Actualités

CONCOURS

 

Lundi : les extras (jeux, films, revues, applications, prix, concours...) toujours pour les enfants

Du mardi au vendredi : des chroniques pour les petits enfants et les grands ados
Samedi : les sélections sur un thème d'actualité ou pas

 

Et des fois, rien, juste rien selon l'envie !

 

Mais pour encore plus d'actualités sur la littérature jeunesse ou sur le quotidien d'une blogueuse-maman-bibliothécaire-lectrice, c'est sur les réseaux sociaux et à la radio.



 

Sophie

Une Recherche Précise ?

Le blog dans et hors les murs...

Ce blog est né de deux bibliothécaires et mamans, Judith et Sophie (moi-même), férues de littérature jeunesse. De l’album au roman en passant par la BD et le documentaire, il y en a pour tous les âges de la naissance à l’adolescence et pour tous les goûts. Et comme le monde du livre est grand, on découvre parfois des portraits d’éditeurs et d’auteurs, ainsi que l’actualité de cet univers passionnant.


Pour savoir qui de Judith ou moi est l'auteur d'un article, il suffit de regarder tout en bas de celui-ci, juste avant le lien pour les commentaires.

 

Vous pouvez aussi me retrouver sous le pseudo, SophieLJ, sur les blogs, forums... Et sur le blog collectif À l'ombre du grand arbre auquel je participe.

 

Contact

 

La radio de Sophie

 

La bannière du blog a été réalisée par Anbleizdu.

Au quotidien...

Actualités au quotidien, informations, photos, concours des éditeurs et des blogueurs...
 
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 06:00

Ce week-end, je vous propose une petite sélection de bandes-dessinées pour enfants et adolescents. Tout genre confondu, voilà des premiers tomes qui donnent envie d'aller plus loin !

 

 

Le journal d'Aurore 1 : jamais contente... toujours fâchée !

Marie Desplechin et Agnès Maupré

Rue de Sèvres, 2016

 

Petite sœur parfaite, grande sœur indépendante et entre les deux : Aurore, adolescente un brin garçon manqué. Cette BD, c'est son journal de octobre à juin, deux ans plus tard, à la fin du collège. Ce sont les années des premières fois, des amitiés qui vont et qui viennent, des amours pas moins tumultueux, de la recherche de soi et de la famille quand on aimerait tant s'en éloigner...

J'ai trouvé l'histoire un peu longue parfois mais cela suit assez bien le quotidien à cet âge quand tout va parfois trop lentement puis d'un coup trop vite...

Adaptée des romans de Marie Desplechin, vous pouvez retrouver cette histoire au cinéma sous le titre Jamais contente.

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

La ligue des voleurs 1

Maïa Mazaurette et Dagda

Jungle, 2016

 

Imaginez qu'il existe une école spécialisé dans la formation des voleurs et que toute une société du genre cohabite en toute discrétion avec des gens aux occupations plus classiques ! Et bien, c'est exactement ce qui se passe dans cette BD où l'on va suivre particulièrement Clémence, 11 ans, qui préfèrerait largement étudier dans une école où on enseigne la grammaire et les maths.

Chouette histoire très originale et bien menée. On a beau être dans un environnement de voleurs, les préoccupations des jeunes sont les mêmes qu'un ado ordinaire et on perçoit quelques intrigues à venir.

La couverture m'a tout de suite attirée et le graphisme intérieur est agréable aussi. Une nouvelle série de BD à suivre !

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

Yin et le dragon 1 : créatures célestes

Richard Marazano et Xu Yao

Rue de sèvres, 2016

 

Yin est élevée par son grand-père. Pêcheur, il part souvent en mer et la petite fille rêverait de l'accompagner. Comme il refuse sans cesse, elle décide un soir de se cacher dans le bateau. C'est cette nuit là que va choisir un dragon d'or pour faire son apparition dans leur vie !

Sur fond d'une Chine en conflit avec les japonais, on plonge avec plaisir dans l'aventure mystérieuse qu'introduit ce premier tome. Yin, petite fille espiègle et têtue va tout faire pour que son grand-père ramène chez eux le dragon blessé par leur faute. Mais il n'est pas simple de cacher cette énorme créature qui pourrait être dangereuse !

On sent les débuts d'une forte relation entre la jeune fille et le dragon mais on ne sait pas encore sur quoi elle va aboutir. Une chose est sûre, le superbe style des dessins, cette Yin si au tempérament de feu et ce dragon donne envie de poursuivre cette lecture.

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 06:00

L'oiseau du sommeil

Isabelle Simler

Courtes et longues, 2016

 

Attention, ce livre est à lire avec délicatesse et sans bruit pour ne pas réveiller l'animal qui y dort. Tout commence avec quelques précautions d'usages : une tenue adaptée et le matériel utile. C'est parti pour une douce et légère promenade vers le sommeil...

 

 

Isabelle Simler met parfaitement l'enfant en condition pour lire cette histoire au lit. Après les règles à suivre, on voit cet enfant et son chat avancé tranquillement vers les indices de l'animal qu'on trouve dans le livre : des plumes, des œufs puis les parties de son corps qu'il va falloir escalader pour aller se blottir au creux de ses ailes.

Les illustrations de Isabelle Simler ont un style bien reconnaissable que je trouve vraiment magnifique. Les traits sont extrêmement fins et visibles partout sur les pages. Cela donne un mélange de couleurs superbes et des détails très pertinents dans cet univers de plumes.

 

Si vous cherchez un livre à lire pour apaiser les enfants avant le dodo ou en journée, celui-ci est parfait. Je l'ai testé en accueils scolaires et on sentait l'apaisement à tous les coups !

 

Retrouvez l'avis de Alice.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 06:00

Souffle !

Claire Zucchelli-Romer

Milan, 2015

 

Dès la couverture, on constate que l'on va pouvoir participer à donner vie à la lecture en soufflant sur différents éléments. Le cadre du titre est fait de bandes de papier qui matérialise le bruit du vent.

 

 

En effet, les saisons se succèdent et le vent est toujours de la partie. Que ce soit dans de petits moulins de papier, dans de hautes herbes, dans les feuilles de l'automne ou les flocons de neige, le lecteur a toujours une bonne raison de souffler pour entendre des sons différents.

Les pages plastifiées sont solides, les petites pièces à faire voler aussi, ce qui en fait un livre assez bien pensé même s'il sera difficile aux petits souffles enfantins de produire le bruit escompté.

 

Il y a beaucoup de douceur dans cet album qui permet de voir le vent dans toute sa splendeur !

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 06:00

La promenade de Petit Bonhomme : une comptine à jouer avec la main

Lucie Félix

Les grandes personnes, 2015

 

Lucie Félix est une auteure/illustratrice que j'aime beaucoup pour sa créativité dans chacun de ces livres. Elle cherche toujours à proposer un objet original pour le développement de l'enfant.

 

Dans cet album, le héros de l'histoire est la main de l'adulte qui lit. Sur les pages au fond blanc, on ne trouve qu'un décor succinct : un terrain vallonné, un précipice, une maison, un simple sol d'intérieur...

Les couleurs sont magnifiques avec de beaux dégradés et une technique qui ressemble à ce qu'on peut obtenir avec de la peinture sur tissu.

 

 

Mais parlons un peu du principe de cet album. Le lecteur qu'il soit à côté ou en face de l'enfant utilise sa main comme personnage de l'histoire : les doigts sautent sur les bosses, grimpent au toboggan, caressent les animaux... C'est la main qui évolue au fil de l'histoire. Le texte lui aussi est pensé pour une lecture à côté ou en face de l'enfant. En effet, celui-ci est écrit dans les deux sens pour qu'on n'est pas besoin de se faire mal aux yeux à essayer de lire à l'envers.

 

J'ai testé ce livre pendant mes séances de bébés lecteurs et ça fonctionne assez bien. Petits conseils : s'entrainer avec un miroir pour voir ce que ça rend et se placer un peu en hauteur (sur une petite chaise par exemple) si on a un groupe assez important. Le plus confortable étant de le lire avec le livre posé debout au sol et donc uniquement 5/6 enfants en demi cercle autour.

 

Une artiste à découvrir si vous ne connaissez pas encore ces livres, tous originaux dans leur concept.

 

Retrouvez l'avis de Pépita.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 06:00

Les valises

Sève Laurent-Fajal

Gallimard jeunesse, 2016

 

Nous sommes en 1982, Sarah n'est pas enchantée de partir en voyage scolaire avec sa classe. En froid avec sa meilleure amie, elle se retrouve seule dans le bus pendant que Josy semble bien s'amuser avec la bande de ce frimeur de Jérémy. Mais une fois arrivée à Auschwitz, Sarah va ressentir le désir fort de découvrir ses propres origines qu'elle ressent liées de près ou de loin à ce lieu.

Vivant seule avec sa mère, elle va se décider trop tard à lui poser des questions sur sa famille et son père. En effet, celle-ci va se retrouver dans le coma suite à un accident, Sarah devra alors se débrouiller pour enquêter sur sa famille et les premières années de sa propre vie.

 

 

J'ai beaucoup aimé lire ce roman. Nous sommes au début des années 1980 et pourtant seuls quelques détails nous le rappellent de temps en temps. Sarah est une adolescente comme pourrait l'être une jeune fille d'aujourd'hui dans la même situation. Comme le montre la couverture avec les trois pictogrammes dessinés sur la buée d'une vitre, toute cette histoire va se jouer avec trois éléments importants : une histoire d'amour pas toujours facile, une correspondance mystérieuse et des origines juives.

 

Tout est réuni pour faire de ce roman une histoire palpitante et particulièrement prenante. L'histoire d'amour est bien menée sans jamais être "guimauve rose", l'enquête sur sa famille est passionnante et on se met facilement à la place de Sarah car nous aussi on veut comprendre, quant à l'histoire autour des juifs c'est là aussi juste ce qu'il faut d'assez subtil pour ne pas être dans un roman historique tout en ressentant toute la force des émotions de cette époque.

 

J'ai donc été conquise par ce roman que je n'ai pas lâché et que je vous recommande chaudement. En plus, c'est le premier roman de Sève Laurent-Fajal ! Si vous voulez en savoir plus, j'ai eu le plaisir de la recevoir à la radio dans deux émissions que vous pouvez réécouter ICI et .

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 06:00

L'herbier des fées

Benjamin Lacombe et Sébastien Perez

Albin Michel jeunesse, 2011

 

Cet herbier est annoncé comme celui d'un certain Aleksandr Bogdanovich, scientifique russe travaillant pour Raspoutine à la confection d'un élixir d'immortalité. Si ce personnage est bien réel, mes rapides recherches ne m'ont pas confirmé son passage dans la forêt de Brocéliande en Bretagne. Il semblerait que la magie commence donc en 1914 quand il part y faire des recherches...

 

 

Herbier, c'est bien le mot qui a été choisi pour le titre mais le contenu se dirige rapidement vers quelque chose qui ressemble plus à un micro bestiaire féérique. En effet, sous forme de journal, Aleksandr nous fait partager ses découvertes dans la forêt de Brocéliande et les plantes qui pourraient l'aider dans la réalisation de son élixir. Mais rapidement, les plantes vont se révéler être le refuge de minuscules créatures qui ressemblent à des insectes humanoïdes. Nous suivrons donc les découvertes du botaniste de plus en plus possédé par ses rencontres surprenantes.

 

Benjamin Lacombe et Sébastien Perez savent travailler ensemble pour nous plonger dans un univers merveilleux (dans tous les sens du termes). Ici, la mise en page entre journal, carnet de croquis et correspondance nous montre aussi un graphisme beau, captivant et si réel qu'on s'y croirait ! Quelques pages en découpe au laser ajoutent encore un peu de mystère et de volume aux illustrations. Benjamin Lacombe met une telle force et un tel réalisme dans ses tableaux (car ses illustrations c'est quand même un peu ça) qu'on est comme aspiré dans ce livre du début à la fin.

 

 

Ce bel album au papier vieilli et au grand format est une plongée dans un univers féérique digne des légendes de Brocéliande. Tous les curieux se plairont dans ce monde le temps d'un surprenant moment de lecture.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 06:00

Certains entament leur deuxième semaine de vacances, d'autres les commencent tout juste et les derniers ont encore quelques jours à tenir. C'est le moment parfait pour vous proposer un petit concours pour gagner un exemplaire du tout premier livre de Sandra Le Guen, illustré par Thanh Portal dont je vous ai parlé ici.

 

 

Je remercie les éditions La Palissade qui offrent ce livre et Sandra Le Guen qui se fera un plaisir de dédicacer le livre du gagnant !

 

Le principe est simple :

 

Dessiner un apachyderme
(un éléphant-indien, un éléphant à plume, un indien avec une trompe...)

 

Le concours est ouvert aux enfants de France métropolitaine. Vous avez jusqu'au dimanche 26 février à minuit pour envoyer votre participation par mail en cliquant ICI ou en postant la photo sur la page Facebook ICI.

N'oubliez pas de préciser le prénom et l'âge de l'enfant sur le dessin.

 

À vos crayons !

 

Page Facebook de Sandra Le Guen

Page Facebook de Thanh Portal

Page Facebook de La Palissade

Partager cet article

10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 06:00

Le petit réparateur d'insectes

Nastasia Rugani et Charline Collette

L'école des loisirs, 2016

 

De père en fils, l'aiguille d'argent sert au quotidien dans les missions du réparateur d'insectes. Une aile abîmée, une patte cassée, c'est lui qui intervient pour remettre tout en ordre. Aujourd'hui, c'est à Noc de prendre la relève de son père qui part à la retraite. Seul problème : Noc a la phobie des insectes et l'aiguille d'argent semble bien s'en rendre compte !

 

 

Ce petit roman pour les jeunes lecteurs aborde de façon originale la peur et la pression de ne pas être à la hauteur des espérances de nos proches. Dans cet univers rempli d'insectes, Noc est un personnage attachant auquel on s'identifie très bien. Peu sûr de lui et inquiet de ce destin qu'il ne veut pas, il va devoir faire accepter que ses choix peuvent être autres mais néanmoins intéressants.

Comment devenir celui qu'on est ? Comment faire accepter ses choix à ses proches ? Comment lutter contre ses peurs ? Voilà tout ce que l'on aborde avec douceur et justesse dans ce roman pour enfants.

 

Les illustrations sont très présentes et mettent parfaitement en valeur ce monde grouillant de petites bêtes avec de belles couleurs.

 

Un livre que l'on prendra plaisir à lire en pleine nature entouré des insectes du jardin !

 

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 06:00

Les trois brigands

Tomi Ungerer

L'école des loisirs, 1968

 

Il était une fois trois vilains brigands,

avec de grands manteaux noirs et de hauts chapeaux noirs. [...]

La nuit, au clair de lune, ils se tenaient cachés au bord de la route.

Ils faisaient peur à tout le monde.

 

Mais aussi brigands soient-ils, le jour où ils croisent la route de la petite Tiffany, leur vie prend un tout autre sens.

 

 

Je poursuis ma (re)découverte des classiques de la littérature jeunesse que je fais découvrir à Morgan, 4 ans, par la même occasion. Cette histoire assez sombre semble plaire à tous les enfants. Déjà, on sort un peu du conventionnel avec trois brigands qui volent les passants puis amassent leur fortune dans une caverne. Et puis avec l'arrivée de Tiffany, on rompt l'équilibre du trio pour en trouver un nouveau peuplé d'orphelins dans le besoin. Ce sont un peu des "Robin des bois" finalement ces brigands.

J'aime beaucoup l'esthétique de cet album. Les traits sont assez grossiers et j'aime le mystère autour de la silhouette des brigands qu'on ne voit jamais clairement. Dans ces nuits d'un beau bleu et aux ombres noires, les brigands sont reconnaissables par la forme de leur chapeau.

 

C'est un album qui apporte un juste équilibre entre le sentiment de peur et la générosité ce qui est sûrement une partie de la clé de son succès. Depuis sa parution, l'album Les trois brigands a été adapté en film, en jeu et il existe aussi une version très grand format cartonnée pour toujours plus de plaisir !

 

Retrouvez l'avis de Bouma.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 06:00

L'apachyderme

Sandra Le Guen et Thanh Portal

La palissade, 2016

 

Guillerm a une passion : les indiens. Mais chez les éléphants, il n'est pas bien vu du tout de porter des plumes. Alors quand l'heure de la solitude et du jeu est finie, Guillerm pose ses plumes (presque toutes) et entre dans le rang. Mais un jour, il se pourrait que sa véritable personnalité devienne un atout considérable...

 

 

La couverture de cet album au format particulier (on tourne les pages de bas en haut) annonce la couleur dès le titre. Nous n'avons pas ici affaire à un pachyderme tout gris ni à un apache fait uniquement de plumes, non c'est un mélange des deux : un apachyderme quoi !

Guillerm ne parvient pas à être lui-même parmi les siens qui ne l'acceptent pas avec ses plumes colorées. Pourtant ce petit quelque chose qui le rend spécial et unique pourrait bien avoir son intérêt. Cet album est une belle invitation à être et à rester soi-même face à ceux qui veulent nous faire rentrer dans des cases. C'est aussi une ode à l'imagination qu'il ne faut pas freiner et qui mérite à tout âge d'être développée.

Les illustrations colorées et pétillantes vont d'ailleurs dans ce sens en donnant à voir ce texte chantant et amusant. Guillerm est très bien exploité, l'association des mots et des images nous donne l'impression de le connaître chaque page un peu mieux.

 

Un petit détail pas courant, c'est ce qui fait de nous une personne unique et c'est ce qui a fait de Guillerm un apachyderme sympathique et adorable !

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -