Papa est en bas

Publié le par Sophie

Papa est en bas

Sophie Adriansen

Nathan, 2018

 

Olivia partage beaucoup avec son père et notamment leur passion pour le foot. Mais un jour, il ne veut plus courir, ni marcher, ni même y aller. Ça se fait progressivement, petit à petit, mais la maladie est bien là en train de prendre possession de son corps...

 

 

Ce roman parle donc de la maladie qui va rendre le père d'Olivia handicapé. Peu à peu, membre par membre, son corps ne répond plus et rien ne semble pouvoir améliorer la situation. Olivia va donc accompagner son père dans ces changements de vie. Elle sera très entourée et protégée par ses parents... peut-être trop. Si j'ai trouvé ce roman très positif, j'ai été un peu frustrée de ne pas voir plus de colère. Il y a beaucoup de sincérité, de protection et de bienveillance dans cette famille et ça permet d'aborder ce sujet sans être larmoyant. Mais malgré tout, j'ai attendu longtemps des réactions fortes face à cette maladie annoncée comme incurable.

En même temps, ce récit est raconté à la première personne par Olivia alors on peut aussi supposer que ses parents la protègent suffisamment pour qu'on ne voit pas totalement le ressenti de sa mère ou de son père.

Malgré tout, j'ai trouvé Olivia attachante et courageuse et j'ai aimé l’honnêteté de ses parents qui lui parlent de la maladie. On observe de belles scènes familiales, on parle du regard (et des mots) des autres et surtout on est vraiment dans le pas à pas, dans la progression de la maladie qui prend un peu plus de place chaque jour.

 

C'est un roman qui se lit bien, qui permet par une certaine douceur d'aborder le handicap et la maladie d'un parent sans entrer dans un pathos trop fort.

 

Retrouvez les avis de Pépita, Bouma et Céline.