Actualités

Lundi : les extras (jeux, films, revues, applications, prix, concours...) toujours pour les enfants
Du mardi au vendredi : des chroniques pour les petits enfants et les grands ados
Samedi : les sélections sur un thème d'actualité ou pas

 

Et des fois, rien, juste rien selon l'envie !

 

Mais pour encore plus d'actualités sur la littérature jeunesse ou sur le quotidien d'une blogueuse-maman-bibliothécaire-lectrice, c'est sur les réseaux sociaux et à la radio.



 

Sophie

Une Recherche Précise ?

Le blog dans et hors les murs...

Ce blog est né de deux bibliothécaires et mamans, Judith et Sophie (moi-même), férues de littérature jeunesse. De l’album au roman en passant par la BD et le documentaire, il y en a pour tous les âges de la naissance à l’adolescence et pour tous les goûts. Et comme le monde du livre est grand, on découvre parfois des portraits d’éditeurs et d’auteurs, ainsi que l’actualité de cet univers passionnant.


Pour savoir qui de Judith ou moi est l'auteur d'un article, il suffit de regarder tout en bas de celui-ci, juste avant le lien pour les commentaires.

 

Vous pouvez aussi me retrouver sous le pseudo, SophieLJ, sur les blogs, forums... Et sur le blog collectif À l'ombre du grand arbre auquel je participe.

 

Contact

 

La radio de Sophie

 

La bannière du blog a été réalisée par Anbleizdu.

Au quotidien...

Actualités au quotidien, informations, photos, concours des éditeurs et des blogueurs...
 
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 05:00

Si j’étais ministre de la culture

Carole Fréchette et Thierry Dedieu

HongFei, 2017

 

Ce texte a été écrit en 2014 à l’occasion de la campagne électorale québécoise, pourtant cette année c’est en France qu’il a été publié. Carole Fréchette a voulu avec cette courte histoire montrer l’importance de la culture dans nos vies à tous, et quand on voit la place qui lui est réservée dans les débats de la campagne présidentielle, on se dit que ce n’était pas une mauvaise idée de la part des éditions HongFei d’apporter ce texte en France.

 

 

Tout commence quand la ministre de la culture, ne réussissant pas à se faire entendre des autres ministères, décide de lancer les « journées sans culture ». Mais la culture, c’est quoi ? La musique, la danse, les livres quel que soit le genre, les musées. Mais aussi les séries, les émissions pour enfants, le cinéma, les clips de Youtube. Et encore, l’architecture, la mode, le design…

Combien de temps pourrions-nous accepter de vivre sans art et sans culture ?

 

Thierry Dedieu dans ses illustrations rappelle l’universalité de l’art avec humour, car qui que l’on soit, nous sommes concernés par la culture.

 

Cet album met parfaitement en avant la place de la culture dans nos vies même là où on ne la voit plus. Et nous sommes tous concernés par cela, car c’est bien souvent la culture qui fait une partie de ce que nous sommes et de ce que nous aimons.

Partager cet article

11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 05:00

Il était une fois... la traversée

Véronique Massenot et Clémence Pollet

HongFei, 2017

 

Alors qu'un éléphant se prépare à franchir un fleuve, il est arrêté par deux tigres qui aimeraient profiter de son dos le temps du transport. L'éléphant accepte mais le trio va rapidement être rejoint par d'autres animaux... jusqu'à la petite bête de trop.

 

 

Ce type d'histoires est assez courant : une série d'évènements se reproduit à différentes échelles jusqu'au petit détail qui bouleverse l'ensemble. C'est intéressant car ça montre le pouvoir de l'entraide tout en rappelant que même les plus petits ont un rôle à jouer, et pas des moindre dans cette histoire.

J'ai beaucoup aimé les illustrations en gravure de Clémence Pollet. C'est agréable à regarder et facile à lire dans cette histoire qui se répète. Les couleurs identifient chaque animal et donnent de la vie même avec un décor épuré.
En revanche, j'ai trouvé que le dénouement de la traversée n'était pas forcément très claire entre le texte et l'image.

 

J'ai particulièrement aimé suivre la petite fourmi rouge, inexistante dans le texte, mais bien là dans les illustrations au point que c'est elle qui a le dernier mot de l'histoire. J'aime ces non-dits qui invitent à aller plus loin dans la lecture de l'image. On pourrait même se demander si ce n'est pas elle la narratrice de l'histoire.

 

Une histoire assez classique mais qui rappelle une valeur essentielle pour le vivre ensemble : l'entraide et la solidarité.

Partager cet article

10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 06:00

Ce week-end, je vous propose une petite série d'albums au format à l'italienne qui raconte les petites aventures de Petit Chat. Des sujets qui feront échos au quotidien des enfants tout en passant de petits messages sur la vie en société.

 

 

Petit chat et le ballon

Joel Franz Rosell et Constanze Von Kitzing

HongFei, 2016

 

Petit Chat découvre un ballon au pied de son immeuble en rentrant chez lui. Personne autour, il le prend pour jouer avec. Mais quand il arrive chez lui, sa maman lui explique qu'il faut d'abord s'assurer qu'il n'appartient à personne.Timidement, Petit Chat se résout à faire le tour de ses voisins pour trouver le propriétaire du ballon ou le garder.

Une histoire riche en symbole qui montre qu'on ne perd rien à être honnête.

 

Petit Chat et les vacances

Joel Franz Rosell et Constanze Von Kitzing

HongFei, 2016

 

Petit Chat entend ses amis annoncés leurs vacances toutes aussi formidables les unes que les autres. Mais lui s'inquiète, il ne sait pas ce qu'il fera et voilà que sa mère lui annonce qu'ils ne partiront nulle part cette année...

Tous les enfants ne partent pas en vacances mais parfois on peut aussi passer de très bons moments en famille autour de chez soi. Une histoire qui dédramatise les vacances "à la maison" qui peuvent se révéler aussi denses que celles à l'autre bout du monde.

 

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

Partager cet article

25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 05:00

Je serai cet humain qui aime et qui navigue

Franck Prévot et Stéphane Girel

HongFei, 2016

 

Le garçon de cette histoire a passé tous ses étés chez son grand-père au bord de la mer. Marin nostalgique, il lui a appris la pêche et ensemble, ils ont arpenté les plages. Pourtant, jamais le garçon n'avait trouvé une telle merveille : un coquillage. Un coquillage qui raconte un poème que seul le garçon semble comprendre :

Tanni kosseb yasa kana dija sebar.

C'est ainsi qu'il commence...

 

 

Ce magnifique album vous envoûtera par la douceur de son chant et la beauté de ses illustrations. Le poème évoqué dans ce livre est une création de l'auteur que le personnage va traduire de différentes manières. En s'inspirant de différents poètes, comme Baudelaire ou Apollinaire, à qui il emprunte les mots et en partageant la vie de son grand-père, le garçon donnera ces propres mots au poème. Le lecteur est d'ailleurs invité à en faire autant et à inventer sa propre traduction.

Les illustrations m'ont particulièrement conquises avec leurs tons lumineux. Le grand format et le beau papier du livre nous plongent dans toute cette poésie de mots et d'images. C'est vraiment un très bel album.

 

 

Entre transmission et poésie, on apprécie le voyage marin offert par cet album.

 

Ça pourrait aussi vous plaire :

 

Partager cet article

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -