Actualités

Lundi : les extras (jeux, films, revues, applications, prix, concours...) toujours pour les enfants
Du mardi au vendredi : des chroniques pour les petits enfants et les grands ados
Samedi : les sélections sur un thème d'actualité ou pas

 

Et des fois, rien, juste rien selon l'envie !

 

Mais pour encore plus d'actualités sur la littérature jeunesse ou sur le quotidien d'une blogueuse-maman-bibliothécaire-lectrice, c'est sur les réseaux sociaux et à la radio.



 

Sophie

Une Recherche Précise ?

Le blog dans et hors les murs...

Ce blog est né de deux bibliothécaires et mamans, Judith et Sophie (moi-même), férues de littérature jeunesse. De l’album au roman en passant par la BD et le documentaire, il y en a pour tous les âges de la naissance à l’adolescence et pour tous les goûts. Et comme le monde du livre est grand, on découvre parfois des portraits d’éditeurs et d’auteurs, ainsi que l’actualité de cet univers passionnant.


Pour savoir qui de Judith ou moi est l'auteur d'un article, il suffit de regarder tout en bas de celui-ci, juste avant le lien pour les commentaires.

 

Vous pouvez aussi me retrouver sous le pseudo, SophieLJ, sur les blogs, forums... Et sur le blog collectif À l'ombre du grand arbre auquel je participe.

 

Contact

 

La radio de Sophie

 

La bannière du blog a été réalisée par Anbleizdu.

Au quotidien...

Actualités au quotidien, informations, photos, concours des éditeurs et des blogueurs...
 
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 06:00

Nos âmes rebelles

Samantha Bailly

Rageot,  2016

 

Ça y est, c'est l'année de la terminale et du bac pour Sonia et Lou. Les deux amies qui se sont rencontrées sur internet ont créé un blog BD : la première au texte et la seconde au dessin, pour montrer leur quotidien de lycéennes. À cette année qui s'annonce chargée côté scolaire vont venir s'ajouter de nombreux projets : un roman pour l'une, le concours d'entrée à l'école des Gobelins pour l'autre et bien sûr des histoires d'amour et d'amitié...

 

 

Dès la couverture, je m'attendais à rentrer dans un roman girly mais la mention du blog BD a largement attiré mon attention. Finalement, je dois avouer que j'ai été un peu déçue par ce roman.

 

C'est un roman qui se lit très bien et j'ai apprécié qu'on alterne les points de vue de Sonia et de Lou au fil des mois de leur année scolaire. Les deux jeunes filles ne vivent pas du tout dans la même ville (une en Normandie et l'autre à Angoulême) mais elles sont très proches via les réseaux ce qui rend leur amitié tout à fait envisageable malgré la distance. Suivre leur quotidien est donc un bon point pour le roman qui aborde en plus des thématiques intéressantes : l'amitié, l'amour, l'homosexualité, la réflexion sur les études à venir, la préparation du bac, le blog, la famille... En plus les deux amies sont très différentes l'une de l'autre donc cela évite une redondance : Sonia est à l'aise avec les autres et très portée sur les garçons, Lou est plus réservée et solitaire.

 

Malgré tout, j'ai trouvé qu'il y avait quelques problèmes dans ce roman. Déjà, l'année passe très vite et l'auteure à l'habitude de nous couper dans notre élan en faisant des ellipses parfois frustrantes. En gros, Lou et Sonia ont chacune un chapitre, souvent centré autour d'un sujet/évènement, par mois. Sauf que certaines choses mériteraient d'être plus développées.

Une autre chose qui m'a gêné, c'est cette histoire de blog. Elles sont censées le faire à deux (une au texte, l'autre aux illustrations) sauf que Lou est la seule à nous en parler. Sonia est très investie sur son projet de roman, du coup le blog avance mais on ne voit pas son implication.
Autre incohérence, les week-ends que Sonia va passer à Paris à deux mois du bac. D'accord, elle travaille en semaine et ses parents sont très cools mais de là à faire le trajet chaque week-end, et visiblement sans interrogation parentale à ce sujet, à cette période de l'année, c'est un peu gros. Et non, ce n'est pas pour réviser qu'elle y va...

 

Quant au titre, pour le côté rebelle, on repassera ! C'est justifié à la fin d'une façon assez peu convaincante alors que ces deux lycéennes sont finalement assez commune avec leur vie et leur passion et c'est très bien comme ça.

