Actualités

Lundi : les extras (jeux, films, revues, applications, prix, concours...) toujours pour les enfants
Du mardi au vendredi : des chroniques pour les petits enfants et les grands ados
Samedi : les sélections sur un thème d'actualité ou pas

 

Et des fois, rien, juste rien selon l'envie !

 

Mais pour encore plus d'actualités sur la littérature jeunesse ou sur le quotidien d'une blogueuse-maman-bibliothécaire-lectrice, c'est sur les réseaux sociaux et à la radio.



 

Sophie

Une Recherche Précise ?

Le blog dans et hors les murs...

Ce blog est né de deux bibliothécaires et mamans, Judith et Sophie (moi-même), férues de littérature jeunesse. De l’album au roman en passant par la BD et le documentaire, il y en a pour tous les âges de la naissance à l’adolescence et pour tous les goûts. Et comme le monde du livre est grand, on découvre parfois des portraits d’éditeurs et d’auteurs, ainsi que l’actualité de cet univers passionnant.


Pour savoir qui de Judith ou moi est l'auteur d'un article, il suffit de regarder tout en bas de celui-ci, juste avant le lien pour les commentaires.

 

Vous pouvez aussi me retrouver sous le pseudo, SophieLJ, sur les blogs, forums... Et sur le blog collectif À l'ombre du grand arbre auquel je participe.

 

Contact

 

La radio de Sophie

 

La bannière du blog a été réalisée par Anbleizdu.

Au quotidien...

Actualités au quotidien, informations, photos, concours des éditeurs et des blogueurs...
 
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 06:00

Mille et un bébés animaux

Julie Colombet

Seuil jeunesse, 2016

 

Ce documentaire pour les plus jeunes s'intéressent aux bébés des animaux : renards, lapins de garennes, autruches, koalas... C'est varié et original ! Varié parce qu'on a des animaux de toutes sortes : sauvages ou pas, à poils ou à plumes ou à écailles, petits ou grands... Original car sur chaque double page, on découvre un beau pop-up solide pour les petites mains qui met en scène les animaux en question.

 

 

Personnellement, j'aime beaucoup les illustrations douces et expressives de Julie Colombet. De grands yeux, des bouilles sympathiques qui n'empêchent pas de reconnaître l'animal et de jolies couleurs naturelles participent vraiment à cette belle ambiance.

Dans le petit texte qui est associé, on apprend plusieurs choses sur ces bébés animaux sans rentré dans des détails compliqués. C'est parfait pour une initiation à ces animaux pas forcément communs.

L'angle des petits d'animaux est aussi intéressant. On apprend que certains ne peuvent avoir qu'un petit à la fois alors que d'autres les font par dizaines et peuvent même en avoir des centaines au cours de leur vie.

 

Voilà donc un documentaire bien conçu, simple, joli et agréable pour faire de belles découvertes au pays des bébés animaux !

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 06:00

Volumique, c'est une maison d'édition qui propose de petits albums complétés par une application. Aujourd'hui, je vous invite à découvrir Le safari en ballon de Julia Spiers dans la collection Zéphyr.

 

 

Je ne vais pas m'attarder sur le livre. De manière générale dans cette collection, il est plutôt une introduction à l'application qu'une histoire à exploiter pour elle-même. En plus le petit format souple n'en fait pas un objet extraordinaire.

Ce qui est intéressant, ce sont les petites maquettes à la fin de l'album : deux petites et deux grandes pour s'adapter au format d'un smartphone ou d'une tablette.

 

 

On peut jouer avec ou sans la maquette qui est juste un petit bonus amusant. L'idée est de la poser sur la croix au centre de l'écran (ou pas si on n'a pas le livre donc la maquette).

Pour cette application, il s'agit d'un safari que l'on survole en ballon. Le but du jeu est simple : prendre des animaux en photos. La liste des animaux à photographier apparait à gauche, on survole le paysage en simulant le vol du ballon et quand les animaux sont dans le cadre (que vous apercevez en haut à droite de l'écran), on les photographie. Pas d'action compliquée, il suffit de glisser le doigt sur l'écran.

 

Une application simple, jolie et agréable à introduire avec le livre. Et tout ça à petit prix (même pas 5€ pour le livre et l'application est gratuite) !

Partager cet article

21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 06:00

Je les aime bien les albums chez Little Urban, cette récente maison d'édition lancée fin 2015. J'ai un faible tout particulier pour cette collection d'albums carrés pour les petits. Le petit plus pour moi, c'est qu'ils sont en papier (et non en cartonné) et je trouve ça très important de proposer ce type de livres pour apprendre aux tout-petits à les manier et à découvrir une autre texture que le côté plus froid du carton. L'autre petit plus pour les familles, c'est son tout petit prix de même pas 6€ qui ne remet pas en cause la qualité.

Little Urban, j'en avais aussi parlé à la radio ICI.

 

 

Badaboum bim boum

Nicola Grossi

Little Urban, 2016

 

Ours a perdu sa tanière, il cherche, il cherche et badaboum, le voilà qui tombe dans un trou, celui du Renard. Ensemble, ils cherchent la tanière de l'Ours et là, badaboum bim, ils tombent dans un trou...

Pas vraiment d'ours ou de renard dans ce récit en répétition illustré par des formes géométriques : rondes pour les animaux, en trait épais pour le trajet parcouru... À chaque fois, une couleur représentative de l'animal ou du chemin emprunté est dessinée au crayon de couleur. C'est bien rythmé par la structure mais aussi grâce aux onomatopées qui ponctuent l'histoire. Certains mots du texte sont aussi en couleurs (les animaux et les lieux), c'est bien pratique aussi pour les jeunes lecteurs qui peuvent les repérer facilement.

Un album simple et efficace avec une chute qui fait sourire.

 

Une faim de loup, un point, c'est tout

Elisabetta Pica, Chiara Vignocchi et Silvia Borando

Little Urban, 2016

 

Ici, on reprend le personnage si classique, si terrifiant mais si apprécié du grand méchant loup. Et sans grande surprise, il a faim. Il commence par une cerise, une coccinelle, un crabe... mais attention de ne pas manger le repas de trop, grand méchant loup !

On aime la structure répétitive qui aide les petits à se repérer dans le récit, le sujet de la gourmandise, les illustrations simples en noir et rouge sur fond blanc, les onomatopées gloutonesques et la chute, qui même si elle dénote un peu avec le reste nous décroche un sourire sans problème.

 

Qui a volé ma trompe ?

Lorenzo Clerici

Little Urban, 2016

 

Tout commence avec un éléphant qui a perdu sa trompe. Il va ensuite s'imaginer qui aurait pu lui la voler : l'autruche, la girafe, le lion... ? À chaque page, on découvre un animal avec la trompe à la place du nez mais tout ça n'est que supposition et ne résout pas le problème du pachyderme !

Un album que j'ai testé avec des petits/moyens en accueils de classe et qui fonctionne à merveille. À chaque supposition, les enfants s'exclament des oui et des non avant de rire de la chute amusante.

C'est un livre très agréable à lire à voix haute grâce au texte très vivant et à l'humour simple des dessins.

 

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 06:00

C'est bizarre

Alain Chiche et François Soutif

Kaléidoscope, 2016

 

C'est une histoire bizarre que nous raconte cet album. Trois grands-mères aimaient se retrouver prendre le thé à l'intérieur d'un salon coquet. Jusque là rien de bizarre, c'est plutôt courant. Mais un jour, un camion de déménagement apporte des affaires dans la maison vide juste en face. Les grands-mères observent et spéculent à longueur de journée sur leur nouveau voisin. Toujours rien de bizarre, c'est très courant aussi. Mais pour les trois grands-mères, les bruits étranges et les ombres inquiétantes, ça c'est BIZARRE ! Alors, elles prennent leur courage à deux mains (qui sont plutôt des pattes, je vous expliquerais plus tard... ou regarder la couverture) et vont frapper chez leur voisin...

 

 

Voilà un album très vivant qui se lit à voix haute avec plaisir en en rajoutant tant qu'on veut sur le caractère de commère des trois grands-mères. Les suppositions vont bon train et on a le droit à tous les scénarios possibles sur ce pauvre voisin. Bref, c'est un régal de bizarrerie !

Les illustrations de François Soutif me plaisent un peu moins que dans d'autres livres plus épurés. Ici, on a tous le décors du village et de la maison de campagne avec jusque ce qu'il faut de proximité pour alimenter les commérages. Vous l'aurez peut-être remarqué, les personnages sont des animaux personnifiés ce qui ajoutent du piment à la fin de l'histoire que l'auteur laisse un peu en suspens.

