Les trois petits pourceaux

Publié le par Sophie

Les trois petits pourceaux

Coline Promeyrat et Joëlle Jolivet

Didier jeunesse, 2014

 

La collection À petits petons, c’est ce qu'on peut appeler une valeur sûre en littérature jeunesse. Quand Bouma m'a offert cet album dans le SWAP anniversaire de À l'ombre du grand arbre, elle n'imaginait sûrement pas à quel point elle avait visé juste.

 

À la maison (et dans celles où on entre, ou pas d'ailleurs), on ne peut plus croiser une cheminée ou un conduit sur le mur extérieur, voire une hôte de cuisine sans entendre parler de ce fameux loup qui a l'habitude d'y passer ! Je ne sais plus très bien avec quel livre cela a commencé (une version du conte des trois petits cochons mais laquelle ?) ni même si c'était à la maison où à l'école mais une chose est sûre, le loup il est partout pour Morgan.

 

 

C'était donc fièrement qu'ils nous reprenaient dès les premiers mots de ce livre : non, non cochons pas pourceaux ! Il a accepté beaucoup plus facilement que le loup ne fasse pas que souffler mais qu'il crache et surtout qu'il pète aussi. C'est tellement amusant de le répéter à tue-tête dans la maison !

Quant à l'histoire, il n'a pas semblé plus que ça perturbé par ce loup qui s'avale tout de même deux des petits pourceaux. Et puis la fin peu conventionnelle et surprenante a été acceptée sans problème : vive la loi du plus malin et tant pis pour les frangins ! Mais si Morgan a si bien intégré les variantes du conte original, c'est probablement grâce à la version populaire bretonne (donc locale pour nous) dont est inspiré cet album.

 

En tout cas, on passe encore de chouettes moments avec cette amusante histoire (merci le comique de répétition qui déclenche des fous rires), joliment illustré par les gravures colorées de Joëlle Jolivet.

 

Retrouvez l'avis de Gabriel.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Commenter cet article