Tobie Lolness

Publié le par Sophie

tobiel
Tobie Lolness 1 : La vie suspendue

 

Dans ce roman des éditions Gallimard jeunesse, Timothée de Fombelle nous projette dans l’univers de Tobie Lolness, un petit garçon en fuite d’un peu moins de deux millimètres. Il vivait une vie tranquille dans l’Arbre avec ses parents quand tout fut bouleversé par le mauvais Jo Mitch.

L’énigme de sa vie se dénoue peu à peu sous nos yeux par un système de va et vient temporel par lequel il nous raconte les aventures passées qui l’ont amenées là. Contrairement à ce que l’on pourrait penser ce procédé n’entraine pas de confusion chez le lecteur puisqu’il se fond parfaitement dans la narration.

 

Tobie Lolness 2 : Les yeux d’Elisha

 

Tobie a refait sa vie avec les pelés dans les Herbes. Deux ans après son arrivée, un homme arrive de l’Arbre et raconte à Tobie ce qu’il est devenu. Devant l'ampleur des dégâts, le jeune garçon décide de repartir pour sauver l’Arbre de son enfance. Là-bas, il reprend sa vie de fugitif et découvre que son meilleur ami est passé du côté de Jo Mitch et qu’il s’apprête à épouser Elisha, sa captive.

La narration de ce tome change de style et se fait beaucoup plus au jour le jour que dans le premier. Les personnages ont vieilli de deux ans mais restent fidèles à eux-mêmes. On en découvre un peu plus sur chacun d’entre eux, ce qui apporte son lot de surprises sans toutefois devenir extravagant.

 

Un monde imaginaire original sur fond d’écologie, d’aventures, d’amitié, d’amour, de suspense, de rythme et d’émotions : tout est réuni dans ces deux tomes, pour vous faire passer un merveilleux moment.

 

Je vous invite aussi à découvrir les belles illustrations de François Place qui parsèment le roman.

Commenter cet article

Severine 11/03/2013 15:48

Pour moi la seule difficulté de lecture réside dans le fait que Tobie mesure un milimètre et demi...et il faut se faire tout petit.
Merci encore à vous de mettre en avant des aventures aussi jolie que celles de Tobie même si sa vie n'est pas un long fleuve tranquile.

Nicolas 02/03/2010 11:42


Si le livre était vraiment écologique, il ne serait pas sorti! Pour les flashbacks, au contraire, je trouve qu'ils enlèvent un peu de suspense et de rythme. Je me suis plus intéressé à ce qui se
passait dans le présent, moins par les événements du passé, dans la mesure où le lecteur sait sur quoi ils vont aboutir. Mais je fignole un peu, j'ai tout de même apprécié cette lecture.


Sophie 02/03/2010 21:07


Mais les flashbacks permettent aussi de comprendre l'histoire.

Ca fait plaisir d'avoir des réactions en commentaires. Merci pour vos visites et à bientôt


Nicolas 01/03/2010 22:29


Beaucoup de qualités dans ce roman: style plaisant, histoire originale, un peu d'humour, des passages savoureux comme ceux décrivant Sim, le père un peu savant fou. Mais des défauts aussi:
contrairement à toi, la multiplication des flashbacks m'a donné le mal de mer, d'autant que ça casse un peu le rythme de la lecture. J'ai trouvé aussi que l'intrigue était légère: elle se résume à
la fuite de Tobie, bref à une succession d'aventures. Il aurait fallu plus de mystères. Enfin, même si c'est joliment illustré, je ne comprends pas le choix du noir et blanc, vu le thème abordé. Un
bon roman, donc, qui a cependant quelques défauts.


Sophie 02/03/2010 11:15


Les illustrations en couleurs auraient sans doute été magnifiques mais c'est un roman sur la nature avec une tendance à l'écologie alors je trouve assez cohérant que le livre soit physiquement
réalisé avec du papier et de l'encre écolo d'où le noir et blanc.
Pour les flashbacks, je comprends que ça puisse gener mais c'est de cette manière que l'auteur donne le rythme et laisse du suspense. C'est une façon non-chronologique de raconter une histoire.