Le livre sans images

Publié le par Sophie

Le livre sans images

B. J. Novak

L'école des loisirs, 2015

 

Cet album, je l'attendais impatiemment. Il est novateur et j'avais bien envie de le tester. Comme pour les livres sans texte qui ont parfois du mal à trouver leur public "parce qu'il n'y a pas d'histoire" (on en avait parlé sur À l'ombre du grand arbre ICI), celui-ci aura de quoi dérouter au contraire car il n'a pas d'images. On n'est pas habitué, quoique les chansons, les poésies voire les contes n'ont pas d'images non plus à l'oral.

Vous avez peut-être vu passer cette vidéo de la lecture de l'album par l'auteur en anglais. Le résultat est assez bluffant. La question était donc : est-ce que ça marchera si bien en français ?

 

 

Pour le coup, dans cet album, il n'y a pas vraiment d'histoire non plus, enfin pas comme on se l'imagine. Il s'agit plutôt d'une relation triangulaire entre le livre/l'auteur, le lecteur (adulte) et le destinataire de la lecture (enfant). L'auteur met donc au défi le lecteur de lire ce livre sans images et d'amuser l'enfant. Même si ça a l'air un peu ennuyeux, c'est le piège car c'est un livre qui fait dire des idioties. Il y a donc une sorte de faux dialogue entre le le lecteur forcé (qui lit le texte) et ses réactions (elles aussi écrites). Et c'est là qu'est la subtilité ! Il faut quand même un certain jeu d'acteur pour avoir l'allure de l'adulte non-consentant pour cette lecture imposée.

 

J'ai testé avec Morgan (3,5 ans) pour voir un peu ses réactions. Au départ, pas grand chose, il écoutait sans trop de réactions. Puis quand sont arrivées la chanson et surtout la double-page d'onomatopées, là c'était le fou rire !

 

En fait pour lire cet album, il faut totalement se décomplexer et avoir l'air d'être pris au piège par ce livre. Même si je ne pense pas que ça rendre aussi bien en français qu'en anglais, il y a moyen de bien s'amuser et de faire rire l'auditoire sans problème.

 

Retrouvez l'avis de Chlop.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Commenter cet article