Théa pour l'éternité

Publié le par Sophie

Je sors tout juste d'une lecture dont on peut dire qu'elle dérange : Théa pour l'éternité de Florence Hinckel dans la collection Soon chez Syros. Le livre m'a été offert par Kik lors du SWAP À l'ombre du grand arbre et je l'en remercie parce que j'aime qu'un livre me bouscule comme ça !

 

Théa va bientôt avoir 16 ans quand elle apprend que son meilleur ami, dont elle est amoureuse, aime une autre fille. Quand elle se bat avec cette dernière, elle n'imagine pas que son acte va être le commencement d'une nouvelle vie ! Elle est repérée par un scientifique qui lui propose de participer à une expérience inédite : stopper le vieillissement...

 

théa pour l'éternité

 

Je suis vraiment très partagée sur cette lecture. Tout d'abord, le sujet me met mal à l'aise : stopper le vieillissement c'est par définition jouer avec l'humanité, avec la nature et je n'aime pas. Autant comme le progrès de la science me semble important, là on joue à l'apprenti sorcier en touchant à la nature même de ce que nous sommes : mortel. La limite entre le bien et le mal, si l'on peut appeler cela ainsi, en matière scientifique est plutôt relative et ce livre en parle plutôt bien.

 

Au départ, j'ai cru que l'auteur cherchait à dénoncer toute cette agitation autour de l'apparence, de la chirurgie esthétique pour être plus belle, plus jeune, plus mince... Et puis, au fur et à mesure de la lecture, j'ai compris qu'elle ne cherchait pas à dénoncer mais simplement à faire réfléchir. Même si tout n'est pas rose, on est loin du scénario catastrophe qui diaboliserait cette pratique. Florence Hinckel nous amène à nous poser nos propres questions. Quelles sont les conséquences sur nous en tant que personne, sur nos proches, sur l'humanité ? Qu'est-ce que cela changerait dans notre mode de vie ? Que ferions-nous au quotidien si nous avions l'éternité devant nous ?...

 

Pour ce qui est de Théa, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher avec ce personnage. Elle m'a rapidement paru antipathique, égoïste, et un peu pimbêche ! J'ai commencé à l'apprécier dans la dernière partie du livre quand elle se décide enfin à se poser les bonnes questions ! Mais jusque la fin, ce personnage m'a dérangé.

 

Dérangé, c'est le mot pour ce roman en fait. Je l'ai été du début à la fin : par le sujet, l'héroïne, le comportement de la mère de Théa et du scientifique qui gère le projet et même la couverture que je trouvais belle au départ à un goût amer maintenant. Pourtant je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé cette lecture, c'est toute la complexité d'un roman dont l'histoire fait réagir.

 

La postface n'a pas arrangé mon sentiment puisque Florence Hinckel y explique que ce roman de science-fiction n'est peut-être pas si loin de la réalité actuelle. Les scientifiques n'en sont pas encore à guérir de la vieillesse mais ils s'en rapprochent. Je terminerais en reprenant cette question de l'auteure : est-ce souhaitable ?

 

Retrouvez les avis de Nathan et Kik.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

un swing parfaitle photographeecoutemoncoeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nathan 27/04/2013 13:33

Ce bouquin fut un véritable coup de ♥

Sophie 27/04/2013 15:17



J'ai vu ça. Pour Kik aussi d'ailleurs. On va en discuter toutes les 2 pour A l'ombre du grand arbre.



Jazz13 27/04/2013 11:09

Je l'ai lu également, et je partage ton avis. Une lecture en demie-teinte pour moi !