 

Dans ce roman, les relations entre les personnages sont intéressantes. J'ai particulièrement aimé l'amitié entre Sonia et Matthieu qui aurait mérité d'être encore plus présente, je trouve, surtout à la fin. Les sujets abordés sont très bien vus également et font sans problème écho au quotidien des ados, je pense. C'est le traitement de tout ça qui manque de profondeur et de logique.

Un roman qui se lit bien, qui plaira sûrement aux ados mais qui manque de quelque chose.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 06:00

Dix jours sans écrans

Sophie Rigal-Goulard et Frédérique Vayssières

Rageot, 2015

 

Un matin, l'enseignante d'une classe de CM2 leur propose un défi : tenter de passer dix petites journées sans un seul écran face à leurs yeux fatigués. Pas de télé, de console, d'ordi, de téléphone emprunté à leurs parents...

Louis et Gordon ne se font pas de soucis, personne n'acceptera un défi aussi impossible. Mais Paloma et Anouck semblent prêtent à se prendre au jeu... Voilà des journées qui s'annoncent difficiles mais qui pourraient bien voir naître de nouvelles amitiés et de belles découvertes.

 

 

J'étais impatiente de découvrir le contenu de ce roman dont l'histoire me paraissait particulièrement intéressante. Ce genre de défi demande une mobilisation générale, du soutien des familles et promet pas mal de surprises, mais c'est aussi une source de conflits voire de rébellion comme dans cette histoire avec le groupe des ADDA (Anti Défi Débile Anonymes). Je dois dire que finalement j'ai été un peu déçue. On suit quelques élèves dans leur aventure mais tout reste explorer succinctement autant les petites victoires que les difficultés. Ça passe vite et on survole les problèmes. Cette histoire m'a semblé trop simple, un peu trop pédagogique en fait, l'auteure est d'ailleurs institutrice et le roman s’inspire d'une expérience menée au Québec. Ceci explique peut-être cela.

Malgré tout, si la forme ne m'a pas emballée, le fond n'est pas inintéressant. On ne rentre pas dans des clichés diabolisant les écrans mais on évoque tout de même leurs effets néfastes quand on en abuse, notamment leur caractère chronophage. Si au départ, on est dans un schéma les filles veulent tenter le défi, les garçons non, ça évolue au fil de l'histoire et on réalise que ce n'est simple pour personne.

 

C'était donc un roman intéressant même si j'aurais préféré un peu plus de profondeur autant pour les personnages que pour l'histoire en générale.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 06:00

Quand Inès fait la connaissance de Sébastien, l'entente est loin d'être au rendez-vous. Pourtant il est le fils d'une amie de sa mère et va rester chez elle plusieurs jours. Mais comment supporter cet adolescent, certes mignon, mais incapable de s'intéresser à quoi que ce soit ou de profiter de la campagne alors qu'elle est coincée dans son fauteuil roulant.

 

 

Ce roman de Didier Jean et Zad est une jolie histoire publiée chez Rageot. Elle n'a rien de très exceptionnelle ou surprenante au premier abord mais elle a le mérite d'aborder des sujets forts et importants de façon humaine et intéressante.

Le premier sujet est bien évidemment celui du handicap. Inès est en fauteuil roulant et on découvre comment elle a dû s'y adapter et au prix de quel sacrifice. Plutôt que de devenir dépendante pour tout, elle s'est endurcit ce qui ne facilite pas toujours ses relations avec les autres. Didier Jean et Zad traitent ceci avec beaucoup de pertinence sans jamais entrer dans des sentiments pathétiques mais plutôt en insistant sur la détermination.

L'écologie a une place importante aussi dans ce roman même si c'est plutôt en second plan. La famille d'Inès est particulièrement adepte de diverses pratiques écologiques sans être dans un extrémisme inaccessible. Sans être du matraquage, ça invite à se poser quelques questions ce qui ne fait jamais de mal.

On parle aussi d'art et des chevaux puisque l'équitation était la passion d'Inès qu'elle a dû mettre de côté.

 

Les personnages de ce roman sont attachants et les sujets sont bien traités. Même si il n'y a pas de grandes surprises dans cette histoire, elle est touchante et bien agréable à lire.

 

Retrouvez les avis de Marianne et LetterBee.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 10:45

... le subtil parfum du soufre

 

Je poursuis ma découverte de la série A comme association écrite en collaboration entre les auteurs Erik L'Homme et Pierre Bottero et les éditeurs Gallimard jeunesse et Rageot. Comme pour les premiers tomes, je lis ce livre dans le cadre d'une lecture commune avec des membres de Livraddict.

 

C'est au tour de la jeune et téméraire Ombe de partir en mission d'observation dans un hangar où des trafics louches pourraient avoir lieu. Étant donné le caractère impulsif de la jeune fille, l'observation n'est pas son plus grand talent et elle se retrouve rapidement au beau milieu d'une bande de garous. Elle parvient à leur échapper et en profite pour sauver l'un d'entre eux aux bords de la noyade ! Ombe ne tardera pas à tomber amoureuse du jeune garçon et elle choisit de l'aider à devenir alpha en affrontant l'actuel chef de la meute...

 

a-comme-association-4.gif

 

Le talent d'écriture de Pierre Bottero n'est plus à prouver et même si je préfère le personnage de Jasper, j'ai passé un excellent moment avec Ombe surtout qu'elle semble enfin un peu plus sensible. Le déroulement de l'histoire évolue. Dans les premiers tomes, les actions avaient tendance à s'enchaîner. Maintenant, on consacre plus de temps à la personnalité et aux sentiments des personnes et ce n'est pas pour me déplaire.

 

J'avoue que j'ai particulièrement été touchée par les derniers mots qu'Erik L'Homme partage avec le lecteur sur la fin de l'histoire et la disparition de Pierre Bottero qui venait juste de terminer le roman. Je terminerai donc avec ces deux citations...

 

Jasper à Ombe.

- Et si on partait ?

[...]

- Où ? Quand ? Comment ?

- Au hasard. Maintenant. À moto.

[...]

- T'as pas de casque.

- T'as l'intention d'avoir un accident ?

 

Erik L'Homme sur Pierre Bottero.

Pierre le disait souvent : il existe quantité de mondes fantastiques qui côtoient le nôtre, les auteurs sont des passeurs et leurs livres des portes permettant d'y accéder.

Il arrive parfois que ces mondes soient si proches qu'ils finissent par se rencontrer ; on dit alors que la réalité rattrape la fiction.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

a comme association 1a comme association 2a comme association 3

Partager cet article

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 12:20

Je retrouve Ewilan dans cette seconde trilogie, toujours chez Rageot, pour une lecture commune organisée par Comicboy et Minifourmi sur Livraddict. C'est aussi un des livres à lire pour le baby-challenge.

 

BC jeunesse

 

Après avoir été éloignée pendant quelques mois pour leurs obligations respectives, Salim et Ewilan se retrouvent et décident de partir en vacances dans l'autre monde, celui de leur enfance. Mais à peine le pas sur le côté fait, ils sont attaqués et Ewilan est enlevée. Salim parvient à suivre les ravisseurs jusqu'à l'Institution. C'est un laboratoire secret où des expériences sont menées sur des enfants aux pouvoirs surnaturels. Rapidement, Ewilan est contrôlée par son ennemie Eléa Ril' Morienval, à l'origine de ces expériences...

 

LMDE1.gif

 

Après un an, ces retrouvailles avec Ewilan et Salim étaient plus qu'appréciables. Je parle surtout d'eux parce que ce sont quasiment les seuls personnages de ce tome. On découvre aussi un homme, un peu ermite, fort sympathique qui leur viendra en aide quand Ewilan sera au plus mal.

 

On sent dès le début du roman que les deux adolescents ont grandi. Salim, en particulier, est devenu plus sûr de lui depuis qu'il est formé par Ellana pour devenir un Marchombre.

 

Leur relation évolue aussi même s'ils restent assez distants quand il s'agit d'exprimer leurs sentiments pourtant très forts. Cette aventure est centrée sur eux deux et ça les rapprochera encore plus.

 

Ce qui m'a particulièrement plu dans ce roman c'est de rester dans le monde humain tout en y mêlant le fantastique. Dans la trilogie de la quête, on est soit dans un monde soit dans l'autre mais ils ne se côtoient pas ou très peu. J'espère que ce changement se poursuivra par la suite.

 

J'ai aimé retrouvé le style agréable et fluide de Pierre Bottero qui parvient encore à nous faire passer un excellent moment. La suite de l'aventure s'annonce riche en rebondissements. Eléa Ril' Morienval ne semble pas décider à laisser du repos à nos Alaviriens et certaines découvertes de ce premier tome pourraient bien avoir des retombées par la suite.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

LQE3LQE2LQE1

Partager cet article

18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 08:00

... l'étoffe fragile du monde

 

Je retrouve cette série avec une nouvelle aventure pour Jasper à l'occasion d'une lecture commune proposée sur Livraddict par sevmarguerite. Comme le premier tome de ce personnage, l'histoire est écrite par Erik L'homme et éditée en collaboration, par Gallimard jeunesse et Rageot.

 

Suite à ces précédentes péripéties, Japer est suspendu quelques temps des activités de l'Association. Alors qu'il termine un concert avec son groupe de rock médiéval, il appelle Ombe et comprend qu'elle est en danger. Il part à sa recherche et tombe sur... un troll. Ombe a disparu après avoir été attaquée par ce troll, contrôlé par un sorcier pour la tuer. Jasper propose alors au troll de l'aider à supprimer le sort de soumission...

 

a comme association 3

 

Ce troisième roman est encore une réussite. Le personnage de Jasper est décidément excellent avec son humour raté (c'est ce qui est drôle), ses phrases toujours en trop, et mine de rien son talent pour la magie.

Lors de son aventure, il va découvrir l'amitié mais aussi un peu l'amour. Malgré son côté un peu "pas doué", il montre des capacités, en particulier magiques, assez impressionnantes.

 

La fin de ce troisième tome annonce pas mal de bouleversements pour la suite. Il semble que quelque chose se trame... Réponse peut-être au tome 4 avec Ombe et la plume de Pierre Bottero.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

a comme association 1a comme association 2les haut conteurs

Partager cet article

31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 08:00

Un jour, en sortant de chez elle, Léna découvre sa ville en plein bouleversement. La végétation reprend ses droits et d'étranges créatures font leur apparition alors que les gens disparaissent ! C'est alors qu'elle rencontre un elfe et un sprite qui lui expliquent que le basculement à commencer et qu'elle arrive dans un autre monde bien différent du sien. Avec son nouvel ami troll, Léna va devoir lutter contre l'ennemi de son nouveau monde si elle veut y vivre en paix.

 

le chant du troll

 

Inutile de venter la plume de Pierre Bottero, je suis conquise depuis bien longtemps maintenant et ce n'est pas ce roman posthume qui me fera changer d'avis, bien au contraire.

 

Ce livre, publié chez Rageot, raconte une histoire courte mais pleine d'intensité et de sentiments. Il ne s'agit pas d'une simple histoire fantastique mais de bien plus que cela. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la lecture mais il y a de quoi être surpris par la véritable aventure qui se déroule sous nos yeux.

Quelques éléments nous emmènent vers cette vérité que l'on comprend totalement plus tard et heureusement sinon la révélation serait un peu brutale.

 

Ce roman est illustré dans le style très futuriste de Gilles Francescano. Certaines pages se déplient pour nous faire entrer encore mieux dans l'univers de Léna.

 

Je ne peux que vous inviter à lire ce livre par vous-même pour en comprendre tout son sens.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

a comme association 2LQE1l'autre1

Partager cet article

29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 12:45

... les limites obscures de la magie

 

Ombre est une jeune fille un peu spéciale. Orpheline, elle est passée de foyers en familles d'accueil pendant toute son enfance ce qui l'a rendu très indépendante. Aujourd'hui, elle est majeure et travaille comme stagiaire pour l'Association. Comme chaque membre, elle a un signe particulier : elle est incassable. Tomber d'une grande roue, sauter du quatrième étage, pas de soucis !

Sa première mission est de régler un désaccord entre l'Association et des trolls. Étant donné le peu de discrétion dont elle fera preuve, elle sera mis au vert et envoyée à la campagne sauver une étrange créature de l'action des hommes.

 

a-comme-association-2.gif

 

J'avais déjà croisé Ombe dans le premier tome de cette série sur Jasper et son personnage m'avait intriguée. Cette fois, c'est Pierre Bottero qui se consacre aux aventures de la jeune fille. On la découvre hyperactive, sûre d'elle et un peu rebelle.

 

C'est un personnage très différent de celui de Jasper ce qui annonce des moments intéressants pour la suite.  S'ils sont en contact occasionnellement, j'ai hâte de les voir un peu plus ensemble.

 

Comme l'objectif de la série est de montrer les vies croisées de Jasper et Ombe, c'est assez amusant de voir comment chacun a vécu tel ou tel évènements.

 

Même si le premier tome m'avait plu, je préfère encore plus l'écriture de Pierre Bottero qui me semble plus fluide. L'histoire coule de source, j'en oubliais presque que j'étais en train de lire !

 

J'ai lu ce deuxième tome dans le cadre d'une lecture commune avec des membres de Livraddict.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

 a comme association 1l'autre1LQE1

Partager cet article

25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 09:47

... la pâle lumière des ténèbres

 

Vous avez peut-être entendu parlé de cette série de romans pour la jeunesse,  A comme association, qui n'est autre que le fruit du travail de deux grands auteurs : Pierre Bottero et Érik L'Homme. La série est publiée en collaboration entre Gallimard jeunesse et Rageot.

Deux auteurs, deux personnages. Le principe de départ était que chaque auteur écrit un roman selon son personnage (Jasper pour Érik L'Homme, Ombe pour Pierre Bottero). Chacun leur tour, ils écrivent la même histoire mais vu par d'un point de vue différent : une fois Japser puis une fois Ombe...

Malheureusement, suite au décès de Pierre Bottero (qui a tout de même eu le temps d'écrire deux livres de la série), Érik L'Homme publiera lui même les derniers tomes.

 

 

 

Je ne connaissais pas encore les livres d'Érik L'Homme mais j'apprécie beaucoup le travail de Pierre Bottero, c'est pourquoi je me suis lancée dans la lecture de ce premier livre avec quelques membres de Livraddict.

 

Jasper était un ado de 15 ans presque normal jusqu'à ce qu'il devienne stagiaire de l'Association. Ce groupe a pour objectif de maintenir un certain ordre entre le monde des vampires (et autres créatures) et celui des humains. Jasper a été recruté du fait de certains pouvoirs à tendance magique qu'il développait depuis quelques temps.

 

a-comme-association-1.gif

 

Dans ce premier tome d'Érik L'Homme, Jasper se retrouve au beau milieu d'un trafic de drogue peu banal puisque les acteurs sont des vampires ! Les affaires doivent être réglées avec discrétion pour l'Association mais il semble que ce ne soit pas le fort du jeune garçon. À la place, il lui faudra une bonne dose de calme et de magie pour affronter seul ses adversaires...

 

Voilà un premier tome très prometteur. Le style est simple et agréable et les 150 pages se lisent avec grand plaisir. On pourrait presque reproché la taille du livre mais je me suis dit aussi que c'était l'occasion de conquérir des lecteurs plus réticents aux pavés (et séries de pavés) qui existent dans le genre du fantastique.

Jasper a un humour particulier, sa façon d'être sûr de lui pour se rassurer le rend attachant et très amical.

 

On fait déjà la connaissance de Ombe, l'héroïne de Pierre Bottero pour le tome 2 que je ne manquerai pas de vous faire découvrir prochainement...

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

LQE1l'autre1les haut conteurs

Partager cet article

25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 08:20

C'est aujourd'hui le jour du troisième et dernier article pour la lecture commune de cette trilogie passionnante.

 

Notre groupe de héros a enfin réussi à délivrer les Sentinelles qui ont pu sauver l'empire de l'attaque des Ts'liches. Mais pour Ewilan, ce n'est pas terminé puisqu'elle veut maintenant retrouver ses parents et punir Éléa Ril' Morienval. Si une partie de la troupe la suivra dans cette quête, elle devra accepter que Salim parte suivre son entrainement au côté d'Ellana.

Heureusement, la séparation sera de courte durée et l'équipe sera de nouveau au complet pour affronter une horde de loups peu commode et traverser de nouveaux dangers...

 

LQE3

 

Encore un tome riche en rebondissements et en surprises ! Deux nouvelles personnes vont intégrer le groupe d'amis, ce qui fera naître une nouvelle histoire d'amour pendant que les autres poursuivront leur progression. Un petit voyage très animé dans le monde des humains va en apprendre plus à Ewilan sur son passé. Mais le grand chamboulement de ce tome, c'est l'évolution grandiose d'un des personnages principaux ! (Et non je n'en dirai pas plus...).

 

Si le deuxième tome m'avait un peu moins enchanté, je peux dire que la série se termine en beauté même si le dénouement est à nouveau un peu trop simple. Les personnages continuent d'évoluer et deviennent de plus en plus complexes et intéressants. J'ai une petite préférence pour Salim depuis le début qui a toujours le mot pour rire dans toutes les situations. En plus c'est le seul dont la place n'est pas vraiment "légitime" mais qui réussit quand même à se rendre utile.

 

Je fais une petite pause mais je ne manquerais pas de retrouver tout ce petit monde pour la suite de leurs aventures dans Les mondes d'Ewilan.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

LQE1LQE2l'autre1

Partager cet article

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -