Boris : Salut cousine !

Publié le par Sophie

Boris : Salut cousine !

Mathis

Thierry Magnier, 2014

 

Alice, la petite cousine de Boris vient passer la matinée chez lui. Comme il est le grand, il va devoir s'en occuper sagement. Mais quand elle commence à s'énerver sur ses jouets, Boris ne sait plus quoi faire pour la calmer.

 

 

À priori cette histoire est simple, elle apprend aux plus grands à faire preuve de patience avec les plus petits et surtout que la violence n'est pas la solution. Pour tout dire, Boris trouve comment résoudre les colères de sa cousine avec un bisou qui va la rendre gaga. C'est mignon !

Après on peut se poser la question du rôle de la maman, tranquillement en train de peindre pendant que la petite fait des bêtises. Surtout que quand Boris vient la voir, elle trouve toujours une justification au comportement d'Alice. Quel gentil garçon ce Boris qui ne perd jamais patiente malgré son jeune âge !

Les illustrations sont simples et au cœur du quotidien des petits, ici à la maison. Malgré tout, on garde un peu de fantaisie avec les jouets vivants qui réagissent aux assauts de la cousine.

 

Je suis partagée sur cet album qui cherche à donner de l'autonomie et des responsabilités à Boris et sur le peu d'implication de la maman. Ce qui est sûr, c'est que les enfants apprécieront de retrouver ce petit héros.

 

Retrouvez les avis de Bouma et Gabriel.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Publié dans Album, Mathis, Thierry Magnier

Commenter cet article

Nathalie 21/05/2015 13:47

Je n'aime pas du tout la bouille des personnages... Et si en plus l'histoire n'est pas très très claire... Je passe mon tour pour celui-là !

Claire 21/05/2015 07:10

J'aime beaucoup Boris. Je l'ai d'abord découvert avec mon fils à la tv et ensuite en librairie. Boris est un enfant gentil, curieux, proche de ses jouets qui le lui rendent bien mais il est aussi colérique, grincheux et parfois moqueurs et peu soigneux. Un enfant quoi! Il est assez souvent solitaire et ses parents sont plutôt discrets. En fait je crois qu'on est dans son univers, dans sa tête puisque comme lui on entend parler ses jouets alors peut-être que cette impression de parents pas trés impliqués est celle de Boris. Mon fils revient souvent de l'école en me racontant ses malheurs et il m'est souvent difficile de trancher...lol.

Sophie 21/05/2015 22:47

Bien vu comme interprétation, je n'y avais pas pensé !