Les contes revisités

Publié le par Audrey

Pour cette nouvelle chronique de Audrey (du compte Instagram Les mots dans le plat), on a choisi de vous parler des contes ! Ces grands classiques ont fait l'objet de nombreuses revisites, en voici donc quelques-unes qui nous ont particulièrement plu.

 

Sophie

 

Courage, grand loup !

Jan de Kinder

Didier jeunesse, 2018

 

 

Petit Loup décide d’emmener son papa, malgré lui, se promener en forêt. Mais celui-ci ne semble pas rassuré du tout ! Un peu douillet sur les bords, il entend toutes sortes de choses, sursaute au moindre bruit, finit même par prendre une oie pour une poule !

Visiblement, quelque chose effraie beaucoup le papa de Petit loup. Quand, soudain, il sent quelque chose, il fait demi-tour en courant.

Voilà qu’une petite fille vêtue d’une robe rouge et chargée d’un panier apparait à l’image, donnant l’explication des détails rouges parsemés au fil des pages, sublimés par les grandes illustrations en noir et blanc.

Le Petit Chaperon rouge aurait-il effrayé le grand méchant loup ? Petit loup semble désolé, et s’adressant à la petite fille, finit par lui avouer : « J’ai beau tout essayer, ça ne marche pas, mon papa a toujours aussi peur de ta maman. » La petite fille lui confirme que l’inverse est vrai aussi « à cause d’une vieille histoire… ».

C’est ainsi que les enfants des célèbres protagonistes, s’installent, un peu résignés, pour le goûter avec le secret espoir, qui sait, d’une prochaine réconciliation de leurs parents…

 

L'avis de Sophie

 

La fourmi et le loup

Jeanne Ashbé

L'école des loisirs, 2016

 

 

Dans cet album grand format, Jeanne Ashbé nous invite à découvrir le conte du Petit Chaperon rouge à hauteur de fourmi. Un jeu sur les points de vue et les perspectives va nous emmener de la maison de la fillette à celle de sa grand-mère.

Les illustrations pleine page permettent de passer du très très grand (la forêt, la maison, la cuisine…) au très très petit (la fourmi sur la table de la cuisine), du grave au fluet, de dedans à dehors, de l’ombre à la lumière, pour le plus grand plaisir des petits lecteurs.

Le champ finit par se resserrer sur la petite fourmi. Nous voilà embarqués avec elle, ballotés au fond du panier. La fourmi perçoit davantage qu’elle ne voit ce qui se passe. Ça bouge, ça s’arrête, il y a du bruit, puis plus rien. La fourmi assiste à l’histoire sans vraiment la comprendre, laissant le lecteur mettre bout à bout les morceaux du puzzle, grâce notamment au texte original qui apparait en filigrane au cours de la narration.

À la fin de l’album, elle découvre une « coquette et ravissante cuisine », dans une « jolie et charmante maison »,  au cœur d’une « somptueuse et foisonnante forêt »...

Sa décision est prise : elle restera chez la grand-mère de la fillette !

 

L'avis de Sophie

 

Boucle d’Ours

Stéphane Servant et Laëtitia Le Saux

Didier Jeunesse, 2013

 

 

Ce soir, c’est le carnaval ! La famille Ours s’active aux préparatifs : Papa Ours peaufine son costume viril de Grand méchant loup tandis que Maman Ours termine sa jolie robe de princesse.

Oui, mais voilà, Petit Ours a décidé de se déguiser… en Boucle d’Ours, ce qui semble incompréhensible aux yeux de son papa ! Comment son fils peut-il avoir envie de se déguiser… en fille ????? Il est déterminé à tenir bon, à ne pas céder, pour imposer son costume.  Il pourra compter sur l’intervention inattendue d’un allié coquet et tatoué à ses côtés, et sur la complicité bienveillante de sa maman.

Les couettes blondes et la jupette rose feront sortir Papa Ours de ses gonds, mais aussi, finalement, après un échange « plein de muscles », de ses convictions un peu étroites.

Au fil des pages, des références discrètes mais vraiment drôles, et surtout beaucoup d’humour dans les mots et les images au service de la tolérance, pour envoyer, une fois pour toutes, valser les préjugés et stéréotypes de genre, célébrer la différence, et dire haut et fort : je suis, et ça suffit !

 

L'avis de Sophie

 

Nous, quand on sera grands

Jean Leroy et Matthieu Maudet

L'école des loisirs, 2015

 

 

Nous retrouvons le Petit Chaperon rouge et les trois petits cochons, enfants, à l’âge des explorations dans le bac à sable, qui répondent tour à tour à la fameuse et épineuse question posée à tout enfant en âge de parler : « et toi, qu’est-ce que tu feras quand tu seras grand ? »

Pompier, policier, magicien, fermier, nos quatre petits personnages ne manquent ni d’idées, ni d’enthousiasme à imaginer des métiers qui leur permettront, d’une façon ou d’une autre, de neutraliser le loup !

Mais comme souvent dans les contes, le jeune loup n’était pas très loin et a tout entendu. Le pauvre s’effondre en pleurs face à cette coalition dirigée contre lui.

Mais c’est le loup ! Il reprendra rapidement « du poil de la bête », et finira par leur prédire en retour leur terrible destinée : « Et puisque c’est comme ça, moi, quand je serai grand… je vous mangerai tous ! »

Voici le petit album idéal pour montrer aux enfants que si les paroles s’envolent, elles peuvent tout de même avoir de (très) lourdes conséquences. C’est surtout l’occasion unique de leur dévoiler un des plus grands secrets de notre temps, en leur expliquant pourquoi le loup en grandissant est devenu le Grand méchant loup…

 

L'avis de Sophie

 

Les trois petits pourceaux

Coline Promeyrat et Joëlle Jolivet

Didier jeunesse, 2012

 

 

Voici une revisite populaire du conte des Trois Petits cochons ! Les trois petits pourceaux entendent un jour les projets culinaires de la fermière, et décident de quitter la ferme avant qu’il ne soit trop tard. Aussitôt sortis, ils entreprennent chacun la construction de leur maison : une maison de feuilles, une maison de bois, une maison de pierres. C’est certain, le loup passera son tour !

Pourtant, au petit matin, le loup se présente chez le pourceau qui habite la maison de feuilles : « Ouvre cette porte immédiatement, sinon je souffle, je crache et je pète dedans ! » Le petit pourceau ne se démonte pas, mais la maison de feuilles finit par s’envoler, laissant le petit pourceau à la merci du loup, qui ne semble pas rassasié pour autant ! Il se présente alors devant la maison de bois : même succès ! Le troisième petit pourceau résistera-t-il ? Le loup a beau y mettre la même ardeur, la maison de pierres ne s’effondre pas. Il décide donc de grimper sur le toit et de passer par la cheminée, mais le voilà coincé ! Finira-t-il dans la marmite, à mijoter avec du thym et du laurier ?

Un texte drôle, à lire à voix haute bien évidemment, pour faire découvrir le célèbre conte aux enfants, tout en s’amusant !

 

L'avis de Sophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article