 

Outre le côté un peu vieillot mais finalement pertinent des illustrations, c'est une histoire appréciable à lire idéalement avec les mamies et arrières-mamies...

 

Retrouvez l'avis de Chlop.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 06:00

Ma nounou est une girafe

Perrine Joe et Anne-Soline Sintès

Père Fouettard, 2016

 

Quand Arsène découvre sa nouvelle nounou, il en tombe du tabouret. Il faut dire qu'elle n'est pas comme les autres : c'est une girafe ! Mais rapidement, elle s'avère tout aussi expérimentée qu'une nounou moins originale. Tout se passe donc bien jusqu'au jour où des panneaux anti-nounou-au-long-cou arrivent un peu partout. Arsène est bien décidé à ne pas laisser les choses se passer ainsi...

 

 

Cet album aborde un sujet fréquent dans les livres pour enfants : la différence. Mais ici, on ne parle pas de différences entre enfants mais d'un ou plusieurs adultes. Derrière ces nounous au long cou, Gisèle la girafe n'est pas la seule, ont peu imaginer toutes les différences que l'on veut et qui sont susceptibles de servir d'excuses à certains pour les rejeter. On comprend d'ailleurs dans l'histoire que le rejet est dû plus à une méconnaissance de l'autre qu'à un véritable problème.

La façon de traiter ce sujet est intéressante parce que le personnage principal, Arsène, n'est pas celui qui fait l'objet de la différence et qui va être aider comme dans beaucoup d'histoires sur le sujet. Là, il est acteur pour lutter contre une injustice et c'est un beau message d'entraide et d'affirmation de ses opinions. Ici, on invite à dire non si quelque chose ne nous semble pas normal.

L'univers que proposent les illustrations est réussi graphiquement. On est dans un village rural, dynamique et moderne avec des scènes intergénérationnelles fortes. Les couleurs sont belles et donnent des textures aux décors et aux personnages. On alterne entre de grandes illustrations et de plus petites qui rythment l'histoire.

 

Voilà un album qui passe un message d'une bien belle façon autant par l'histoire que par les illustrations !

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 06:00

Il était trop de fois

Muriel Zürcher et Ronan Badel

Thierry Magnier, 2016

 

Ce livre aimerait beaucoup nous raconter une histoire de grand méchant loup mais une petite voix lui indique qu'un gentil chien serait un mailleur héros pour l'histoire. Le narrateur, qu'on ne voit pas, ne cesse donc de mettre son grain de sel dans le récit si bien que ça devient bien compliqué de raconter quelque chose !

 

 

Ne vous laissez pas tromper par cette couverture rose, les animaux ne voit pas la vie de cette couleur ! Essayant tant bien que mal de satisfaire tout le monde pour raconter cette histoire de loup qui n'en est pas une, on pourrait bien se retrouver avec un caniche qui fait de la soupe... Mais ça il faudra le découvrir par vous même.

C'est totalement décalé et j'adore ça ! L'album est construit de façon à faire croire qu'il ne l'est pas du tout et ça amuse forcément. Et puis, les illustrations simplement crayonnées ne manquent pas d'humour dans le comportement des personnages et en particulier du caniche (qui remplace le loup). Caniche qu'on ne peut pas raté puisqu'il est affublé du même rose que le livre quand tous les autres animaux sont d'un invariable blanc.

 

Ce genre d'histoire à ne rien n'y comprendre, je trouve ça très chouette. Dommage que le format soit si petit car ça se prêtera difficilement à une lecture en groupe (alors que ça peut se lire à haute voix avec beaucoup de plaisir).

 

Retrouvez l'avis d'Alice.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 06:00

Mais quelle mouche l'a piqué ?

Coralie Saudo et Mélanie Grandgirard

Frimousse, 2015

 

En pleine nuit, un gorille surexcité traverse la savane, réveillant tous les animaux sur son passage. Au petit matin, ces derniers sont bien décidés à aller parler à l'animal qui semblait fou quelques heures plus tôt !

 

 

Voilà un album en grand format, amusant et très agréable à lire à voix haute. On prend plaisir à rendre cette lecture dynamique à l'aide du gorille qui saute partout avec énergie. Bien sûr, la bonne humeur du gorille s'explique à la dernière page de l'album mais ça je vous laisse le découvrir.

J'ai beaucoup aimé les illustrations. L'histoire se passe en partie la nuit mais il y a tout de même une belle variété de couleurs et certains animaux comme la girafe et le léopard sont particulièrement lumineux. Et puis, ce gorille avec la banane jusqu'aux oreilles est adorable !

 

Un chouette album plein de bonne humeur !

 

Retrouvez l'avis de Chlop.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 06:00

Le renard Tokela

Pog et Marianne Alexandre

Des ronds dans l'O, 2016

 

Dans la petite tribu du peuple des sept feux, il est une tradition qui veut que, chaque année, les jeunes choisissent un animal totem et le tue. Mais Winona déteste la chasse et quand elle se retrouve face au renard Tokela, elle décide de lui laisser la vie sauve. Rusé, le renard lui propose un plan pour échapper à la fatalité de la tradition...

 

 

J'ai beaucoup aimé cette histoire qui invite à accepter d'aller contre une tradition si celle-ci va à l'encontre de ces convictions personnelles. Winona va prendre ce risque et je ne vous révèle pas tout mais ça va payer et faire évoluer son peuple vers d'autres coutumes et d'autres liens avec la nature et les animaux.

Personnellement convaincue de la relation qui peut se construire entre l'Homme et l'Animal quand chacun se considère à égalité de l'autre, je ne pouvais pas ne pas être convaincue par cette belle histoire pleine d'humanité.

Les illustrations, souvent en pleine page, de Marianne Alexandre mettent bien en valeur cette histoire et la relation entre Winona et le renard Tokela. Son style est frais avec de belles couleurs et j'ai eu un coup de cœur pour la double page représentant le renard avec une belle texture et une certaine intensité.

 

 

Un album qui offre une belle découverte au cœur de cette tribu sioux et surtout un beaux message sur les traditions qu'il faut parfois accepter de dépasser pour évoluer avec son temps et ses idées.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 05:00

Les dimanches de Romulus

Paul Echegoyen et Amélie Videlo

Marmaille & compagnie, 2016

 

Le petit garçon de cette histoire passe tout son temps avec son chat Romulus. Du matin au soir et presque toute la semaine. Presque, parce que le dimanche, c'est chacun de son côté. Il faut dire que Romulus a une vie bien chargée !

 

 

Quand j'ai vu cette couverture, j'ai cru que Romulus était un hamster. Je m'excuse donc auprès de lui, mais vous reconnaîtrez qu'il a les joues bien rondes pour un chat ! Ce n'est pas faute d'avoir des activités, car si l'on en croit le garçon de cette histoire, Romulus est un vrai super-héros à quatre pattes !

J'ai beaucoup aimé le graphisme de cet album. Les premières pages sont en noir et blanc mais dans un style "brillant" et tout en rondeur qui donne une très belle finition aux illustrations. La couleur arrive plus tard, quand on découvre les dessous de la vie de Romulus. Là, le style est plus texturisé avec un effet de crayons de couleur ou de pastels. Voilà en fait un indice sur le dénouement que je vous laisse découvrir par vous-même...

 

Voilà un album amusant, réussi graphiquement, et qui a le mérite de faire la part belle aux animaux de compagnie et à l'imagination...

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 05:00

Un portrait au poil

Anne-Caroline Pandolfo

Talents hauts, 2016

 

En ce dimanche, Léon a envie de dessiner les animaux qui l'entourent. Perplexes à cette idée, éléphant, chameau, girafe... émettent quelques réticences ne se trouvant pas assez beaux pour jouer les modèles. Chacun y va de son complexe avant de se laisser convaincre. Mais le résultat n'est pas à la hauteur de leurs attentes, ils se trouvent finalement bien plus beaux en vrai !

 

 

La différence, la confiance en soi, ce sont des thématiques récurrentes chez les éditions Talents hauts. Ici, Léon va, à ses dépens, offrir un peu de confiance à ces animaux qui ont une si petite estime d'eux-mêmes. Presque entièrement en dialogue, on peut s'amuser à lire cet album avec plusieurs voix selon les animaux et surtout on peut largement en rajouter dans la détresse de ces pauvres bêtes pleines de défauts à les entendre.

Ce qui est particulièrement réussi dans les illustrations, ce sont les expressions des personnages. On distingue très bien leur caractère rien qu'en regardant leur tête. La construction des images, sans décor autre qu'un fond blanc, met encore bien en avant cela.

 

C'est une amusante histoire qui montre bien la vision que chacun peut avoir de soi-même et la façon dont les autres nous voient.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -