pas portée sur ce genre et j'ai toujours des difficultés à les apprécier à leur juste valeur.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 05:00

Caprices ? C'est fini !

Pierre Delye et Albertine

Didier jeunesse, 2015

 

La fille du roi est une vraie capricieuse, une vraie de vraie ! Le dernier caprice en date ? Élever un pou jusqu'à ce qu'il devienne énorme et s'en faire une couverture.

Le roi devait trouver une solution pour cesser les interminables exigences de la princesse et il trouve : le mariage ! Quand celle-ci demande à épouser celui qui découvrira en peau de quel animal est faite sa couverture, le roi déchante un peu mais réalise que cela devrait l'occuper un bon moment !

De son côté, un jeune bûcheron se fait envoyer par son père à la conquête de la princesse...

 

 

J'ai a-do-ré ! Ce roman est un pur plaisir d'humour et d'amour. Car, oui, sous toutes ces belles rigolades, ces caprices, ces loufoqueries, se cache un belle histoire sur la vie et l'envie de s'améliorer pour l'être aimé.

Ce roman, c'est aussi un conte version longue, avec toutes les caractéristiques du genre : les personnages royaux, le château, les riches et les pauvres et puis bien sûr les épreuves qui amèneront les héros au dénouement. Tout cela est saupoudré d'une petite pincée de magie, indispensable pour faire un bon conte.

J'ai été captivée par cette histoire, impressionnée par l'évolution progressive que Pierre Delye est parvenu à donner à ses personnages, admirative du beau message qu'il transmet avec humour et tendresse.

 

Un conte de presque 300 pages (écrit gros, bien aéré avec de belles illustrations au crayon par Albertine), c'est assez rare pour être signalé et en plus c'est réussi.

 

Retrouvez les avis de Céline, Bouma, Gabriel, Dorota, LetterBee et la lecture commune sur À l'ombre du grand arbre.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 06:00

Les musiciens de Brême

Jacob et Wilhelm Grimm et Antoine Guilloppé

Gautier Languereau, 2013

 

Un âne qui comprend qu'il n'a plus qu'un sombre avenir au côté de son meunier décide de s'enfuir. Il part sur la route de Brême où il souhaite devenir musicien. Sur son trajet, il rencontrera un chien, un chat et un coq qui l'accompagneront. Le soir venu, pour se reposer, ils tentent de trouver un abri dans une maison habitée par des brigands...

 

 

Je ne connaissais pas vraiment ce conte des frères Grimm et j'ai eu envie de le découvrir avec cette version illustrée par Antoine Guilloppé. L'histoire est assez simple et une partie se répète avec la fuite de chaque animal, le dénouement commence avec la découverte de la maison où ils vont se réfugier. Je trouve que ce conte est une bonne démonstration de "l'union fait la force".

Dans les illustrations, on retrouve un style assez courant d'Antoine Guilloppé avec de grands aplats en noir, blanc et une couleur dominante. En pleine page, voire en double page, ces images sont vraiment très belles et parfois pleines de symbolisme quand les quatre animaux ne forment plus qu'un.

 

Le conte est vraiment mis en valeur dans ce beau livre dont la mise en page et la couverture sont très soignées. C'est un bel album pour découvrir cette histoire.

 

Retrouvez l'avis de Gabriel.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 06:00

Aladin

Agnese Baruzzi

Mango jeunesse, 2014

 

Aladin rencontre un jour celui qui se dit être son oncle. Mais ce dernier se révélera n'être qu'un magicien qui avait besoin d'Aladin pour récupérer une lampe magique. Aladin qui comprit cela à temps en fit sortir le génie qui l'aida à épouser la princesse. Mais le magicien n'a pas dit son dernier mot...

 

 

Ce livre reprend le conte bien connu des Mille et une nuits. Il s'agit ici d'une version adaptée relativement courte. Personnellement, le texte ne m'a pas particulièrement conquise. Je ne connais pas la version d'origine de l'histoire mais là j'ai trouvé que tout s'enchaînait trop rapidement. En revanche, j'ai beaucoup aimé les illustrations en papier découpé. Sur un fond de couleur, est collée l'illustration découpée sur du papier noir. Cela donne un effet d'ombre très joli et j'ai aimé la finesse des découpages qui rappelle de la dentelle.

 

Même si le texte est un peu trop rapide, les illustrations font de cet album un beau livre qui permet de faire découvrir ce conte aux plus jeunes.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 05:00

Le lion et les trois buffles

Moncef Dhouib et May Angeli

Seuil jeunesse, 2014

 

Trois buffles, un jaune, un blanc et un noir, décident de partir à l'aventure pour chasser l'ennui. Après avoir vaincu maints dangers, il trouve un endroit où se reposer. Mais ici vit un lion, qui leur promettra sa protection, tout en pensant à son estomac !

 

 

Je n'ai pas l'habitude de vous parler de contes, j'en lis de plus en plus pour le travail mais c'est un genre que je connais mal et que j'ai du mal à apprécier. J'ai eu envie d'écrire sur celui-ci notamment pour les illustrations de May Angeli dont je suis admiratrice du travail.

 

Pour ce qui est du texte de cette fable traditionnelle arabe reprise par Moncef Dhouib, on est en pleine opposition entre la loi du plus fort et celle du plus intelligent voir du plus manipulateur. Je ne vous dirait pas qui du lion ou des buffles gagnent à la fin mais ça a un peu bousculé mes habitudes, car la construction tant au niveau de la forme que du fond des contes est bien différente de celle des albums. Bref, c'est un conte, ou une plutôt une fable ici : on ne s'adressait pas forcément aux enfants à l'origine de ce texte et bien souvent on s'inspire des adultes, donc on y va pas par quatre chemins.

Passons aux images. May Angeli utilise la technique de la gravure sur bois pour réaliser ses illustrations. En fait, il s'agit de graver en creux sur du bois les motifs que l'on souhaite ensuite retranscrire sur du papier. Il faut penser à l'envers car on utilise la planche de bois comme un tampon. Je vous laisse imaginer les compétences techniques que ça demande ! Les illustrations de ce livre sont en noir, blanc et jaune. Une couleur qui met tout de suite dans l'ambiance de la savane et de la chaleur du pays.

 

Ce conte sans fioriture, illustré avec beauté était une belle trouvaille.

 

Retrouvez une interview vidéo de May Angeli sur sa technique de travail ICI.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -